Comment réfréner ses désirs en étant une femme ?

Signaler
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014
-
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014
-
Bonjour à tous,

j'ai pas mal hésité avant d'écrire mais cela va me faire le plus grand bien je crois. Je suis assez préoccupée en ce moment par mes ressentis et je souhaiterais en parler en tout anonymat avec si possible des gens qui pourraient m'aider dans ma réflexion.
Et bien voila, j'ai aujourd'hui 27 ans et ayant grandi dans une famille très religieuse et pratiquante mes parents m'ont empêché de fréquenter des garçons jusqu'à l'âge de 17 ans...je trouve que c'est criminel car à cet âge là, les filles de mon entourage allaient à des boum, avaient des petits copains et moi je n'avais pas le droit d'y aller. A cette époque, j'extériorisais tout ça par des fantasmes. Je fantasmais beaucoup, puisque tout m'étais interdit. Du coup j'étais une fille très renfermée sur moi et timide. Vers 18 ans, ayant eu mon bac, je suis partie en résidence universitaire et j'ai échappé aux contrôle de mes parents. C'est là où je suis sortie avec mon premier petit copain. Ce fut une relation qui a duré un an. Ensuite, j'ai poursuivi mes études à l'étranger en angleterre où j'ai mis de côté ma rigide éducation et où j'ai flirté avec plusieurs hommes (juste flirté car je n'ai jamais osé coucher avec un homme à cette époque). Bref, cela m'a fait le plus grand bien. J'ai depuis cette période une grande affection pour les hommes en général, ils m'ont beaucoup redonné confiance en moi, m'ont complimenté sur mon physique, je les trouve d'une grande douceur. Bref, ce fut pour moi une véritable thérapie d'aller là eurs encontre.
A l'âge de 21 ans, j'ai rencontré mon copain actuel, un garçon que j'aime profondément. Cela fait six ans que nous sommes ensemble. Ces dernières années, il a eu pas mal de difficulté à se poser professionnellement et il fait pas mal de séjours à l'étranger dans l'espoir de décrocher un boulot intéressant. Pour ma part je termine mes études à l'étranger aussi, et quand il n'est pas à mes côtés c'est assez troublant ce que je ressens pour d'autres hommes et j'aimerai que ça cesse. C'est insupportable. Je lutte sans arrêt avec ça.
Pour décrire clairement ce que je ressens, c'est de l'attraction physique pour d'autres hommes qui m'accordent de l'attention. Mais pas n'importe quelle attention, une attention douce et tendre. Ca commence par mon dentiste. Il est tellement doux avec moi. A chaque fin de consultation, j'ai envie de me blottir dans ces bras, par pour avoir du sexe ou quoique ce soit, mais juste me blottir contre lui et qu'il me sert à son tour. Lui faire un câlin en somme. Et je ne ressens ce besoin pas qu'avec lui. Je fréquente une salle de sport depuis un mois et j'ai rencontré un prof qui me donne des conseils pour faire du sport. Il est jeune, il doit avoir 23 ans à tout cassé. Alors avec lui, j'ai énormément de mal à me contenir, il exhibe sans arrêt son corps musclé pour m'expliquer des exercices, et ça me fait des frissons à chaque fois. Je détourne les yeux pour ne pas regarder car je suis sûre qu'il le fait exprès. Et après c'est reparti pour les fantasmes. J'aimerai lui caresser le torse, et l'embrasser, mais j'ai tellement honte de penser ça.J'aime mon copain, je ne voudrais jamais lui faire du mal!!!
et ce genre de fantasme se produit avec d'autres hommes. Dans le laboratoire dans lequel je travail, il y a un collègue par lequel je serais énormément attiré si je n'étais pas en couple. Et ben, lui c'est horrible, je n'arrête pas de le croiser sans arrêt, il m'a demandée mon adresse e mail et il m'a proposée d'aller boire un verre à chaque fois je trouve des excuses pour lui échapper et ne pas me retrouver en tête à tête avec lui. Je fais tout pour le fuir pour lutter contre cette attirance mais en dirait qu'il s'en rend compte et il insiste.
Pareil, dans notre laboratoire, nous avons deux salles de travail et aujourd'hui, j'ai été exprès dans la salle numéro 2, pour travailler près d'un collègue de travail qui est d'une gentillesse infinie avec moi et ça me fait tellement de bien. Je suis une personne très sensible à la gentillesse et j'ai l'impression d'être un coeur d'artichaut.
Je lutte en permanence pour me défaire de ce mal. Pour arrêter d'être attirée...j'en souffre beaucoup. Je me rends compte que c'est presque une véritable addiction, j'en ai tellement été privée toute ma jeunesse...
La chose dont j'ai peur que les hommes se rendent compte c'est mon attirance. Alors j'ai trouvé une méthode, l'éloignement, histoire de me calmer et de me rencentrer sur mon copain. Du coup, je passe beaucoup de temps seule. Ce qui m'inquiète énormément c'est que dans le futur j'aimerai être chargé de TD à la fac mais je me demande comment je vais gérer le fait d'être entourée de jeunes hommes charmants sans perdre mes moyens. C'est un véritable problème.
D'ailleurs toute ma vie est organisée en fonction de ça, j'ai choisi un labo où le boss a 65 ans, je ne m'adresse qu'à des hommes qui ne pourraient pas me déstabiliser. Mais je ne peux pas vivre qu'avec des amies femmes. J'ai besoin des hommes.Je veux réussir à construire des relations harmonieuses avec eux, dénué de sexualité. Mais je crois sincèrement que cela ne sera pas possible. Mais dès qu'un homme plutôt pas mal entre dans ma ligne de mire, tout de suite, je me mets à fantasmer.

