Masturbation abusive

Maxence - 14 févr. 2015 à 17:50
begonie Messages postés 85640 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 24 avril 2024 - 15 févr. 2015 à 07:17
Bonjour,

Alors voilà mon problème, j'ai remarqué que depuis 1 ou 2 ans (j'ai 20 ans, homme), je me masturbe vraiment de plus en plus (au moins une fois par jour, mais souvent c'est 2-3 fois), le truc c'est que je m'en sers vraiment comme une drogue : je suis assez stressé de nature, et la plupart du temps je ne me masturbe pas par vraie envie, mais juste pour relâcher la pression, destresser.

A priori ça a pas l'air hyper anormal comme comportement (enfin quoi que, le faire meme quand on a pas envie ....), le VRAI problème c'est qu'à chaque fois j'ai une grosse descente derrière, et je n'ai plus la motivation pour faire quoi que ce soit, j'ai la flemme de tout, pensée négative, dépression, ... etc.
Par contre quand j'arrive à arrêter pendant 1 jour ou 2 (quand je peux pas le faire en fait), tout va mieux, j'ai l'impression de revivre, j'ai une énergie incroyable, jusqu'à ce que je replonge dedans comme un drogué.

La solution parait simple : arrêter/réduire la fréquence, seulement comme je l'ai dit c'est comme une drogue, je peux pas m'en empêcher. A chaque fois j'ai une petite voix en tete qui me dit "une fois de plus ou de moins ça va rien changer".

Et si je ne le fais pas souvent ça devient carrément ingérable : je me met a avoir des érections tout le temps, du coup je n'arrive plus à me concentrer, et je passe mon temps à cacher la bosse au pantalon ...

Quelqu'un aurait des conseils ? Vit la meme chose ?

1 réponse

begonie Messages postés 85640 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 24 avril 2024 9 465
Modifié par begonie le 15/02/2015 à 07:19
Bonjour.

Tu cites :
" qu'à chaque fois j'ai une grosse descente derrière, et je n'ai plus la motivation pour faire quoi que ce soit, j'ai la flemme de tout, pensée négative, dépression, ... etc. "

Peut-être te permettre d'en parler avec un(e) psychologue ou un psychologue-sexologue qui pourras t'aider à comprendre ces pensées " désagréables " dans le sens qu'ils provoquent une souffrance.

Une information utile concernant les sexologues ici : https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2538292-sexologue-role-metier-definition-prix/

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
0