Problèmes d'estomac dus à l'alcool

Signaler
-
Messages postés
75476
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2021
-
Bonjour,
Une de mes amies souffre actuellement de graves problèmes d'estomac suite à une consommation journalière d'alcool suivi d'un sevrage trop brutal, mais elle refuse de consulter un médecin. Elle est âgée de 27 ans et souhaite plus que tout pouvoir donner naissance un jour, j'ai donc essayé de l'inciter à se rendre chez le médecin en lui affirmant que ses problèmes d'estomac pouvaient l'empêcher de mener une grossesse à son terme. Je ne suis pas fier de ce procédé et je ne suis d'ailleurs pas sûr de moi, pourriez-vous m'apporter certaines réponses à ce sujet ?
Mon amie n'avait jamais eu aucun problème d'alcool mais elle est partie un an à New-York où elle a travaillée dans un restaurant brésilien. Elle y a pris l'habitude de boire quelques verres de vin pendant son service puis de sortir prendre un verre avec ses collègues. Elle n'allait pas souvent jusqu'à l'ivresse (mais le peu de fois où elle l'était elle peinait à retrouver la forme...) mais le fait même de boire tous les jours fait d'elle une alcoolique au sens médical du terme. Elle est tombée gravement malade il y a six mois lorsqu'elle était encore à New-York et a perdu 10kg en très peu de temps, un élément d'autant plus inquiétant qu'elle peine habituellement à perdre du poids.
Depuis son retour elle a cessée presque complètement de boire mais m'a avoué que lorsqu'elle buvait un verre elle était ivre immédiatement jusqu'à tomber parfois dans un léger coma, autre preuve de son alcoolisme. Il lui arrive dorénavant de vomir, elle croit que cela vient du café mais j'ai des doutes. Elle semble plutôt faire une crise de sevrage qui peut s'avérer désastreuse

1 réponse

Messages postés
75476
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2021
9 283
Bonjour.

La question n'est pas très claire.

Le diagnostic en lien avec un problème d'alcool ne peut se poser que par un médecin et surtout après avoir vu et entendu la personne, et selon des critères précis.

Tout ce que tu décris c'est ce que tu imagines et/ou ce que tu crains ?

Les problèmes d'estomac et de vomissements peuvent avoir une toute autre cause.

Si tu te fais autant de soucis pour cette amie, tu peux juste l'encourager pour qu'elle prenne rendez-vous chez son médecin pour ses problèmes physiques en exprimant ton soucis pour sa santé.

Et avant d'avoir l'avis d'un spécialiste dans ce domaine, personne ne peux dire de quelqu'un(e) qu'il ou elle est alcoolique (terme de moins en moins utilisé).

PS : si tu trouves ton amie dans état comateux, appelle biensûr les "urgences".

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
Bonjour
Merci pour votre réponse. Je relate des faits avérés qu'elle m'a raconté, à savoir la perte de poids soudaine à New York, l'ivresse immédiate après un verre, les douleurs d'estomac, etc. Je croyais pourtant qu'on pouvait dire sans trop se risquer qu'une personne qui boit tous les jours a un pb d'alcoolisme, surtout si le fait de cesser de boire de manière brutale entraîne des symptômes similaires aux crises de sevrage (Amy Winehouse n'est-elle pas morte de cette manière ?). Évidemment mon amie n'a rien de comparable avec la chanteuse citée mais certains points sont troublants... Je ne peux pas en l'espèce me présenter auprès de son médecin traitant puisqu'elle est italienne et vit en Sicile (je l'ai connue durant un séjour ERASMUS et elle est restée une très bonne amie depuis), mais je m'inquiète pour elle et je connais sa culture de la dissimulation assez bien pour savoir qu'elle est capable de ne pas se rendre chez le médecin, ne serait-ce que pour éviter d'inquiéter sa famille.
Je peux vous dire par exemple qu'il est très fréquent que certaines italiennes notamment dans le Sud ne prennent pas la pilule, même à un âge assez avancé, par volonté de dissimuler une vie sexuelle active à leurs familles. Pour m'être rendu dans la sienne j'ai pu constaté que sa mère la croyait encore vierge à 24 ans, ce qui n'est évidemment pas le cas (et heureusement pour elle !).
Vous avez d'une certaine manière répondu à ma question et j'essaierai de m'assurer qu'elle a effectivement consulté un médecin, en lui disant toute la vérité. Cordialement.
Messages postés
75476
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2021
9 283
C'est ce qu'il y a de mieux à faire. Les parents ont déjà du constater les problèmes.
Si ces faits sont sûrs et que son état de santé est inquiétant, rien ne t'interdit d'en toucher un mot à la famille, si tu penses que cette personne est en danger.

Pour le terme, les addictologues utilisent plutôt le terme de "un problème avec l'alcool" que de suite alcoolique (actuellement remplacé par "alcoolodépendant" (répondant alors au diagnostic médical).
Cela va dans le même sens avec le terme " toxicomane ", c'est préférable de parler de problème avec un produit ou toxicodépendant.
Ce n'est qu'une histoire de terme devenu péjoratif.