Attouchements sexuels de la part de mes frères aînés

malicat Messages postés 10 Date d'inscription mardi 11 juillet 2017 Statut Membre Dernière intervention 11 juillet 2017 - 11 juil. 2017 à 11:13
lafouine. Messages postés 102032 Date d'inscription mercredi 7 octobre 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 29 août 2023 - 11 juil. 2017 à 21:06
Bonjour, pendant mon enfance j'ai subit des attouchements sexuels de la part de mes deux frères ainés. pour l'un ça a duré quelques années, l'autre que 2 ou 3 fois. Je ne me rappel pas précisément les âges que nous avions et la durée exact de l'humiliation : ils me touchaient et il fallait le masturber. Pour garder mon silence l'un d'eux me disait de ne rien dire sinon il ferait la même chose à ma petite sœur . Je n'ai rien dit pour la protéger.
Je me suis construit malgré tout ça et j'ai décidé de mettre toute cette merde de coté et d'avancer sans y repenser. Mais tout ça m'a rattrapé le jour où je suis devenue maman ( j'ai 3 filles ) et lors d'une séance chez un pratricien pour une banale fatigue, baisse de moral et autre petits bobos, cette personne m'a fait comprendre que je portait un lourd fardeau qu'il fallait absolument évacuer pour mon bien et celui de mes filles. C'est alors que je me suis confiée à elle pour la première fois depuis plus de vingt ans , ce n'était jamais sortit de ma bouche et ça été un soulagement que de me confier.
j'ai avoué le soir même mon histoire à mon mari , qui est tombé de haut. Il m'en a voulu quelques jours de ne lui avoir jamais rien dit.. mais depuis c'est rentré dans l'ordre et il me soutien.

En parallèle, ma petite sœur a attaqué de son coté une thérapie et m'a avoué qu'elle aussi avait subit les sévices de mon frère ainé : et là j'ai eut très mal, je pensais l'avoir protégé de tout ça!!.. mettre sacrifié pour elle...mais comment faire confiance à quelqu'un qui est capable de temps d'horreurs... j'étais qu'une enfant... ma mère était toujours à la maison quand cela se produisait et elle n'a rien vu mais je ne vaut pas mieux quelle puisque je n'ai rien vu non plu pour ma sœur...

Depuis j'ai écrit des lettres à mes frères pour leur dire que je me rappelais de tout .. comme réponse j'ai eut vite fait un pardon mais surtout il ne fallait pas le dire aux parents car cela risquait de faire rechuter mon papa ( car il a eut une leucémie il y a 30 ans). que si je parlais et qu'il rechutait se serait de ma faute..
je ne suis plus une enfant maintenant et j'ai eut envie que toute cette merde ne soit plus un secret et que la vérité devait être dite.
Nous somme sommes allé voir avec ma sœur nos parents et leur avons avoué ce qui s'est passé.
Aujourd'hui, le résultat est que je n'ai plus aucun contact avec mes frères car il me reproche d'avoir foutu la merde dans la famille. Ca s'est pas très grave car je ne ressens rien pour eux. Mais avec ma mère s'est très froid elle m'a dit que je suis malgré tout, la bienvenue à la maison.. ...???...

Elle me reproche presque d' avoir avoué ce secret. Quand à mon père, il ne dit rien je ne sais pas ce qu'il pense. Mes parents ont plus de contacts avec mes frères qu'avec moi et je suis désemparée, je ne voulais pas qu'il les renies mais je ne pensais pas que se serait moi qui porterait tout ça encore sur les épaules : il me semble que s'est moi la victime, non?
J'aimerai s'il vous plaît l'avis de professionnels sur mon histoire et merci de m'avoir lu...

9 réponses

Andy31200 Messages postés 147152 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 27 493
11 juil. 2017 à 11:22
Bonjour et bienvenue sur ce forum,
Mon avis de professionnel c'est que tu as très bien fait et c'est exactement ce qu'il fallait faire .
Tu dis :
" je n'ai plus aucun contact avec mes frères car il me reproche d'avoir foutu la merde dans la famille."
Qui a foutu le merde? c'est bien eux non?
" Mais avec ma mère s'est très froid elle m'a dit que je suis malgré tout, la bienvenue à la maison.. "
Ta mère est sous le choc et je pense qu'elle ne t'en veux pas
" Mes parents ont plus de contacts avec mes frères qu'avec moi et je suis désemparée, je ne voulais pas qu'il les renies mais je ne pensais pas que se serait moi qui porterait tout ça encore sur les épaules : il me semble que s'est moi la victime, non? "
C'est exactement ça, c'est toi la victime et tu n'as pas à culpabiliser en aucune manière, même par rapport à ta petite sœur.
As tu bien tout évacué, n'aurais tu pas besoin d'en parler à un professionnel?
4