Le chagrin de la perte d'un enfant est -il insurmontable? [Résolu]

anonyme - 4 août 2011 à 14:28 - Dernière réponse :  anonyme
- 4 août 2011 à 22:46
le chagrin de la perte d'un enfant est -il insurmontable?
Afficher la suite 

Votre réponse

9 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
bonjour oui c'est insurmontable on ne s en remet jamais on y pense sans arret jusqu a la fin de mes jours j y penserais j avance je survit voila bon courage a toi je t embrasse

Merci anonyme 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 12033 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de anonyme
Meilleure réponse
1
Merci
J'ai personnellement "perdu" 2 enfants (l'un a 3 mois, l'autre a 10 ans). Depuis de nombreuses années je ne peux survivre qu'avec l'aide d'antidépresseurs et autres drogues légales. je ne souhaite à personne cette "expérience"

Merci anonyme 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 12033 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
bonjour anne marie c'est difficile de répondre à cette question. pour avoir rencontré des personnes à qui s'est arrivé 10 ans plus tôt je dois dire que cela me fait toujours réfléchir. j'ai une collègue qui ne s'en remet pas, il y a 20 ans déjà, elle perdait un enfant et c'est comme une hantise. bien-entendu c'est un chagrin pathologique cependant qui peut se permettre de dire quelque chose. le chagrin ne doit pas être insurmontable mais c'est une énorme blessure au coeur qui ne cicatrise pas complètement. des millions de personnes l'on vécu et le vive puisqu'il faut bien vivre après.
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
justement Agnes !!quelle vie peut-on avoir après ,une amie vient de perdre son unique fillette de dix ans!!!!!j'avoue que je m'inquiète pour ses facultés mentales!!!
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Bonjour Anne-Marie, Dans ma famille, j'ai une belle-soeur et un beau-frère qui ont perdu un fils et une autre belle-soeur qui a perdu sa soeur et fille en même temps. Ma belle-soeur et son mari éprouvent toujours un immense chagrin d'avoir perdu leur fils à 18 ans mais arrivent à vivre normalement car ils se sont dits : soit on s'enfonce ce qui serait pire, soit on réagit, on va à notre travail, on voit la famille et les amis, en fait, on mène une vie normale pour pouvoir mieux vivre. Ils y pensent sans arrêt et il leur arrive de pleurer mais on réussit à surmonter cette douloureuse épreuve. Par contre mon autre belle-soeur n'arrive pas à se remettre du décès de sa soeur et fille en même temps. Tous deux sont décédés lors d'un accident de voiture. Je connais d'autres cas et pour tous les parents c'est épouvantable. Amicalement.
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
Bonjour Anne-Marie, Difficile de répondre à cette question, lorsqu'on imagine la douleur et la détresse de ceux qui vivent de telles situations ... Je pense toutefois qu'il peut être extrêmement réconfortant de s'intéresser à ce qui se passe au delà de la mort physique ... La mort n'est qu'un passage et la douleur est souvent plus grande pour "ceux qui restent' - ceux qui nous quittent retrouvent la paix et la lumière ... Certaines lectures m'ont aidé à accompagner sereinement certains de mes proches et à mieux accepter leur 'départ' ... Même si c'est forcément très difficile, je crois que cela vaut la peine d'essayer ... que cela peut être d'un grand réconfort ...
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
oui ; c'est une blessure à vie dont on ne se remet jamais, même s'il faut continuer à vivre ; la vie ne sera jamais plus pareille ;
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
entre autre famille ayant vécu ce drame, une collègue a perdu également un enfant de 5 ans après avoir vécu 2 grossesses avant qui ne sont pas arrivées à terme; après plusieurs années en dépression, elle a eu une petite fille, prématurée, et qui se porte bien, aujourd'hui elle a 5 ans. le regard des parents et la vie de tous les jours sont évidemment changés, rien n'est pareil et personne ne peut se mettre à leur place; bien entendu il est conseillé de se faire aider dans cette tragédie. mais la mort d'un enfant réveille bien des choses du passé et de l'enfance, chacun fait comme il peut.
Commenter la réponse de anonyme
0
Merci
c'est terrible la perte d'un enfant et certaines personnes ne s'en remettent pas, c'est comme si le temps s'était arreter au bout de quinze ans vont deux fois par jour au cimetière d'autre non ,on ne peut pas savoir comment on réagirait si cela nous arrivait
Commenter la réponse de anonyme
Publi-information