Mourir jeune.

Fermé
weightofliving
Messages postés
9
Date d'inscription
dimanche 2 février 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
2 février 2014
- Modifié par weightofliving le 2/02/2014 à 02:58
 rintaiko - 13 janv. 2018 à 23:50
Est-il légitime de souhaiter mourir jeune?

À un peu moins d'un an de la majorité je constate que depuis toujours, ou du moins depuis que j'ai l'âge de raisonner de moi-même, je fonde mon avenir sur le fait que je mourrai jeune. Ce n'est pas un pressentiment, c'est un souhait.

Je ne suis pas une adolescente spécifique. Je n'ai vécu aucun traumatisme durant mon enfance. J'ai reçu de l'amour de mes parents ce qui est une très bonne chose. Je ne suis pas en marge car surdoué ou car ayant un handicap quelconque. Je ne suis pas persécuté ou harcelé par les personnes autour de moi. Je pense même avoir la chance d'avoir quelques amitiés très sincères. Je présente le profil d'une personne disons banale.

Malgré tous, ce souhait me parait plus qu'objectif. Je ne ressens de manque pour personne. Je n'ai aucun désir d'attachement. Je n'ai jamais eu de rêve d'avenir même à mon plus bas âge. Je n'ai aucun projet, aucune passion. Je n'éprouve pas non plus d'intérêt pour ma scolarité. Je vais au lycée parce qu'il le faut. Je révise un devoir dans le but d'une note me permettant d'avoir un emploi un jour, jamais je n'ai éprouvé le plaisir de la connaissance. Non, je crois que je me moque éperdument de tous. Je n'aime pas beaucoup communiquer, cela m'ennuie. Phase de l'adolescence me direz-vous! Je ne pense pas, comme je ne pense pas jamais vraiment avoir été une enfant.

Je n'apprécie pas non plus les actes essentiels à la survie. Je dors peu, mange simplement le soir. Je me fatigue moi-même, je provoque chez moi des états de fatigue physique et mentale. Je ne pleure pas quand je suis contrarié par quelque chose. Mais par contre, des soirs où la fatigue est trop forte il m'arrive de m'écrouler en larmes sans aucun élément déclencheur, sans aucune raison. C'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé encore ce mercredi, j'ai donc attendu que ma mère se couche et je suis sortie devant chez moi quelques minutes, simplement pour aller mieux. Car oui, l'endroit où j'habite et celui où je me sens le moins bien. Je n'aime pas le lycée mais je ne ressens aucun plaisir à rentrer chez moi le soir. Tellement que même le midi je ne rentre pas alors que je ne mange pas au self. Je vais simplement au CDI et je patiente jusqu'au cours de l'après-midi.

De plus, nous vivons dans une société où déjà très jeune nous sommes bercé par les "profites au lieu de plaindre sans cesse, tu verras quand tu auras notre âge tu regretteras cette période de ta vie." Comment désiré alors arriver un jour à cette âge? Le nombre des divorces croissant, le taux du chômage également, la crise. Voilà ce qui m'attend après mes études? Donc si je récapitule il faudrait souhaiter passer de l'insouciance et l'irresponsabilité aux soucis que la société réserve aux adultes?

Vous pourrez penser de moi que je suis simplement une gamine égoïste et ingrate complètement inconsciente de sa chance, ce serait votre droit. Mais je vous fais seulement part de l'état d'esprit dans lequel je suis plongé depuis quelques années. Je ne fais pas de mon cas une affaire dramatique.

11 réponses

bonjour, cela fait longtemps que tu avais poster mais je suis curieuse de comment tu vas, peut etre que tu ne vas pas me répondre je vais bientot avoir 17 ans et je suis plutot dans le meme etat d'esprit a une chose près: j'ai des chose a faire avant de mourir mais sur le point ou il faut attendre d'etre vieux pour mourire j'avoue que moi non plus je ne comprend pas. je veux mourir quand j'aurais finit ce que j'ai a faire .
8