si quelqu'un pourrait m'aider je lui en serait reconnaissante, car cela me cause beaucoup de chagrin. Et surtout j'ai très très peur de craquer, je ne me le pardonnerai jamais o grand jamais.

12 réponses

Messages postés
79262
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
34 241
Alors...

Résoudre une situation de cette nature demande une prise en charge et un suivi sur le plan psychologique par un praticien rompu aux problématiques conjugales ou apparentées.
Messages postés
79262
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
34 241
"nous avons compris que cela venait de ma frustration sexuelle que je refoulais ..."

Pas certain que ceci ait été totalement résolu !
bonjour, Si votre copain était près de vous, certainement que ça vous comblerait et que vous n'auriez pas ce problème.

Où est-il ?? que fait-il ??

Est-il fidèle lui, étant loin ?? Etes-vous souvent en contact avec lui souvent ?
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

bonjour,

merci pour votre réponse. Il doit passer une série d'examen à l'étranger. Nous nous revoyons dans deux mois seulement. C'est long. Pourtant il sort avec des copains, il me dit qu'il a une entière confiance en moi et que je devrais avoir une entière confiance en lui aussi. On se parle environ 30 min tous les deux jours sur internet. Tant que sa situation professionnelle n'évoluera pas, on ne peut pas penser notre couple et notre avenir sereinement. Pourtant, aujourd'hui il m'a dit qu'il avait une belle opportunité qui s'était libérée. L'avenir semble s'annoncer de façon bien meilleur.
C'est terrible, ces envies que je ressens sont très fortes, j'ai peur de ne pas réussir à me contrôler et tout perdre. Les seuls personnes qui me portent de l'intérêt et qui me proposent des sorties pour me changer les idées sont des hommes. Comme je ressens une forte solitude, le fait de rester isoler accentue cela.
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

n'y a t-il personne, pour donner son opinion ? j'ai dû être trop longue dans mon message, je m'en excuse...
j'ai décidé de sortir de mon isolement et d'accepter d'aller manger avec mon collègue. Mais est ce que pour un homme accepter d'aller manger quelquepart veut signifier qu'on est attiré par lui ? moi je veux juste m'en faire un ami...
bonjour, Et bien, il faut mettre les choses au clair dès le départ, il ne peut y avoir que de l'amitié.
Messages postés
75490
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
9 287
Bonjour SF.

