Dépression ?

Signaler
-
Messages postés
37936
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
30 novembre 2021
-
Bonjour,

Je suis étudiante à l'université depuis la rentrée 2013. Cette année a été très difficile et éprouvante tant moralement que physiquement. Je n'ai jamais été aussi fatiguée et démoralisée que depuis que je suis entrée à la fac. Ma matière me passionne, mais le rythme est épuisant.

J'ai passé un été difficile, j'ai subis l'épreuve du bac, perdu des gens que j'aimais et je me suis brouillée avec d'autres. Je ne suis pas mauvaise élève mais le bac m'a "lessivée". J'ai attendu les résultats mais ils n'avaient plus d'importance pour moi. Je ne me suis pas sentie mieux quand j'ai su que je l'avais eu avec mention.
Ensuite j'étais en vacances, et j'ai perdu quelqu'un de cher. Ce fut éprouvant.L'été est passé, ce ne fut pas les vacances de rêve.

Je suis rentrée à la fac en septembre. J'ai tout de suite été plongée dans le "bain". Des horaires totalement différente de ce que j'avais pu connaitre avant. J'ai accumulé la fatigue, encore et encore. J'ai commencé à faire à multiple reprises des crises d'angoisse, pour un rien. Puis une crise de tétanie, alors que je n'avais jamais eu de problèmes de santé auparavant.

Je suis rentrée dans ma période de partiels. J'ai donné le peu de force qu'il me restait. J'ai fêté Noel. Je ne voulais pas fêter Noel. Je ne voulais voir personne. Le monde qui grouille autours de moi m'oppresse et m'irrite. Je ne voulais pas de cadeau.

Puis j'ai continué mes partiels. J'ai entamé par la suite le second semestre. Mon anniversaire est arrivé peu de temps après. Je n'avais pas envie de le fêter non plus. Je ne voulais toujours pas de cadeau. Tout cela était très bizarre, c'est un sentiment très étrange. Je me sentais parfois bien, et la minute d'après j'étais désespérée.

Je pense que cette année fut la seule de toute ma vie ou j'ai le plus pleuré. Pour des broutilles de la vie quotidienne, je n'avais parfois plus envie de parler, tout simplement.

Puis un jour j'ai lu un article dans un magazine féminin. Le témoignage d'une mère qui faisait semblant d'être heureuse alors qu'elle ne l'était pas, et qui refusait aussi de féter son anniversaire. La psychologue qui lui a répondu a noté que le refus de l'anniversaire était le signe d'un "tableau dépressif grave".

Je me pose beaucoup de questions aujourd'hui.

Au jour d'aujourd'hui je ne suis plus trop dans cet état d'esprit, du moins pour l'instant ça va mieux.

Quelqu'un pourrait me dire si effectivement on peut parler de dépression ?

1 réponse

Messages postés
37936
Date d'inscription
vendredi 21 décembre 2007
Statut
Webmaster
Dernière intervention
30 novembre 2021
27 070
Cela pourrait y ressembler effectivement
Consulter déjà ton médecin pour en parler, cela t'aidera déjà.