Pensez-vous que c'est de la bétise d'être fidèle à ses idées Religion - Politiqu

Résolu
anonyme - 7 nov. 2010 à 01:25
 anonyme - 7 nov. 2010 à 13:07
Je n'ai jamais remis mes choix en doute, ça dérange famille et relations

10 réponses

Pas du tout au contraire cela prouve que nous ne sommes pas des girouettes,qui change d'avis a tout moment..............
1
Ce n'est absolument pas stupide d'être fidèle à ses convictions du moment que l'on reste honnête dans ses choix, même si cela dérange son entourage. Aujourd'hui, il y en a tellement qui virent casaque par opportunisme !......
0
chacun ses idiées !!!! j'ai une religion , je la respecte ..( il faut garder son opinion et respecter l'opinion des autres !!!! ..et vice .versa !!..pour moi c'est pas une betise !!!
0
Bonjour,au travers de ses convictions c'est notre personnalité qui transparait.En changer par convenance ferait que l'on mais sa personne sous couvercle,pour se conformer aux désirs des autres.La betise serait d'en changer.
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Bonjour Renée, oui déjà tu vois j'ai changé d'avis rien que pour les réponses que je te fais ici même, c'est la preuve que tout le long d'une vie on peut tout remettre en question, même sur les sujets de sa propre religion ( Je ne dis pas de sa propre foi mais de sa religion), la foi c'est de croire déjà à l'immortalité de son esprit (on l'a ou on l'a pas, c'est une conviction profonde indélébile et il existe aussi maintenant des preuves scientifiques de l'état immortelle de notre esprit). Mais pour ce qui est des pratiques religieuses et de l'histoire même des croyances et des religions, j'admets que je découvre tous les jours de nouvelles voies qui m'interpellent pour ma vie de croyant. je suis fidèle à une idée propre de mes croyances et je ne suis pas fidèle dans le concept des traditions, superstitions etc... Même celles pratiquées par exemple par les protestants qui le veuillent ou non ont des traditions ancrées par leurs cultes ou il y a des chants imprimées comme des prières toutes faites qu'ils rejettent. Si on veut jouer sur les mots, c'est un bon exemple. Cordialement et A++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
0
Comme on dit, il faut suivre sa pente naturelle, pourvu que ce soit en montant. Vous nous proposez les idées statiques, sans évolution. Si l'homme n'avait pas évolué, s'il n'avait pas le goût de la novation, nous serions encore cannibales. Tout change, même les idées. Et heureusement.
0
Reste que c'est le mouvement, le changement qui est la règle. Ce qui stagne, qui n'évolue pas, ne s'adapte pas, disparaît. Question de temps.
0
Le changement est le propre de l'évolution,et si l'on change,ce doit etre par choix en non par conformisme.Heureusement que nous changeons,comme le dit Jean Claude,sans changement ou remise en question, nous en serions encore à tourner en rond dans la savane. Pour etre soi,il ne faut pas hésiter,s'il le faut,à se dégager du poids des traditions.Elles aussi peuvent etre un frein.
0
Je suis tout à fait d'accord avec vous tous, rester fidèle en regardant autour de soi et en évoluant. Il y a un chant d'église que les enfants chantaient :" cherchez au gré des traditions les vrais chemin de la passion...!" Cette phrase dit bien qu'il faut se dégager des traditions sans pour cela changer ses propres valeurs, ses croyances. Le problème les autres ne supporte pas ma Foi muette mais profonde, ma fidélité dans ma façon de voter, alors pénible les discussions commencent et je me retiens un moment et soit ça sort, soit comme m'a conseillé mon mari : ne réponds pas laisses dire, ils savent ta ligne de vie ça les dérange. Pas simple d'être fidèle à soi même.
0
Non...ce n' est pas une bêtise !...Les hommes se sont toujours cherchés spirituellement d' où les créations des différentes religions et politiques...Chacun évolue et fait le tri dans les situations établies...Ce n' est pas sans mal ! Notre fidélité est menée par coutume et par l' importance de vivre ensemble malgré nos différences...Cela devrait nous avancer vers le respect des uns envers les autres.
0