Dépression à cause de travail

anonyme - 22 janv. 2010 à 10:48
 anonyme - 28 janv. 2011 à 07:10
dépression à cause de travail
A voir également:

1 réponse

Peux-tu expliquer un peu si ça ne te dérange pas vite fait pourquoi tu as fait une dépression ? Ta question m'a interpelé car j'en ai fait une aussi à cause de mon ancien boulot... en fait ça devait couver déjà depuis des mois voire des années mais je n'y ai pas fait attention car je suis quelqu'un de costaud.... j'absorbe tout comme une éponge sauf qu'à un moment ça me travaille vraiment (en plus je crois que ce que j'ai vécu dans ma jeunesse a du jouer aussi). Quand je suis arrivée là-bas, tout allait bien, j'avais envie de bosser du coup j'acceptais sans sourciller tout le boulot que me refilait la secrétaire de direction - qui bien sûr était urgent et moi bonne poire je délaissais mon propre boulot.... jusqu'à ce que je m'en rende compte que je me faisais avoir et trop tard... elle a commencé à dire du mal de moi à mon chef... au début il la croyait mais après il a bien vu son jeu... elle a fini par partir... je m'étais fait des "amies" aussi, je met entre guillemets car il y en a une (la comptable) c'était pas ça... Donc les années passent et un de mes collègues, part en retraite, il est remplacé par un abruti de première persuadé que les femmes sont là que pour obéir et sont bêtes - et surtout les secrétaires, qui ne peuvent pas réfléchir... Là j'en ai vraiment subi... A cause de lui beaucoup d'erreurs ont été faites (dont en plus je n'étais pas responsable car je voulais corriger, ou hâter les signatures etc mais lui refusait) et bizarrement c'est sur moi que tout retombait. Là je commençais à saturer mais je continuais mon boulot que j'adorais, et comme j'avais du travail, je venais assez tôt et partais tard voire très tard pour le faire (mais ça m'était égal) et je me faisais engueuler... donc si je prenais du retard j'étais trop lente et si je faisais mon travail dans les temps en restant au bureau, je me faisais engueuler pour je ne sais quelles raisons d'ailleurs. Ah oui je n'ai pas dit qu'entre temps mon chef est parti en retraite remplacé par un type odieux... le genre qui pense que si on ne sort pas d'une grande école on ne vaut rien... Et il a décidé que les fonctions pour lesquelles il n'avait pas d'estime devaient migrer dans un autre bureau... Je suis passée d'un bureau grand et éclairé que je partageais avec ma collègue informaticienne à un tout petit bureau toujours à 2 et tout sombre, tandis que la comptable qui a du migrer aussi a bénéficier d'un bureau éclairé et à elle toute seule. Perso, je m'en fichais de rester avec ma collègue mais la taille du bureau vraiment... en plus éloigné de mes outils de travail (photocopieuse, machine à affranchir etc....) et le nouveau chef m'a même engueulé car pour rejoindre mon bureau, je continuais de passer par l'entrée principale sauf que moi et ma collègue n'avions pas la clé de l'autre porte - seule la comptable l'avait... Et plus ça allait, plus j'avais la comptable sur le dos, je pense qu'elle a du magouiller pour avoir plus d'importance et surtout de la jalousie car je m'entendais bien avec l'assistante de direction et on se parlait souvent, elle aussi s'entendait bien avec elle mais ça l'emmerdait que moi aussi je lui parle... Finalement, au mois de juillet je reçois un courrier disant qu'ils voulaient me licencier. Très bien qu'ils le fassent.... La secrétaire de direction aussi a eu le même courrier. Mais bizarrement elle a été licenciée et pour moi bien non, on a juste tenté de me pousser à la démission (histoire que je ne coute rien à mon boulot et en plus que je perde mes droits aux chômages). Là je n'allais pas bien du tout... J'avais gardé contact avec la secrétaire et elle me sort que j'ai pas à me plaindre, que j'avais un boulot et qu'elle a été licenciée, je ne pouvais pas comprendre... Ben si je comprenais très bien, elle elle avait droit de toucher le chômage tandis que moi vu ce qu'on me faisait je n'aurai absolument rien... J'ai fini par aller voir la médecine du travail pour en parler et elle a fait un mot à mon médecin traitant (un abruti d'ailleurs) pour me faire arrêter. Ce con ne m'a arrêté que 3 jours pour une dépression... du coup j'ai changé de médecin traitant qui lui m'a bien aidé et en même temps j'ai engagé une rupture conventionnelle... sauf que ça n'a pas plu... J'étais protégée avec ma dépression, je ne pouvais pas démissionné mais c'est pas grave ils ont quand même tout fait pour que je démissionne... Donc avec la rupture conventionnelle, ils ont fait trainé, trainé, trainé les choses exprès pour que je me décourage et que je démissionne. En fait j'avais des contacts qu'avec la comptable et réellement je pense que même si le chef voulait que je parte, c'est elle qui a tout manigancé... Quand tout s'est fini j'étais hyper soulagée. Sauf que c'était pas fini... D'abord elle s'est plainte à mon ancien chef comme quoi je ne donnais plus de nouvelles (je le faisais avec l'informaticienne et une autre collègue qui ont toujours été là pour surveiller si j'allais bien mais certainement pas elle) et la secrétaire de direction... qui lui répétait tout, comme elle a tendance a beaucoup parler. Et qu'est-ce que la comptable a été faire ? elle lui a dit de ne plus me répondre et de carrément changer de mél pour plus que je lui écrive.. au début son mél fonctionnait encore mais j'ai vite deviné que le fait qu'elle ne me réponde pas n'était pas normal et la seule personne avec qui elle avait des contacts en commun c'était la comptable.... Du coup je m'en étais sortie mais là ça me replonge encore... Voilà je sais pas ce qu'il en était pour toi mais j'espère que je pourrai t'aider.