Douleur côté gauche aiguë et brève

Miley60 Messages postés 1 Date d'inscription vendredi 26 septembre 2014 Statut Membre Dernière intervention 26 septembre 2014 - 26 sept. 2014 à 21:22
Docteur Pierrick Hordé Messages postés 40201 Date d'inscription vendredi 21 décembre 2007 Statut Webmaster Dernière intervention 26 septembre 2022 - 26 sept. 2014 à 23:42
Bonsoir à toutes et tous,

Je sais qu'il y à déjà eu un sujet traité concernant une douleur similaire, mais je n'y ai pas trouvé des réponses à mes questions réellement et au fond je penses que je cherche surtout à être rassurée....
Voilà avant toute chose je tiens à préciser que oui je suis une grande stressée de la vie en général, mais actuellement étant au chômage, je suis bien chez moi, et il n'y a pas grand chose qui m'angoisse à priori.
Je suis asthmatique depuis très jeune et prend du symbicort 400 deux fois par jours obligatoirement. Cela dit cela bien longtemps que je n'ai pas fait de grosse crise. Je suis vite essoufflée lors d'un effort physique mais c'est gérable.
Je fume (oui je sais c'est mal), mais je ne suis pas non plus dans l'excès (entre 5 et 10 cigarettes maxi par jour).
Comme je suis assez inactive en ce moment, j'en profite pour faire du sport à la maison quotidiennement ou presque (yoga et abdos principalement).

Voilà concernant ma description on va dire. A présent, les faits:

Hier je n'ai pas dormi de la nuit et donc j'ai eu le temps de lire pas mal de choses mais je suis toujours inquiète quand à mon cas. J'avais déjà ressenti ce type de douleur mais là c'était vraiment difficile à supporter car très aigu. J'avais la sensation que l'on me plantais littéralement un couteau dans la poitrine, localisé côté gauche, sous le sein et se diffusant derrière au niveau de l'omoplate. Une douleur à couper le souffle qui heureusement n'était pas continue car autrement j'en suis persuadée j'aurais perdu connaissance!
De ce fait j'ai longuement hésité à appeler les secours mais ayant aussi très peur des hôpitaux, à chaque fois que cela passait un peu, je repoussais et j'ai finit par m'endormir vers 7h du matin, assise dans mon lit car j'ai constaté que la douleur s'atténuait un peu lorsque j'étais dans cette position, et s'amplifiait au contraire lorsque je me penchais ou que je m'allongeais complètement. Bref une nuit d'enfer réellement, car plus cela me lançait et plus je m'affolais, j'avais la sensation que mon rythme cardiaque s'emballait (et je suis certaine que j'étais au dessus des 70 battements par minute, ça c'est clair!).

Je n'ai pas les moyens de payer une consultation chez le médecin, je ne pourrais m'y rendre que la semaine prochaine et je souhaiterais éviter les urgences mais à la fois je n'ai pas envie de jouer avec ma santé, d'autant plus si c'est le coeur ou les poumons, ça me fait flipper...

Lorsque j'avais eu ce type de douleur (mais moins fortes tout de même et cela avait duré moins longtemps) il y a quelques temps, mon médecin m'avait indiqué que c'était des douleurs intercostales principalement causées par le stress et dc ne s'était pas plus alarmé que cela...

Je suis désolée pour ce long message et j'espère qu'il y aura quelques tenaces qui iront jusqu'au bout de la lecture de mon post^^ J'ai simplement voulu indiquer tout les éléments et symptômes rencontrés, pour que peut être quelqu'un qui aurait vécu la même chose puisse témoigner également, ou quelqu'un qui s'y connait me donner son avis...

Bien évidemment je n'ai pas fumé de la journée et je pense sincèrement qu'après cette expérience, même si ce n'est peut être pas lié, je préfère arrêter totalement dans le doute... Je n'ose pas faire ma séance de sport habituelle car qui dit yoga, dit inspirations profondes et cela me fait mal. Je redoute qu'il y aient d'autres pics de douleurs et suis preneuse de tout vos avis.

Merci par avance.

1 réponse

Docteur Pierrick Hordé Messages postés 40201 Date d'inscription vendredi 21 décembre 2007 Statut Webmaster Dernière intervention 26 septembre 2022 28 167
26 sept. 2014 à 23:42
Sans examen médical ce ne serait vraiment pas sérieux de vous répondre
Il faut mieux vous rendre aux urgences
0