Cancer de la véssie

Fermé
Signaler
-
 Palindrome13 -
Bonjour, J'ai été opérée d'un cancer a la véssie ta grade g2 il y a 15 mois.J'ai eu 9 instillations de bcg.quelles sont mes chaces de guérison.J'ai 63 ans.D'après le docteur ce cancer est rarement mortel.est ce vrai.Je pense qu'il me dit pas la vérité.J'aimerais avoir des conseils qui a le meme problème .Merci infiniment de vos réponses.
A voir également:

3 réponses

je viens de passer une cytoscopie de controle véssie impéccable puis je espéer une guérison définitive de cette tumeur en ce qui me concerne c'est un cancer pt1 grade 2 merci de vos réponse
19
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 21672 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

quelle est le risque de récidive pour des lésions superficielles a la véssie. merci de vos réponses
Messages postés
75583
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
4 décembre 2021
9 339
Bonjour marie.

Pour ta dépression, c'est utile de faire une démarche thérapeutique avec un(e) psychiatre ou un(e) psychologue car cela t'aidera pour garder ton énergie positive dont tu as absolument besoin.
Demande conseil à ton médecin pour t'orienter vers un(e) professionnel(le) proche de ton domicile.
bonjour .je viend de passer mon controle .véssie impéccable .maintenant controle tous les ans .puis je espérer une guérison définitive .merci de votre réponse
j'ai eu uncancer a la véssie supericielle pta g2 multifocale en 2010 siuvie e 9 instillations de bcg maintemant je suis suivie annuellement pous je espérer une guérison définitive .merci de votre répone et surpout je vous souhaite un bon courade

Bonsoir,

Chaques cas est différent, chaque personne réagit différement.

Il y a toujours des paramètres qui changent.

Tu dois faire confiance à l'oncologue.

NON, un médecin ne ment pas à son patient.

Bonne soirée.
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 11 février 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
11 février 2015
> marie
Il y a une pénurie des spécialités à base de BCG (oncoTICE, BCG-Medac) pour traiter les tumeurs de la vessie non infiltrant le muscle(80% des cas). Le BCG est donc contingenté. On ne peut plus l'utiliser pour les tumeurs de risque intermédiaire même s'il y a eu récidive. Pour les tumeurs de risque élevé le nombre d'instillations intravésicales est limité à six. Cette pénurie va encore durer. Sanofi-Pasteur qui avait suspendu la production d'Immucyst81 à base de BCG en mai 2012 ne reprendra sa production, dans son usine du Canada, qu'au cours du deuxième semestre 2015. Comme les besoins sont croissants et la pénurie de BCG mondiale, on ne sait pas si l'approvisionnement redeviendra normal. Il y a donc pour les malades une dégradation des soins dont on parle très peu. Ce cancer est pourtant le cinquième en nombre de cas, il est très récidivant et en augmentation. 12;000 nouveaux cas chaque année en France.
> marie
Dès 2012 Sanofi-Pasteur annonce la reprise prochaine de la production d'Immucyst81 dans son usine canadienne fermée en mai 2012 pour n'avoir pas réussi les tests de contrôle relatifs à la stérilité du produit. Cette reprise est reportée depuis de mois en mois. La pénurie de BCG-thérapie, traitement de référence de 80% des tumeurs de la vessie risque d'entraîner des cystectomies totales (ablation de la vessie), qui auraient sans doute pu être évitées. Les autorités politiques et médicales cherchent à rassurer, mais elles semblent impuissantes face à l'industrie mondialisée du médicament. Au lieu de reprendre passivement les informations fournies par les laboratoires, elles devraient se montrer plus exigeantes pour éviter que des médicaments indispensables soient fabriqués dans un site unique, fixer un prix du médicament qui ne nous mette pas en infériorité par rapport à d'autres pays concurrents, et peut-être rapatrier certaines productions. Les moyens de pression ne manquent pas.
> marie
Les médias se réveillent un peu. A partir d'un cas particulier, est paru un article du Parisien/Aujourd'hui en France, le 14 janvier, avec l'intervention courageuse d'un urologue, article repris par La Nouvelle république du 31 janvier. Le 4 février intervenait efficacement le Canard enchaîné et le 5, sur le site Allodocteurs la rédaction publiait un communiqué timoré sur la pénurie de BCG pour traiter le cancer de la vessie, alors qu'il avait annoncé une émission sur le sujet avec un appel à témoin. Le 19, une bonne intervention sur le site Pourquoidocteur faisait état des réactions des médias belges, très réactifs comme les médias canadiens. Le 27, un bon article dans Ouest-France. On parle aussi de la pénurie d'une autre forme du BCG utilisé pour vacciner contre la tuberculose fabriquée elle-aussi par Sanofi-Pasteur, au Danemark. C'est en insistant que l'on obtiendra des pouvoirs publics une action plus énergique vis-à-vis des laboratoires. Les moyens de pression existent.
je viens de faire mon cantrole d'un cancer de la véssie pta g2 multifocal décelé en 2010 uivie de 9 intillations d bcg .maintenant les controles seront annuels puis je espérer une guérison définitive de cete lésion .merci infiniment de me répondre .
il y a 4 ans j'ai eu un cancer de la véssie pta g2 multifocal .je viens de passer une cytoscopie véssie impéccable .mes controles maintenant sont annuels puis je espérer une guérison définitive .merci de votre réponse .