Lourde gêne physique et psychologique, passage à l'acte imminent

Fins08 Messages postés 2 Date d'inscription mardi 14 juillet 2015 Statut Membre Dernière intervention 15 juillet 2015 - 14 juil. 2015 à 01:19
DCI Messages postés 86534 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 25 février 2024 - 15 juil. 2015 à 10:55
Hi,

étaler ma vie sur un forum n'est pas quelque chose que je m'imaginais faire un jour, mais je ne vois plus vraiment quoi faire d'autre.

Ayant beaucoup souffert de mon adolescence à cause des moqueries, j'ai eu recours à la chirurgie esthétique pour que les gens cessent de s'en prendre à moi. Manque de bol, je suis tombé sur un escroc qui m'a ruiné la santé. A la suite de cette opération du nez, je n'arrivais plus à respirer correctement. Deux autres opérations ont suivi, et si les choses se sont améliorées, il n'empêche que je souffre beaucoup de cette gêne respiratoire qui persiste. Je me demande si une autre opération est encore envisageable à l'heure qu'il est.

En parallèle, j'ai eu pas mal de soucis psychologiques dès mes 15 ans (j'en ai actuellement 22) : phobies sociales, angoisses, dépressions... Je me suis toujours débrouillé pour surpasser ces difficultés, parce que je m'imaginais pouvoir trouver une issue. Mais cette gêne respiratoire va persister jusqu'à ma mort, et c'est ce qui m'effraie actuellement. Pour la bonne raison que je ne crois pas être capable d'y faire face indéfiniment. Ma famille a toujours relativisé mon mal-être. Il est vrai que je n'ai jamais fait part de mes intentions suicidaires, qui me trottent dans la tête depuis quelques années. Je suis du genre discret sur ce sujet-là, et je ne pense pas que leur en parler pourra améliorer mon état.

Etudiant en langues, je suis actuellement au Japon pour les vacances. J'étais persuadé que le fait de partir dans le pays où je comptais vivre plus tard pourrait améliorer la situation, me permettre de retrouver goût aux choses. Passée la joie de la découverte, j'ai réalisé qu'il n'en était rien et que je deviens de plus en plus morose. J'ai tenté de faire de nouvelles expériences, de sortir dans les bars pour rencontrer des gens... j'ai même fait la connaissance d'une gentille Japonaise, mais je pars de Tokyo sous peu et n'aurai probablement pas l'occasion de la revoir dans les semaines à venir. J'envisageais me confier à une amie française elle-aussi sur Tokyo, mais j'ai peur des conséquences ; je n'ai pas envie de ruiner son séjour.

Le suicide n'était auparavant qu'une perspective lointaine, une issue de secours à laquelle je ne pensais pas recourir. Mais l'idée se concrétise de plus en plus dans mon esprit, et je la vois à présent comme mon seul exutoire. Je n'imagine pas de futur, alors que paradoxalement mes études se passent pour le mieux.

Je suis ou pense être quelqu'un d'extrêmement réfléchi, et n'agis pas à la légère. Si je me suis mis en tête que le suicide était la seule option viable, je sais que je jetterai (littéralement) sous peu. Je doute pouvoir me manquer avec une chute d'un pont situé à plus de 100 mètres de haut.

Je crois que la seule chose qui pourrait me faire changer d'avis, ce serait de trouver un chirurgien capable de m'opérer. Je ne sais pas s'il existe. Comme je l'ai déjà dit, mon entourage ne prend pas réellement ce problème au sérieux, et je pense qu'hormis un passage à l'acte, rien ne pourra faire changer les choses. Faut-il alors que j'ingurgite une quarantaine d'anti-dépresseurs (les risques d'en mourir sont visiblement minces) pour le faire réagir ? Ma mère est médecin aux Etats-Unis, difficile d'imaginer quelqu'un qui soit en meilleure position pour faire des recherches. Mais elle fait traîner les choses, me recommande de retourner voir le médecin qui m'a déjà opéré en France, tout en sachant qu'il ne pourra rien faire de plus.

Je peux endurer un mal-être psychologique, mais pas s'il est associé à une gêne physique aussi intense.

Voilà pour la (pas si) petite histoire. Si vous avez des suggestions, je suis toujours preneur. En ce qui me concerne, le passage à l'acte est prévu pour jeudi soir. J'ignore encore si je quitterai notre petit monde ce jour-là, mais nul doute que je ne sortirai pas indemne de l'expérience que je m'apprête à vivre.
A voir également:

2 réponses

DCI Messages postés 86534 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 25 février 2024 37 228
15 juil. 2015 à 10:55
Bonjour,

Le seul conseil que je vois prioritaire est celui de rechercher un chirurgien plasticien capable de régler ce problème nasal. Ce qui permettrait une "re-naissance" dans un contexte beaucoup plus positif.
1
Fins08 Messages postés 2 Date d'inscription mardi 14 juillet 2015 Statut Membre Dernière intervention 15 juillet 2015
15 juil. 2015 à 10:40
Je me permets de upper mon sujet, je suis toujours à la recherche de conseils.
0