Qu'est ce que la boulimie pour vous ?

Résolu
anonyme - 16 sept. 2010 à 15:26
 anonyme - 22 sept. 2010 à 13:41
je voudrais savoir ce que c'est a peu près merci les copain !

8 réponses

la boulimie a la difference de l anorexie qui lui est paradoxalement associee et la facon compulsive d ingerer en grande quantite des aliments gras sucres sous forme de crise reguliere...afin de se remplir.....elle est souvent associe au fait de provoquer des vomissements....par un phenomene de culpabilisation.
1
je pense que c'est l'expression d'un mal être profond. Les personnes concernées doivent être bien malheureuses,et incomprises, c'est un peu comme l'annorexie, il fait se faire aider, pour pouvoir s'en sortir. J'espère Penellope que tu n'es pas concernée,par cette maladie, car s'en est une! L'entourage joue un rôle important aussi. Je ne sais pas si ma réponse te satisfaira,,amicalement Marie-Jo
1
La boulimie, c'est être en réaction face à la vie. Je mange pour retrouver une forme d'amour, d'affection : la nourriture symbolise la vie, les sentiments et les émotions. J'essaie de combler un profond vide intérieur. Je renie une part de moi-même, je rejette mon corps, je ressens de l'insécurité, je me méprise. La boulimie est très reliée à la mère, au côté maternel, source de vie. Ai-je le sentiment d'avoir été contrôlé et brimé étant jeune si bien qu'en mangeant je veux neutraliser ma mère ? Ai-je vécu bébé l'étape du sevrage comme un abandon ? J'espère que ces mots, tirés du psychothérapeute Jacques Martel, vous parleront.
1
La boulimie c'est une punition que l'on inflige à soi-même, à son corps. C'est le corps qui prend pour des raisons??
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
La boulimie, c'est un plaisir que l'on se donne en compensation d'un manque que l'on nie.
0
Il y a bien sûr la forme pathologique , mais il y a aussi une boulimie d' oisiveté . On est assis devant la télé et on occupe ses mains et sa bouche avec de la nourriture . Nos grands mères qui n'avaient pas une seconde où les mains n'étaient pas actives et le cerveau occupé au bien être des occupants de la maison, n'étaient pas boulimiques . Pareil pour les ados , qui avaient des jeux extérieurs , qu'on envoyait faire les courses , ou aider au travail du père.
0
merci a tous pour vos réponses qui m'ont vraiment aidées merci. Marie jo, non je ne suis pas concernée pas de soucie.
0
tres bonne reponse de sabine avec la citation de martel....
0