Pas de douleur au coeur, mais marche très pénible

Signaler
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 15 août 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2013
-
Messages postés
78604
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 septembre 2021
-
Bonjour,
80 ans, ne fume pas, rapport HDL / LDL élevé, pas de diabète, pas de surpoids.
Force musculaire encore importante ( pompes au sol, mouvements avec une haltère de 4 kgs, mouvements abdominaux ..., quand j'en ai envie)

Je ne comprends pas pourquoi JE N'AI JAMAIS DE DOULEUR DU COEUR A L'EFFORT, alors que, en partant du repos, je suis obligé de m'arrêter plusieurs fois pour marcher 300 mètres :
MONTEE RAPIDE DE LA FC ET AMPLIFICATION RESPIRATOIRE, contraire de la dyspnée quand, à partir du repos, la QUANTITE d'efforts déployés ( et non pas l'INTENSITE de l'effort ) dépasse un certain niveau, faible.

Tension et fréquence cardiaque normales au repos.
Pas de palpitations, Extrasystoles uniquement provoquées par un stress
Pas d'oedème. rarement : pied droit « lourd »
Pas de douleur en appuyant sur le foie,
Rarement, et uniquement au repos : quelques petites douleurs ou sensations passagères dans la zone du coeur ou des clavicules : dues à mes mouvements de gymnastiques antérieurs ?

Résultats d'examens :
Toutes mes artères sont athéromateuses
Ma valve tricuspide ne se ferme pas bien
Valve mitrale : coéfficient d'éjection 65%
Poumons emphysémateux, mais pas plus qu'avant les ennuis cardiologiques, et cela n'inquiète pas les médecins.
Merci de m'éclairer ; n'hésitez pas à me demander d'autres renseignements .

3 réponses

Messages postés
78604
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 septembre 2021
32 539
Bonjour,

"Toutes mes artères sont athéromateuses
Ma valve tricuspide ne se ferme pas bien
Valve mitrale : coéfficient d'éjection 65%
Poumons emphysémateux "


Tous ces facteurs sont largement suffisants pour expliquer les difficultés précisées.
Quant aux "douleurs au coeur" (angor d'effort) elles restent toujours possibles compte tenu de l'athéromatose artérielle diffuse qui doit, je pense, concerner également les artères coronaires.
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 15 août 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
15 août 2013

Bonjour,
Merci de la rapidité de votre réponse.
Mais j'ai lu que 65% de C.E. de la valve mitrale est « à la limite » : qu'en pensez-vous ?

Insuffisance cardiaque droite :
VALVE TRICUSPIDE qui ne se ferme pas bien, donc provoque une compression dans le circuit veineux :
j'avais lu que celle-ci se décèle par une douleur en appuyant sur le foie :
Moi, je n'ai pas de douleur en appuyant sur le foie : qu'en pensez-vous ?

J'ai eu une CORONOGRAPHIE il y a 16 mois qui a détecté cette incontinence de la valve tricuspide, et des lésions aux artères coronaires : dans la foulée le Professeur m'a posé 2 stents « ancien modèle», sans produit anti-rejet .
Ma possibilité de marche s'est fortement amélioré jusqu'à Octobre 2012, puis a rechuté.
Pas de nouvelle détérioration depuis 4 mois, mais . . . c'est mauvais.
Le Professeur m'avait dit, pour la valve tricuspide :
« pour l'instant, ça peut aller, mais il faudra à la changer dans 2 ans ».
Mais est-ce une opération A THORAX OUVERT ? à mon âge ?
(et mon gros intestin, avec plusieurs semi-volvulus, ne supporte pas les fortes anesthésies ! )

Les poumons emphysémateux : je montais 12 étages à pied en 2011 sans problème ; au vu de la radio, le radiologue et mon médecin traitant disent que c'est insignifiant.
Excusez-moi de mobiliser encore votre attention, merci.
Messages postés
78604
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 septembre 2021
32 539
Ne pouvant examiner le patient, je ne peux que me baser sur l'énoncé de ses principaux problèmes cardio-vasculaires et respiratoires.
Ces anomalies ont été apparemment compensées pendant assez longtemps du fait notamment de leur stabilité et d'une excellente forme physique. Mais il semblerait qu'un processus de déstabilisation et de décompensation évolue actuellement ce qui expliquerait les manifestations cliniques actuelles, notamment aux efforts physiques et à la marche.