Absence de jouissance sexuelle a 21 ans

Résolu
Utilisateur anonyme - 19 mai 2012 à 13:15
lafouine. Messages postés 102029 Date d'inscription mercredi 7 octobre 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 3 août 2022 - 23 juin 2012 à 17:14
Bonjour a tous, je vous remercie d'avance pour vos réponse ou vos réflexion sur mon problème actuel.

Donc voila,je suis un homme de 21 ans et j'ai une libido très peu active, (je suis loin de la dizaine d'érection journalière) malgré que je sois en couple depuis 3 ans, ce qui a d'ailleurs value une rupture a un certain moment car ('on est pas des vieux')... bref, Donc voila, le sexe est une chose qui ne m'intéresse pas (physiquement) mais les choses autres que le rapport m'attire beaucoup (câlin, bisou, respiration, crie etc...) et donc j'ai quand même des rapports : 1 par semaine en temps normal car dans mon couple je doit être l'initiateur du rapport ps: c'est un autres problème on verra ça une autres fois :). Chacun de mes rapports, peu importe la manière, le temps, l'aspect psychologique dans lequel je l'aborde, l'intimité et la passion entre ma partenaire et moi, et bien j'ai des sensations faibles mais je sent des choses et a la fin du rapport je sent cette pression sur mon sexe avant de jouir (c'est un bien grand mot). Après chaque rapport j'ai toujours cette sensation de mal-être, comme-çi cela ne devrais pas finir comme ça.

Mes caractéristique physique:
j'ai donc 21 ans, je suis dans un rapport poids/taille normal peut être un peu en dessous du poids que je devrais avoir après réflexion. J'ai une alimentation varié et globalement saine, je suis fumeur depuis 7 ans, je ne fait pas de sport, je travail en informatique donc je passe ma vie devant un pc (et je joue beaucoup sur mon temps libre aussi donc une bonne dizaine d'heure de pc par jour). Donc voila globalement je suis pas chétif ni faible mais je suis pas forcément quelqu'un qui prend soin de sa santé a tout les niveaux.

Mes tourments psychologique:
Je me doute que vous aller venir sur le sujet du psycho, c'est aussi l'une de mes possibilités.
évidement je suis tourmenter et j'ai beaucoup parler avec elle de manière productive sur ma vision des choses et mon ressentie et je suis très conscient de toute les choses que mon soucie ma créer, par exemple je considère les rapports impulsif entre deux personnes qui ne se connaisse pas comme salle et aussi la plupart des personnes qui ont un énorme intérêt dans le sexe en général comme malsain. Cela est normal car je n'ai pas d'intérêt dedans et je suis conscient que cela ma forger une opinion 'différente' des autres personnes car je ne comprend pas. Je n'ai pas de passée sexuel douloureux ou autres qui puisse avoir créer un traumatisme quelconque. Je n'ai pas de complexe physique sur mon corps ou mon sexe, je ne doute pas de mes compétences sexuelle car je ressent que ma partenaire a des rapports satisfaisant. Ce problème de libido et de jouissance a bridée notre couple depuis le début, elle se sentais mal car je ne passais pas mon temps a courir après ces fesses comme tout les nouveaux couple le fond mais aussi que je suis grandement limité a un seul rapport par jour, ce qui l'a blessé (je cite: on est pas des vieux!). Je sais que ma copine a un grand intérêt dans le sexe et sa libido a progressivement disparut du fait de l'insuffisance des rapports et de la complicité sexuelle. Cela a certainement nuit gravement a la passion de notre couple qui va très bien en général (pas de dispute, beaucoup de communication, d'échange et de sincérité).

