Embolie pulmonaire [Résolu]

91046 1 Messages postés jeudi 10 juillet 2014Date d'inscription 10 juillet 2014 Dernière intervention - 10 juil. 2014 à 12:47 - Dernière réponse :  pm
- 15 juil. 2014 à 16:54
pourquoi ne fait on pas d embolie pulmonaire lorsque l'on est atteint d'une fibrillation auriculaire: en effet un embol artériel peut survenir dans ce cas mais des embols peuvent aussi se former au niveau de l'oreillette droite également non? et donc entraîner une embolie pulmonaire.
Par ailleurs, en cas de communication inter auriculaire associée à une arythmie, l'embol de la cavité gauche pourrait aussi aller dans le cavité droite (shunt gauche droit) et entraîner une embolie pulmonaire?
Je suis médecin et n'ai lamais eu de réponse à ces questions.
Egalement, je voudrais savoir s'il est déja arrivé à un patient traumatisé médullaire présentant des troubles de conduction et/ou du rythme liés à l'altération du système sympathique et parasympathique de vivre avec un coeur "dénervé" soit spontanément suite au traumatisme soit par une obligation de recourir à une sympathectomie et ine vagotomie en raison de troubles non contrôlables autrement? Merci!!
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

0
Merci
bonjour, il y a très peu de CIA larges à l'age adulte car elles ont été prises en compte dans l'enfance ; il y aura donc encore moins de CIA en fibrillation auriculaire ; enfin si cette situation se présente la CIA dite vieillie évolue vers l'hypertension pulmonaire avec parfois inversion du shunt et au total on ne rencontre pas cette situation en pratique ;
par ailleurs la circulation gauche étant à forte pression et à fort débit les microcaillots venant de l'oreillette gauche auront certainement une destinée par la voie artérielle normale ;
par contre dans quelques cas de phlébite avec embolie pulmonaire et hypertension pulmonaire aigue on peut avoir une communication droite -gauche par le biais d'un foramen ovale perméable
je ne connais pas la réponse à la seconde question mais on peut peut-être rapprocher cette situation de celle du coeur transplanté qui est aussi dénervé et fonctionne sur le sinus du donneur ;dans ce cas une certaine régulation à l'effort se fait par la régulation hormonale du rythme cardiaque (adrénaline)
un peu compliqué tout cela mais
si cela peut vous aider à comprendre ,j'en suis ravi
cordialement
Publi-information
Commenter la réponse de pm
Publi-information