Je suis très complexée par mon physique et je n'ai aucun talent.

kuibieste - 9 avril 2016 à 20:54
 kuibieste - 12 avril 2016 à 20:17
Bonjour, alors je suis une fille de quatorze et je suis très complexée par mon physique.
Je suis vraiment moche, j'ai un visage trop petit avec une mâchoire trop rentrée ce qui fait que rien qu'en baissant un tout petit peu la tête, ça me fait un double menton et c'est horribe, à cela s'ajoute un énorme nez acquilin horrible qui prend plus de la moitié de mon visage, j'ai beaucoup trop de gencive ce qui gâche complètement mon sourie.attendez ce n'est pas fini: Je suis extrêmement poilue des bras, du bas-ventre, du ventre et des jambes, en gros partout et je suis remplie de vergetures...
A cela s'ajoute un long cou de girafe.
J'ai essayé de ne pas y penser, j'essaye de me répéter que le physique ne compte pas, mais c'est faux...Les gens passent leur temps à se juger entre eux, sur leur physique, leur vêtements en gros tout ce qui est apparence, et ce que se soit au travail, à l'école... peu être y a-t-il des exceptions mais j'ai remarqué que la majorité font ça. J'ai essayé de me concentrer sur autre chose, le chant, la gymnastique, le dessin.Je ne suis douée en rien!
j'ai essayé d'en parler à ma mère, mais elle ne comprend pas et ne comprendra jamais ce que ça fait d'être laide parce qu'elle est magnifique elle. J'ai vu des photos d'elle plus jeune et il n'y a rien de comparable avec sa mocheté de fille. Et les seuls fois où je me suis risquée à lui en parler parce que ça devenait trop lourd à supporter, elle m'a éconduite en me disant d'arrêter de me préoccuper de mon phyique. Et je trouve cela injuste de n'avoir hériter que des défauts de mes parents. Pourquoi Dieu crée-t-il des personnes sublimes avec un beau corp et un beau visage et d'un autre côté des personnes sans le moindre attrait physique comme moi.
Je sais qu'il n'y a rien à faite pour me changer mais pourriez-vous juste m'aider à m'accepter s'il vous plaît.
je remercie d'avance ceux qui me liront et désolé de vous imposez ce long monologue.
A voir également:

3 réponses

lekabilien Messages postés 16182 Date d'inscription jeudi 18 décembre 2014 Statut Contributeur Dernière intervention 21 février 2020 1 191
9 avril 2016 à 21:33
Bonsoir kuibieste
La beauté n'est pas celle qu'on croit, celle qu'on voit. Ceux qui voient et attachent plus d'importance a une beauté physique par rapport a celle qu'on apprend a decouvrir, un jour ou l'autre ils peuvent être très decu, et comprendront leurs erreurs.
Quand a ta mère, elle est sans doute fatiguée de t'entendre de plaindre de ton physique car pour elle tu es tout simplement une fille parmi tant d'autres.
Alors oui, le regards des autres tu t'en fichent, si tu ne les sublimes pas ces autres, tu verras que chacun d'entre nous a son "défaut" si on peut appeler ça un défaut. En fait c'est une difference, chacun d'entre nous est different, peut plaire ou pas, il y en a pour tout les gouts et les regards.
La vraie beauté est autre que celle qui brille a cent mille lieux, c'est celle qui jaillit de l'être lorsqu'on apprend le le connaitre, c'est celle la qui reste, qui est vraie et a laquelle on s'attache.
Ne cherche pas être une autre que toi même, a vouloir ressembler ou te comparer a atrui, tu es unique, reste le.
Bonne soirée.

5
Je te remercie pour ta réponse rapide lekabilien, ton commentaire a été comme un baume au coeur, après tout peut être que je dramatise un peu les choses. Quant à ma mère je ne me plains jamais publiquement, je suis plus du genre à tout enfouir au fond de moi et ne rien dévoiler, la seule fois où j'ai essayé de parler avec ma mère, c'était suite à quelques remarques blessante sur ma pilosité et mon énorme nez et à bien y réfléchir, ma mère essayait peut être seulement de me rassurer...à sa manière...En bref, j'ai longuement méditer sur ce que tu as dit et je me trouve soudain comme la plus belle* des égoïstes, je dois peut être m'éstimer heureuse d'avoir des jambes qui fonctionnent, des yeux qui voient et être en bonne santé...Ca devrait être ça le plus important...À l'avenir à chaque fois que je déprimerai sur mon corps je n'aurai qu'à me souvenir de la chance que j'ai d'avoir des parents, une maison et de la nourriture pour ne plus y penser. Mais je ne suis pas parfaite et même si parfois je me fait ce genre de discours intérieur, un petit malaise persiste au plus profond de moi et j'imagine qu'il me faudra un peu de temps et un peu plus de maturité pour laisser complètement tomber. Tu as raison, on ai tous beaux à l'intérieur... à notre façon...
0