L'inactivité sexuelle me fait mal

pierredu16 Messages postés 1 Date d'inscription dimanche 17 avril 2011 Statut Membre Dernière intervention 20 avril 2011 - 20 avril 2011 à 08:12
 pierredu16 - 20 avril 2011 à 17:41
Bonjour,
Après avoir parcouru le forum et lu de nombreux topic ( où d'ailleurs j'ai pu me reconnaitre), j'ai décidé de parler d'un problème pesant et de plus en plus difficile à vivre...

Depuis bientôt 3 ans, je suis avec ma copine ( 20 ans et moi 19 ans et demi). Elle est ma 1ere en beaucoup de domaines :
-copine ( si je ne compte pas une "aventure" en 6ème xD)
-fois ( au bout de 1 mois et demi)
et j'en passe....

Mais bon, comme vous vous en doutez, ce n'est pas la belle vie en rose que l'on peut rêver ! Lors de notre 1ère fois j'ai découvert l'éjaculation précoce qui me suit et me colle seulement quand je suis avec elle (je peux me masturber "autant de temps" que je veux, 1h si j'en ai envie) et donc nos rapports au lit sont quelques peu nuls et plats. Ainsi donc, durant les 1ers mois tout aller bien malgrès mon problème, ont refaisait ça plusieurs fois dans la nuit ou même dans la journée ( le 2ème coup est toujours un peu plus "long"), on se découvrait un peu plus chaque jours, sexuellement, sensuellement, enfin c'était l'extase, de très bon moments ! Au fur et à mesure que le temps passait, les 1ers problèmes ont montré leur bout du nez. Étant trèèèès ( voir trop) affectif j'ai constaté une baisse de nos câlins ( je dis bien câlins et pas rapports sexuel), on s'embrassait moins à ma grande déception, on se serrait moins, ... Un jour, j'ai décidé d'agir et je lui ai dit tout ce que je pensais et comment je le vivais. Elle l'a compris et à fait des efforts. Elle en a fait un certains temps, et puis c'est redevenu comme avant au bout de quelque mois. J'ai voulu pousser un petit coup de gueule mais des problèmes familiaux et lycéens (le bac !) m'ont poussé à la soutenir et ne pas l'accaparé avec mes problèmes que je jugeait d'enfant gâté.

Le bac passé, il a fallu choisir les études supérieures, elle la fac dans le sud et moi un iut dans le centre à 300km. Ça fait 2 ans que je reviens tout les week end, sauf quelques exceptions que je compte sur les doigts de la main, pour que l'on se voie... Nous habitons à une 10aine de kilomètres l'un de l'autre. Dans les vacances avant déjà j'ai pu constater une baisse de nos rapports sexuel, de 1 à 3 fois par semaine à une fois. Je me suis dit, sur conseils d'ami(es) que ça "reviendrait" à ce que je peux appeler la normale. Avant, alors que même j'avais des problèmes d'éjaculations précoces, elle était très compréhensive et c'est même remise en question sans rien lui demander, je l'ai rassuré et dit que c'était ma "faute" et pas la sienne. Je me souviens encore de son regard après avoir fait l'amour sans même la pénétrer et que tout était parti beaucoup trop tôt, elle me disait que ça irait mieux plus tard !

