Gros problèmes urinaires incompréhensible.

Messages postés
5
Date d'inscription
jeudi 2 mars 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
3 mars 2017
-
 Black hat rat -
Bonjour, je m'appelle Audrey. Je vous contactecar j'espère trouver des réponses à mes questions, que je ne trouvent pas au près des docteurs que j'ai vu. Peut être qu'ici des gens se reconnaiteront dans ce que je dis. Excusez moi, ça risque d'être un peu long. Il y a trois ans, j'ai subi une série de violentes agression pendant 3 mois. En gros, j'étais insultée, mais j'étais aussi passée à tabac au moins 2-3 fois par semaine par deux garçons de deux ans de plus que moi (j'ai passé une classe et eux ont redoublé). Bref, j'ai fais une tentative de suicide par strangulation dans les toilettes du collège (j'ai cru qu'ils allaient me tuer ce jour là mais il ne l'ont pas fait alors j'ai voulu le faire moi même). Je m'en suis sortie sans trop de séquelles physiques, juste une diminution de la capacité pulmonaire. Sauf que trois ans plus tard (il y a deux mois maintenant), rebelotte. Je recommence. Tentative de suicide médicamenteuse cette fois, avec 25 comprimés d'Atarax et 1000mg de Tramadol (20 comprimés de 50mg). La police est venue frapper chez moi à trois heures du matin (longue histoire, en gros mon meilleur ami les avait prévenu) en me voyant a demie-consciente, marchant difficilement, ils appellent les pompiers. Arrivé au CHD, on me met sous oxygene (ma saturation était a 88% taux maximum 62 taux minimum), pas de complications, juste des difficultés urinaires. On me mets sous Atarax et Zoloft pour traiter ma dépression avec trouble anxieux et état de stress post traumatique. Et 15 jours après, je dois retourner aux urgences, puisque les problèmes urinaires se sont agravés et que je n'avais pas uriné depuis la veille au soir. J'avais d'abord était voir mon médecin qui m'avait prescrit du Monuril et un ECBU (pensant à une cystite). Résultats : Hematurie : 62 000 ; Leucocyturie : 36 000 ; absence de cylindres ou de crystaux, quelques cellules épithéliales. Cultures négatives. (Je précise que j'ai pris l'antibiotique APRES l'ECBU). L'interne palpe un globe vésical confirmé par un bladder-scan (900ml). On me pose donc une sonde à demeure, avec difficultés (il a même fallu appeler l'interne...). Finnalement, après avoir enlevé 950 ml, la sonde fuit, il faut l'enlever (le balonné était pourtant bien gonflé). Je suis ré-hospitalisée, on me fait un scanner abdominopelvien, pas d'obstacle mais persistance d'un résidu post-mictionnel. Je peux à nouveau uriner mais pas entièrement. Il pensent à une cause iatrogène (Effet secondaire de Zoloft et Atarax) Je ressors donc avec un bilan urodynamique à faire et un changement de traitement. (Miansérine-Athymil).
Sauf que, 15 jours plus tard, encore re belotte. Retourne aux urgences, avec un globe vésical moindre cette fois (700 ml). Ils font donc un évacuateur, sans soucis particulier. Une IRM medullaire est pratiquée pour éliminer une cause neurologique : RAS.
Et là, deux semaine après ma sortie, j'ai beaucoup de sang dans mes urines (ça forme meme des petits cailloux sur le papier toilette) associé à une pollakiurie (15 fois/jours et 7 fois/nuit) avec des douleurs presque insupportables à la miction. Je pense donc à une cystite et je consulte mon médecin qui me préscrit un antibiotique (BACTRIM) et un ECBU. Resultats : Hematuries : 293 000 ; Leucocyturie : 931 000 ; absence de cylindre et de crystaux ; très nombreuses cellules épithéliales. Germe : E. Coli 10.6 UFC/ml. Je n'ai pas rendez vous chez mon médecin avant une semaine au moins, qu'est ce que tout cela veut dire ? Pourquoi j'ai autant de leucocytes (c'est quand même beaucoup!!) Pour une si petite infection ? J'ai lu qu'en dessous de 10.3 il n'y avait pas d'infection et je suis à 10.6 ! Et pourquoi tout ce sang ? Et que signifie les "très nombreuses cellules épithéliales" ? Car j'ai lu qu'il était normal d'en perdre un petit peu, mais très nombreuses ? Et surtout, pensez vous que cela puisse être une "séquelle" de ma prise médicamenteuse ? Car j'ai fais scanner+IRM et on ne me trouve rien ! Et pas moyen d'avoir une réponse claire, médecins toujours pressés, toujours vagues... je sais bien que je dois attendre le RDV chez l'urologue mais c'est tellement long avec toutes ces questions dans la tête ! Est ce que je peux déjà avoir des dysfonctionnements urinaires à mon âge qui ne soient pas iatrogènes, pas neurologiques et pas d'obstacle ? Quelles possibilité de diagnostic reste t-il ? Avez vous eu des problèmzs similaires ? Espérant que vous avez eu le courage de me lire jusqu'au bout et quelques réponses à m'apporter, merci d'avance...
Audrey.

1 réponse


bonsoir,
pour te répondre bien que je ne suis pas un expert je te conseillerais de te détendre dans un premier temps, apprendre à te poser pour faire retomber le stress ( je sais c'est facile a dire mais il y a pleins de façons de déstresser ) ensuite il se peut que tes moments difficiles comme avec cette prise de médicaments ai pu créer un dysfonctionnement dans ton système urinaire.
et deuxièmement je pense qu'il faut que tu ai une bonne alimentation et il existe pleins de méthodes pour cela.
cela joue beaucoup sur l'urine.

cordialement, je reste à votre disposition.