C'est préférable de continuer avec le même pseudo sur une question donnée.
Evite donc de passer d'un pseudo à l'autre.

Pourquoi ne pas t'inscrire comme membre ?
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

mais comment placer cela ? j'ai peur de lui faire du mal. je suis très maladroite pour glisser dans la conversation, au fait j'ai un copain...
auriez vous des conseils, pour faire passer cela en douceur en gardant cette personne comme un ami potentiel avec qui je passe du bon temps pendant que je suis à l'étranger sans mon copain.
Messages postés
79262
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
34 241
Bonjour,

Cette problématique n'a pas/n'a plus grand chose à voir avec un problème de santé digne de ce nom.
Il ne faudrait pas que cela dérive vers un "chat" de type Facebook ou courrier du coeur ou équivalent...
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

désolée dans ce cas.Mais je n'ai aucune réponse pour ma problématique initiale alors...
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

bonjour,

merci pour votre réponse, ça m'aide un peu. Je sens que j'ai beaucoup de choses à résoudre encore mais je suis sur la voie. je voulais vous demander pourquoi vous penser que je devrais voir quelqu'un, ne pensez vous pas que ma situation pourrait être vécue par d'autres personnes ?
en quoi cela relève t il d'une pathologie d'après vous ?

merci pour votre réponse.
Messages postés
122645
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
28 novembre 2021
23 845
en quoi cela relève t il d'une pathologie d'après vous ?
Consulter n'implique pas forcément être atteint d'une pathologie, tu as peut être tout simplement besoin de conseil et d'écoute d'un professionnel pour ton petit souci qui ne relève certes pas d'une maladie mentale mais qui t"empoisonne la vie, comme tout état névrotique et nous le sommes tous , ne t'inquiète pas .
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

bonjour,

merci pour votre réponse, je suis rassurée. comme je suis une personne assez anxieuse, j'ai toujours eu peur d'être atteinte d'une maladie ou autres. Quand j'avais 17 ans j'ai consulté un psychiatre pour adolescents parceque je rougissais sans arrêt, surtout quand je m'adressais à des hommes. j'ai fait une thérapie pendant un an et avec ce psychiatre nous avons compris que cela venait de ma frustration sexuelle que je refoulais étant donné que mon père m'interdisait de fréquenter des garçons.
A présent ça va bien mieux. J'ai réussi à développer une vie sexuelle épanouie avec mon copain, mais quand il est absent ces contacts là me manquent. Je ne rougis plus, ou plus trop.
pendant la période où j'ai consulté un psychiatre, je n'étais pas heureuse chez moi, mon père était violent et ma mère était mauvaise avec moi. J'ai alors longtemps cru que j'étais atteinte d'une maladie psychiatrique, parcequ'ils m'avaient beaucoup abimé. Mais il y a deux ans quand j'ai revu ce psychiatre, il m'a clairement dit que j'étais quelqu'un de tout à fait normale, qu'il ressentait en moi une grande envie de vivre, et que je n'étais atteinte d'absolument aucune maladie.
alors c'est pourquoi, quand j'ai vu votre message j'ai paniqué, cela m'a ramenée à mes vieux démons !
Messages postés
8
Date d'inscription
mercredi 4 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2014

mais quand mon copain est près de moi, je ne ressens pas ces besoins. Il me comble, et en toute franchise j'ai jamais eu des orgasmes aussi forts et puissants avec un autre homme.

c'est l'absence qui crée cela, j'en sais rien...ca m'embête beaucoup, mais ces derniers jours cela s'est calmé, parceque je suis très occupée et je ne pense pas à ces choses là.