Manger, ne plus manger ..un cercle vicieux

juliehelp_advices - 2 juil. 2018 à 01:27 - Dernière réponse : juliehelp_advices 5 Messages postés lundi 2 juillet 2018Date d'inscription 2 juillet 2018 Dernière intervention
- 2 juil. 2018 à 20:06
Bonjour,
je vous lance un sos .. J'ai 16 ans (je suis une fille mature, règlée, je me reconnais mal dans les personnes de mon âge, mieux dans les plus grands, jsp si ces infos peuvent être utiles, on ne sait jamais), et j'ai des soucis, nutritionnels en particulier. J'aime énormément manger, je mange volontier, une bonne vivante.
À l'âge de 14 ans, j'ai eu des rapports sexuels; je tombais amoureuse de ce garçon, mais lui ne voulait que du sexe et m'a laché d'un coup en me disant que j'étais grosse, que je devrais mieux aller à la salle de sport etc. Ce type de remarques me revenait souvent de la part de garçons (notons que les personnes ont toutes minimum 2ans de plus que moi) et je commençais à le prendre vraiment à coeur. Je mesure 1m68 et 67 kilos aujourd'hui. À l'époque, la même taille et peut être qqs kilos en moins.
En parallèles s'ajoutent des problèmes familiaux, des décès de famille proche etc. Bref, c'était la dépression, scarifications, mutilations, tristesse constante .. Ma mère est au courrant des mutilations(difficile de passer outre les cicatrices en mm temps); elle est infirmière, et nous nous sommes entendues pour que je cesse ça sous peine qu elle m'emmène chez le psychiatre. Néanmoins, je déprimais toujours.
Je commençais à manger, de plus en plus mal, de plus en plus en quantité, tout en étant consciente de ce que faisais. Là à commencer le dilemme: je me disais d un côté que c'était mal et que je n'étais pas raisonnable, de l'autre, que je m'en foutais et que j en avais besoin. Je commençais à me faire des pâtes en cachette, manger la nuit etc. J'ai grossi, inévitablement.
Jusqu'au jour où choc: je ne peux plus me regarder dans un miroir, j'achète des vêtements trop grands pour me cacher, je n'ose plus sortir. Je décide d'en parler à ma mère. Rdv chez une diététicienne: en vain, ça a servit à rien.
Un jour, il y a 5mois environ, c'est le déclic: je veux m'aimer. Je décide de me mettre au sport chez moi, manger mieux, en comptant mes calories avec l'aide de Samsung Health. Je deviens végétarienne(pour des raisons ethiques et non de régime). Mais je ressent le besoin de manger, je me prive sans me priver, j essaie de compenser. Mais je rechute; je mange et je culpabilise. J'ai essayer de me faire vomir. Je ne maigris pas et je perds espoir. Aujourd'aujourd'hui, un jour je mange un concombre et une carotte rien de plus, le lendemain des pates avec 2 glaces des fruits des yaourts j en passe et des meilleures. C'est un vrai cercle vicieux, je n'arrive pas à me regarder dans un mirroir. Les gens me disent que je suis belle, etc c peut etre vrai mais je n'arrive pas, je n'ose plus sortir de peur d etre jugée. je me trouve constament moins belle que les autres, je fantasme sur des filles tres tres minces, je retombe dans une déprime où je mange pour me consoler et regrette ensuite. De plus, j'ai des idées noires qui reviennent ...Je suis sociable, pas une fille laide je pense, certaines personnes sont meme jalouses de moi, de premier abord je ne fais surement pas cet effet mais je me sens vraiment telement mal. Je ne sais plus quoi faire, je veux enfin être mince, je suis déterminée pour y arriver mais cette voix qui veut me consoler me bloque ...manger manger manger!! tout le temps manger meme quand je n ai pas faim, jusqu a ce que je n en puisse plus !!
Que dois-je faire ..? Pourquoi je n'y arrive pas? Pourquoi est ce cyclique comme ça, et ces deux côté de ma conscience qui me dictent le contraire de ce que dit l'autre? Est ce que je suis malade ....? Je veux me sentir belle, pouvoir plaire comme je voudrais, pouvoir essayer des habits en magasins sans tout redonner à la vendeuse car je me trouve laide dans tout et rien .. aidez moi s'il voud plait ..
Julie
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

