Douleurs musculaires à la nuque et gène derrière un oeil [Résolu]

Signaler
-
Messages postés
77465
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 juin 2021
-
Bonjour,
Depuis 1 mois déjà j'ai des douleurs musculaires.
Cela à commencer après un gros coup de stress avec migraine.
Les douleurs vont des omoplate en passant par la nuque.
Et depuis une semaine je suis sous anti inflammatoires et décontractant musculaire mais j'ai l impression que c est toujours pareil voir pire car maintenant j'ai des gènes derrières l oeil sur la partie droite si visage . Ce ne sont peut être que les nerfs mais j ai un.peu peur car je vie à l étranger et c est compliqué de faire un IRM ( entre 3 et 8mois d attente ) et avec tout ce que l on peut voir sur internet ...
Jai également des séances de physio mais ça na pas l'air de bouger.
Est ce que certains d entre vous ont déjà eu ça ?
Merci pour vos réponses

2 réponses

Messages postés
77465
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 juin 2021
30 403
Bonjour,

Cela pourrait effectivement associer des contractures musculaires ajoutées à un terrain plus ou moins migraineux/anxieux.
Difficile d'affirmer un diagnostic à distance et surtout sans pouvoir examiner la personne...
Tu ne risques rien d'associer au traitement en cours un relaxant basée sur la phytothérapie (association valériane, aubépine, magnésium par ex.)
Merci pour votre réponse je vais essayer de trouver un relaxant basé sur la phytothérapie.
L'année dernière j'ai fait un calcul renal avec grosse crise et l'on va dire que ma prise en charge n était pas top en Irlande et depuis je stress a la moindre petite chose de plus je vais encore déménager dans un autre pays donc j essaie de me rassurer en me disant que c Est due au stress
Messages postés
77465
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
23 juin 2021
30 403
Possible que le stress soit au premier plan, mais on ne peut écarter d'autres contextes différents. Il n'y a que l'examen clinique et l'interrogatoire soigneux du patient qui puisse orienter un diagnostic précis.