Problème de vie sociale à 16 ans.

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mardi 14 février 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
14 février 2012
-
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
-
Bonjour,
Tout a commencé a partir de la 4°, j'ai quitté mon ancien établissement sur décision de mes parents, j'ai quitté des amis avec qui j'étais depuis la petite primaire. Je me suis senti seul et j'ai passé une année seul et sans amis, j'ai loupé plus de la moitié des cours de l'année car je n'avais aucune envie d'allez en cours, les gens me répugnaient, je me sentais seul et rejeté, je me suis inventé une maladie psychosomatique pour ne pas allez en cours et me renfermer sur moi même a jouer a des jeux vidéos. Ensuite, en 3°, j'ai re-changé de collège et je suis allé dans un collège privé qui a pour but une éducation très strict. Dès le début de l'année, je me suis fait plein d'amis, je me sentais accepté et aimé, j'ai eu ma première petite amie à ce moment, 14,5 ans. Elle était magnifique, mais coincée, je n'ai même pas pu l'embrasser, je me suis inventé une vie comme quoi elle était très ouverte et que nous avions des relations. Tout mes amis bavaient dessus. Finalement, elle a déménagé et nous nous sommes séparés, au bout de 6 mois, c'était mon premier amour. Cela m'a affecté durant quelques mois, j'ai ensuite réussi a reprendre le dessus en me disant "si la plus belle fille de mon collège est sorti avec moi, et que j'ai des amis, c'est que je ne suis pas une si grosse merde". Vint ensuite une autre phase qui m'a fait énormément souffrir, dans ma ville, une "mode" est de devenir "hype", c'est à dire connu, populaire, grâce a facebook, je le devint malgré moi, les gens venaient me voir et faire les lèches-bottes, je me ressentais aimé. J'ai eu de nombreuses aventures avec des filles, je fleurtais, mais je ne concrétisais jamais. Des gens se sont mis a parler dans mon dos, je me suis senti trahi, mal, je n'avais plus envi de sortir de chez moi, j'ai pleuré durant des semaines et des semaines. Ma mère, ensuite, se sépara de mon beau-père, qui s'en alla avec la garde de mon demi-frère, que j'aimais plus que tout au monde. Je n'ai a présent plus le droit de le voir, car le juge en a décidé ainsi. Ma mère, droguée, est parti en cure de désintoxication durant des mois et j'ai vécu chez mon père. Mon frère me manque, il m'arrive de penser a lui et de pleurer. Je suis ensuite passé au lycée, et j'ai commencé a me sentir mal. Ma classe était super, mais les gens me connaissaient déjà à cause de mon ancienne mauvaise réputation. Ils m'ont jugés et mal parlé dès le début de l'année sur ma petite taille, (j'ai 16 ans, je fais 1m60, et c'est dure avec les filles), j'ai finalement réussi a me faire accepter. Mais les gens ont changés, mes amis de l'année dernière m'ont oubliés. Les gens de ma nouvelle classe aussi, ils se sont mis a rentrer dans leurs délires "hype", et ont commencés a traîner avec de gens qui ne m'aimaient pas alors que je ne leur avait jamais parlés. Ils ont donc commencés a me juger et a se faire influencer par les autres. Les midis, je mange a la cantine avec le "résidu de ma classe" comme les appellent les autres ; les gens sans vies sociales, sans copines, sans amis. Les amis que je m'étais fait au début de l'année sont maintenant invités aux soirées toutes les semaines, ont des bonnes notes, ont tout... moi je régresse, je recule, je n'arrive pas a avancer... je n'ai qu'une envie, retourner a mon jeune âge, en primaire, en 6°, quand tout était plus simple... De plus, un bon nombre de mes amis ont maintenant fait l'amour, moi, je n'ai encore pas embrassé une fille... rien que ça. Je ne suis invité nulle part, aucune soirée, les filles me jugent tous sans me connaître a cause des "dossiers" de moi traînant sur facebook, etc... Pourtant, a par ma petite taille et mon petit gabaris, je suis vraiment quelqu'un de beau, j'ai de beaux cheveux, beaux yeux, une belle peau, un beau sourire, mes amies le disent mais ma taille et ma réputation bloquent tout... Mes amis ont des "plans cul" moi je n'ai rien... je me sens encore une fois rejeté... Les filles que je drague finissent toujours a un moment ou a un autre a apprendre une rumeur fausse sur moi, ou je ne sais quoi d'autre, et je me prend toujours des rateaux. Je n'ai plus aucune envie, je n'ôse plus sortir de chez moi par peur de tomber sur quelqu'un qui me reconnaisse et qu'il me prenne en photo au moment ou je fais une tête bizarre ou je ne sais pas quoi... Je pleure souvent en pensant a mes anciens amis, à mon ancienne copine qui a tout les mecs qu'elle veut la ou elle est, à mon passé, à ma petite taille, aux moqueries que je subi au quotidien, à ma mère, à mon demi-frère...
Je ne sais pas pourquoi j'écris cela, je n'aurais sûrement aucune réponse, mais ça m'a fait du bien d'écrire cela.