Andy31200 51942 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 15 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 09:54
0
Merci
Bonjour,
Bonjour,
Ta situation n'est pas catastrophique, le point bleu sur ce tableau, c'est ta corpulence :
https://www.imc.fr/e/fimOLS
(Ce lien est éphémère )
Et tu vois que tu es " dans les clous " mais c'est vrai pas loin du surpoids.
Ta croissance n'est pas terminée et tu vas encore grandir, t' étirer.
Voici quelques conseils et surtout pas de régime , tu es en pleine croissance et un régime est contre-indiqué, voire dangereux :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/1522-comment-maigrir-l-adolescence

Pour le reste, continue tu à voir ton(ta) psychiatre ?

Publi-information
juliehelp_advices 5 Messages postés lundi 2 juillet 2018Date d'inscription 2 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 13:09
Oui, je suis assez gênée par mon poids .. J'ai vraiment envie de maigir, je vais consulter cet article merci.
Je n'ai pas vu dr psychiatre, un diététicienne mais pas un psychiatre.
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 51942 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 15 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 13:17
0
Merci
Ces automutilations ont un sens:
-soit tu te mutile parce que une douleur physique remplace une douleur psychique ( ça soulage )
-soit parce que tu ne trouve pas les mots pour exprimer ta souffrance.
-et peut être ces deux raisons à la fois .
Tu es en souffrance, tu as des signes de dépression et tu as des troubles des conduite alimentaires a cause de ces TCA ou bien c'est l'état dépressif qui les provoque, tu as besoin de parler avec quelqu'un de neutre et bienveillant, tu devrais rencontrer un médecin psychiatre mais il faut que tu sois partie prenante dans cette décision et non sous l'injonction de ta mère qu'en pense tu ?
Publi-information
juliehelp_advices 5 Messages postés lundi 2 juillet 2018Date d'inscription 2 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 18:59
je pense qu'il y a des deux ... c'est comme appaisant, et incontournable dans certains moments, quand je me sens vraiment mal. Peut être ..J'ai l'impression de pas être normale et ça me rend triste. Je ne suis ni pour ni contre parler à quelqun. Je pense que j'ai peur de ce à quoi peut aboutir une consultation. Je demande à ce que je puisse me sentir bien mais tout me colle à la peau et ce que j'ai pu faire jusque là n'a eu aucun effet. C'est très étrange, c'est deux parties de moi qui se battent. Je veux aller mieux et pouvoir profiter de la vie en m'acceptant, et pour autant je me sens poussée à faire des choses qui sont contradictoires avec ce souhait, et elles prennent le dessus. Depuis que ma mère m'a parlé du psychiatre, on en a pas reparlé, c'était il y a qqs temps déjà, et je ne saurais pas comment remettre ça, comment lui en reparler alors que je m'étais montrer assez hermétique ...
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 51942 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 15 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 19:06
0
Merci
"Je pense que j'ai peur de ce à quoi peut aboutir une consultation "
Cela ne peut aboutit qu'à faire le point sur tes souffrances et te proposer une prise en charge, médicamenteuse et/ou psychothérapique que tu sera libre d'accepter ou pas...
Et :
"Je veux aller mieux et pouvoir profiter de la vie en m'acceptant, et pour autant je me sens poussée à faire des choses qui sont contradictoires etc ..."
C'est classique en psychiatrie, soit on veut se soigner et aller mieux, soit on préfère continuer à profiter des bénéfices secondaires des symptômes.
juliehelp_advices 5 Messages postés lundi 2 juillet 2018Date d'inscription 2 juillet 2018 Dernière intervention - 2 juil. 2018 à 20:06
c'est justement ça qui est effrayant; j'ai peur d'être diagnostiquée malade, je ne veux pas être malade, naturellement, et les suivis, les medicaments, ça me fait peur ..
Mon père était bipolaire et s'est suicidé il y a qqs années .. Est ce que j'ai moi aussi inévitablement des troubles psychiatriques ...? sa soeur, ma tante, était boulimique et obèse (elle aussi décédée d'un arrêt cardiaque), souffrait en tout cas de troubles du comportement alimentaire. Est ce que tout ça est lié?
Oui c'est ça, je veux aller mieux mais la tentation prend le dessus et s'installe la culpabilité, la déception et le dégoût
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information