Cigarette électronique: dangers?

Résolu/Fermé
pata - Modifié par Jeff le 19/05/2016 à 10:36
 Soso - 6 mai 2018 à 21:29
Bonjour,
Pour ma part, je viens d'en être la victime en ayant essayer une e-cigarette contenant du propylene glycol, je suis devenue très depressive en très peu de temps, je trouve celà scandaleux qu'un tel produit soit autorisé

12 réponses

Bonjour,

Je tenais à faire partager ma "courte" expérience du sujet.

J'étais fumeur depuis plus de 20 ans, à un rythme d'environ 1,5 à 2 paquets par jour. J'ai 40 ans, et je fume depuis l'âge de 15 ans. Ma compagne fumait autant que moi et depuis à peu près le même âge. Donc en résumé, une cartouche nous faisait environ 3 jours à deux, imaginez... Un budget de presque 7000 euros par an !!! (quand même !).
Sans compter le préjudice pour la santé, bronchites, rhino-pharyngithes, laryngites, angines, difficultés respiratoires au réveil, mais aussi au coucher, sensation d'essouflement rapide au moindre effort...
Puis odeur partout...
Puis angoisse chaque fois que l'on se dit "merde je vais finir par creuver d'un cancer d'ici max 10 ans", ou "je vais me retrouver avec un tube dans la gorge à parler comme Dark Vador"... Bref si (et seulement si) vous êtes fumeurs, vous vivez certainement le même genre de chose et donc vous voyez de quoi je parle... A noter que la plupart des fumeurs aimeraient s'arrêter, mais ont du mal à concevoir leur vie sans ce poison, bien qu'ils en souffrent. Comment vais-je prendre mon café le matin, comment vais je passer une soirée entre amis sans clope, comment vais-je gérer mon stress, etc.

La cigarette c'est plus qu'une simple question de substance, c'est un esclavage psychlogique pour la mise en place duquel on s'est battu curieusement. Quand on y réfléchi, ça paraît incompréhensible, mais c'est un fait.

Par le passé j'ai réussi à arrêter de fumer seulement 3 fois : Deux fois moins de trois mois et une fois presque 2 ans. A chaque fois j'ai repris car j'ai naïvement fumé une cigarette en soirée, en m'amusant de son goût ignoble et en me gaussant d'avoir pu arrêter. Jusqu'à ce qu'une semaine après cette "expérience" je me retrouve comme un âne à aller acheter mon paquet de clope à nouveau, rongé par le remord et la culpabilité.

Il y a quelques temps, la nana d'un pote, qui elle n'était pas fumeuse et aurait aimé qu''il arrête lui avait intelligeamment acheté une cigarette électronique pour l'inviter à switcher vers un produit moins polluant. Faut dire que l'odeur s'infiltre partout et je comprends que les non fumeurs ne supportent pas. Faut nous excuser, nous on ne le sent plus. Mais on ne s'en rend compte que lorsqu'on arrête.

A une soirée j'avais essayé le produit et j'avais trouvé ça plutôt intéressant.

Quelques semaines de maturation plus tard, nous nous étions décidé à acheter des cigarettes électroniques au tabac du coin. J'ajoute que j'ai eu du mal à les trouver dans le commerce et que souvent, quand je demandais s'ils en avaient en bureau de tabac, le buraliste faisait une drôle de tronche (quand il ne me riait pas au nez carrément) et les autres clients avaient un petit sourire moqueur au coin des lèvres, ce qui rendait l'expérience désagréable. Mais étant un peu rebel par nature, j'ai persisté jusqu'à trouver des cigalterns jetables.

Au départ j'ai acheté des clopes ET des cigalterns, mais petit à petit nous avons switché sur la clope électro uniquement. Je trouve que le nom a été mal choisi, ça fait gadget et je l'aurais appelé "cigarette à vapeur" pour ma part, ça fait moins toc... Bref...

Un mois plus tard nous n'avions plus fumé une seule cigarette, nous prenions toujours notre café, nous pouvions passer une soirée chez des amis sans avoir le sentiment de se priver, au grand plaisir de nos amis non fumeurs. Sans compter la récupération évidente du souffle, l'arrêt de la toux du matin et du soir, la diminution des raclements de gorge, bref que du bonheur.

Il y a quelques jours nous avons donc trouvé l'expérience concluante et nous avons acheté une rechargeable "ego-c" (je ne travaille pour aucun revendeur !). Nous sommes très satisfaits du produit, même si je constate une petite augmentation de consommation par rapport à la cigaltern, mais je pense que c'est dû au fait que ça a plus de goût et qu'il y a un attrait de la nouveauté, ensuite ça va sûrement se réguler.

Mis à part les bienfaits physiques et sociaux flagrants, le porte monnaie a retrouvé le sourire car nous estimons nos dépenses pour le vapotage à environ une soixantaine d'euros par mois entre les liquides et les pièces à changer, contre 600 avec le tabac. Faites le compte sur 12 mois... Ca se passe de commentaire et nous pouvons déjà commencer à ouvrir les guides de voyage pour savoir où notre arrêt du tabac nous emènera en vacance... En Inde ? Aux Philippines ? En Nouvelle Zélande ?... Ce sera mieux que dans la tombe...

En résumé, évidemment peut être qu'il peut y avoir un peu de nocivité dans l'e-clope, néanmoins, celle du tabac est avérée, et les bénéfices à tout les niveaux sont laaaaargement en faveur de la cigarette électronique.
Maintenant évidemment nous avons peut être remplacé une dépendance par une autre et j'ai bien conscience que le produit n'est qu'un symptome d'autre chose. On verra si dans le futur je parviendrai à arrêter définitivement ces dépendances en lâchant vraiment prise, mais en attendant, je cesserai de me ruiner totalement la santé, le portefeuille et surtout de culpabiliser tous les matins en prenant à la fois conscience de la dégradation physique provoquée par la cigarette et de mon incapacité à m'extraire de ce poison.

cqfd...
528
bravo que dire de + bonne continuation
0
Merci beaucoup pour votre message. Ca m'encourage vraiment !
0
Juste un mot.. félicitation..
0
Beau témoignage
0
bravo !!! moi ça fait 1 mois, et j'en suis ravi, mon mari non fumeur, ne râle plus et ne me dis plus que je me parfume à la clope, pourvu que ça dure
0