4 réponses

pourquoi pas essayer le sport Tu pourrais prouver ce que tu vaux
Courage !!!
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
2 055
Bonjour,

Tu as l'air d'avoir un tas de qualité, et la tête sur les épaules.

Par contre le fait que tu veuilles que ta vie repose sur le m'as-tu-vu t'amène à des voies sans issues.
Tu dois faire ta vue en fonction de tes aspirations et non celles des autres.

Donc essaie d'être toi même.
c'est peut-être je dis bien peut-être ce qui te manques, non ?


Et en vue de la taille de ton texte, tu n'as aucun mal à ne pas trouver tes mots.
Le journal intime ou de bord est en plus du sport une bonne alternative pour te vider la tête.

Le théatre est aussi une excellente soupape.
Messages postés
234
Date d'inscription
mercredi 25 janvier 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2021
3
salut l'ami

écoute tes problèmes d'ado ne sont rien comparé aux problèmes des adultes qui doivent nourrir toute une famille en plus de gérer ces relations etc etc

bref ce que je veux dire c'est que tu dois te responsabilisé, c'est à dire devenir un homme !

je sais... à ton age ça doit etre un truc du genre chiant à mort

mais si par exemple tu te concentre sur tes cours et ton avenir, et crois moi quelque soit tes difficultés tu peux toujours les surmonter et réussir !!! en plus a ton age ne pas le faire c'est comme un crime...

le reste viendra tout seul.....

exactement comme chez les adultes !!!!!

exemple su demains j'arrète de travailler c'est à dire gagner de l'argent, j'aurais plus sex, femme, famille, enfant

je serai un cas hors social

alors si tu cherches un vrai conseil, et si tu veux vraiment réussir:

responsabilise toi cad devient un homme un vrai c'est a dire responsable, raisonnable, soucieux de son avenir... >>> pour en arrivé réussi tes études, le reste viendra tout seul ! c'est a dire la récompense, juste un peu de patience

bye
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
2 055
exemple su demains j'arrète de travailler c'est à dire gagner de l'argent, j'aurais plus sex, femme, famille, enfant


Il ne faut pas exagérer non plus.La perte d'un emploi n'amène pas à toutes les ruptures.

et la vie d'un ado, n'est pas moins difficile que celle d'un adulte.

Ce n'est pas la même chose, donc la comparaison est pas très juste.

De plus, non un ado n'a pas à se comporter comme un homme, mais comme un ado.
Messages postés
234
Date d'inscription
mercredi 25 janvier 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
23 février 2021
3
soraya jan

c'est peut etre pour sa qu'il y a de plus en plus de "mec" efféminés et féminisés ...

quand au chômage, il faut se mettra à jour, de nos jours les jeunes c'est comme ça... malheureusement

l'argent, le statut social, le matérialisme, ça joue énormément !!!
Messages postés
14144
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
8 avril 2014
2 055
Bonjour,
@batour,

Ne mélangez pas tout.
Et surtout ne venez pas dire que les jeunes un peu trop émotifs, ou en période de doute sont un peu trop efféminés dans le sens stéréotypé et grossier.

si vous n'avez pas la même sensibilité, c'est votre nature, mais cela ne veut pas dire que tout le monde doit faire de même.