Problèmes d'érection suite à intervention chirurgicale ?

Résolu
Sthonoré
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 2 novembre 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
2 novembre 2013
- 2 nov. 2013 à 16:58
 sthonoré - 3 nov. 2013 à 09:26
bonjour
je me suis fait opérer d'une hydrocèle bilatérale il y a 6 mois.
Apparemment tout s'est bien passé et la convalescence terminée (1 petit mois) "tout" allait bien; mais depuis quelques temps j'ai de sérieux problèmes d'érection... dois-je mettre ce phénomène sur le compte de l'opération ? de l'anesthésie? que sais-je ... l'âge? Certes j'ai 64 ans mais je fais régulièrement du sport et ne me sens pas encore diminué physiquement au point de renoncer à certaines activités !
J'avoue être assez perturbé par ce qui m'arrive. Merci d'avance à ceux qui voudront bien me faire profiter de leur(s) expérience(s) .

1 réponse

Bonjour
L'origine de l'hydrocèle est pas toujours connue, et pas toujours la même.
Médecin ou chirurgien auraient probablement indiqué si quelque chose anormal avait été constaté. Avec les éléments indiqués, difficile de mettre en relation les 2.

L'opération elle-même est juste un petit trou pour faire une vidange de liquide d'une cavité naturelle. Bien sur vu la sensibilité de l'endroit on met un petit moment à s'en remettre, mais puisque tout allait bien au début pas de raison apparente pour relier l'opération et un problème d'érection.

L'anesthésie, oui, on a parfois des soucis avec: mémoire, pertes d'attention, lenteur du cerveau, fatigue, dérèglements des horloges internes et difficulté à dormir, pertes d'équilibre ou d'habileté. Tout n'est pas forcément du à l'anesthésie, les médicaments pris après l'opération peuvent jouer un rôle.
En principe ça va plutôt en s'améliorant depuis l'anesthésie, et les problèmes qui lui sont habituellement imputés cèdent dès les premières heures puis jours.
Pas l'impression que des problèmes d'érection peuvent être reliés à l'anesthésie longtemps après surtout si ça allait bien au début.

L'âge peut certainement apporter son lot de petites misères physiques ou affectives qui nous fatiguent ou détournent notre attention d'un centre d'intérêt omniprésent quand on était plus jeunes. Car c'est surtout dans la tête que ça se passe, "être assez perturbé par ce qui m'arrive" est souvent la cause d'un autoentretien de ce qui n'était au départ qu'une simple "panne", surtout si on en a pas l'habitude alors que d'autres y sont souvent sujets et n'y attachent plus d'importance depuis longtemps. Le moral peut aussi jouer pour beaucoup sans qu'on soit vraiment conscient d'une petite baisse de ce côté.

Évidemment, si c'est objectivement sérieux, pourquoi ne pas consulter un sexologue?

http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/408-sexologue-qui-et-quand
0
Merci pour votre réponse rapide et...rassurante.
0