Mon sexe:
Désolé pour le nom de rubrique mais cela me semble adéquat pour ce qui va suivre :)
J'ai des choses qui me semble anormal au niveau de mon sexe, tout d'abord lors d'une éjaculation puissante (ce qui ne veut pas dire que j'ai eu un orgasme) le fluide vient de deux endroit simultanément: l'orifice est bien ouvert en continue mais les 'jets' sorte du milieu et du bas de l'orifice bien distinctement. A voir si cela peut jouer un quelconque rôle.
La deuxième caractéristique est que mon orifice est légèrement rouge et gonflé en bas (c'est très faible) et cela ce site sur le V de l'orifice, je n'ai aucune gêne ou douleur a cette endroit la.
Il reste une dernière chose qui as déjà été vérifier par un médecin et un dermatologue, j'ai quelques petite boules au niveau du scrotum et cela est lié a la cigarette ( que j'arrête aujourd'hui souhaitez moi bonne chance mdr).
Quand j'étais plus jeune cela m'est arriver d'avoir des douleurs a mon sexe mais cela étais très brefs et irrégulier ( 1 fois par jour) sur une courte période de ma vie, il me semble que cela provenais de la croissance de mon pénis mais bon je ne me souvient pas de la période de ma vie il me semble que j'avais entre 13 et 14 ans.

Donc voila, je ne voie pas quoi dire de plus, je ne suis pas un jeune homme ordinaire a ce niveau la, je ne regarde jamais les filles dans la rue ou ne m'extasie devant une jolie paire de fesse, je ne réagit pas a la stimulation visuelle ou très peu.

Finalement un dernier chapitre:

Mon activité sexuel a commencé a l'âge de 13 ans et a vraiment été intensif entre 14 et 15 ans et je me souvient toujours que les rapports étais vraiment intense et que la sensation finale étais tellement forte que mon corps en redemandais dans la foulé (doux souvenirs...). J'ai eu pas mal de partenaire au jour d'aujourd'hui (environ 13) avec des relations plus ou moins longues, je ne me souvient pas quand ces soucies ce sont manifesté pour la première fois.

Je pense que c'est bon, je vous remercie de m'avoir lu, désolé pour les fautes :) je pense avoir fait le récit le plus compréhensible possible. Je répondrais a toute vos questions sans tabou bien évidement.

3 réponses

begonie Messages postés 79806 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 2 octobre 2022 9 785
21 juin 2012 à 15:18
Bonjour.

Pourquoi ne pas te permettre d'aller voir un médecin-sexologue avec qui tu pourras discuter et expliquer les différentes facettes de la problèmatique centrale.

Tu décris bien ces différents aspects qui ont peut-être directement un lien l'un avec l'autre.
3
Utilisateur anonyme
23 juin 2012 à 09:51
Merci pour la réponse mais bon désormais j'ai le coeur brisé avant tout :) elle vient de me faire des choses terribles et donc le sexe c'est vraiment le cadet de mes soucies ^^ j'irai voir un médecin :) encore merci.
0
Utilisateur anonyme
23 juin 2012 à 09:59
Par contre j'ai aussi trouver une autre piste a possiblement explorer concernant la prostate, il semblerais que (celons des recherches et des amis) que le rapport sexuelle le plus intense pour l'homme ce situe la, peut être a moi de découvrir un manière différente d'aborder les choses, pas forcément l'homosexualité car je ne suis pas attiré par des hommes physiquement ou psychologiquement mais certains de mes amis on trouver un compromis, ils ressentent les rapports classiques comme moi, sensation de manque a la fin, ne trouver que du plaisir a en donner a l'autre et/ou une sorte de gratification d'avoir assouvie les besoins de l'autre ou d'avoir eu un rapport uniquement basée sur l'amour et les sentiments (les seuls que j'aime bien mais les demoiselles on besoin que l'on est un rapport d'homme a femme énergique et vigoureux une fois de temps en temps ^^). Et donc ils trouvent un compromis en sachant que la mécanique de leur plaisir ce trouve ailleurs mais il ne désire que les femmes physiquement et psychologiquement, il faut juste trouver une personne qui a autant d'ouverture d'esprit que vous c'est tout ^^.
0
lafouine. Messages postés 102029 Date d'inscription mercredi 7 octobre 2009 Statut Contributeur Dernière intervention 3 août 2022 19 590
23 juin 2012 à 17:14
Bonjour

Tu n'as peut être plus envie de relation uniquement sexuel, ton attirence á besoin d'être mental aussi.
0