Suite à ces échecs cuisant de ma part, je me suis dit que la vie sexuelle n'était pas essentiellement fondé sur la pénétration mais sur aussi des caresses, des baiser, des cunnilingus, des fellations, etc etc, mais apparemment j'étais le seul à avoir ce point de vu. Ma copine n'est pas trop à l'aise avec le "cul", en famille c'était un peu tabou contrairement à moi où on en rigolait et on se moquait de bon coeur quand un tel oncle disait que sa belle-soeur l'avait vu en "train de faire la brouette" à sa femme...
Comme tout garçon, jeune de mon age, je pratique la masturbation tandis que ma copine ne l'avait fait que une ou deux fois (elle me l'a avoué au bout de 1ans et demi de relation), et encore quand elle me l'a dit elle était rouge de honte. Elle n'aime pas non plus m'embrasser en public, devant ses parents je comprends mais devant des amis que l'on connait bien depuis des années, ça me dépasse. Je l'ai même surprise à me dire qu'elle trouvé dégueulasse des gens qui s'embrassaient et qui faisaient l'amour dans des films car c'est faux. Depuis je m'éforce (en vain) de "banaliser" le sexe, essayer d'en parler plus souvent, lui faire comprendre qu'il n'y as rien de mal d'avoir des pulsions sexuelles, que l'on n'a pas à se justifier ou même de culpabiliser si l'on fait l'amour.

Maintenant, on arrive à parler un peu plus, sans tabou, de sexe, mais en restant "soft".

Au bout de quelques semaines, alors que je faisait les aller-retour principalement pour la voir, je me suis rendu compte que nos rapports sexuels diminuait de tacon notoire ( de 1 à 2 fois par week-end à 1 à 2 fois par mois puis de de 1à 2 fois tout les 2-3mois ...) S'en suivit les bisous, les caresses, les câlins qui s'espaçaient. Elle ou je arrivais, juste un bonjour et il fallait que je fasse l'effort d'aller lui faire un bisou sur la joue sinon rien. J'ai commencé à me poser beaucoup de questions : je ne lui plait plus ? je suis un mauvais petit amis ? me trompe t'elle ? ne m'aime t'elle plus ? La seule certitude que j'avais et que j'étais pas forcement un bon coup. Avant même de lui en parler, de mes inquiétudes, j'ai décidé de me prendre en main : plus de sport ( je ne suis pas gros, 1m84 pour 73kgs, ni musclé tel apollon), m'habiller plus souvent comme elle aime, changer régulièrement de parfum, hygiène impec, lui faire de petits cadeaux, "l'inondé" de je t'aime (aux quels elle répondait immédiatement), être disponible 24h/24 pour elle, la supporter, la motiver dans ses études, la complimenter sur son physique.... Résultats des courses : rien ....

Un soir j'ai donc lancé la discussions, lui demandant ce qui n'allait pas, ce que j'avais fait en particulier pour mériter une privation des plaisir de son corps ( elle ne se trouve pas spécialement belle mais pour moi elle est très belle et je lui dis souvent), si elle me désirait encore, ... ? Je lui ai fait par de mon mécontentement et de ma frustration de me sentir rejeté, indésirable, moche, ... Elle m'a rassuré en disant qu'elle m'aimait et quelle ne savait pas pourquoi elle était comme ça, que pour elle pas grand chose avait changé ( au niveau de la quantité de bisous, de câlins, ...) Pendant un temps, tout est "redevenu comme avant" selon elle : un peu plus de câlins, on faisait l'amour 1 fois toutes les 1 ou 2 semaines,... mais cela n'a pas vraiment duré, au bout de 3-4 mois c'était fini. Je le reconnais, je me suis menti à moi-même. Au bout de ces 3-4 mois : partielles de fin d'année pour elle "c'est normal, elle n'a pas la tête dans l'oreiller et sous la couette mais dans ses cours" que je me disais. J'ai donc décidé de me taire, de prendre sur moi, d'attendre patiemment la fin de ses révisions et de ses exams ( à part une ou deux fois ou j'ai "forcé" le chemin de la culotte, caresse de plus en plus bas, etc etc et puis elle me saute dessus =D). Les vacances arrivent, on décide même une semaine à la mer en amoureux (génial ça va lui changer les idées). Entre temps boulot saisonnier tout les 2, mes horaires nous empêche de nous voir plus de 2 fois par semaine, mais ces 2 fois la, Mlle est fatiguée ou il est trop tard .... Notre semaine en amoureux arrive, manque de pot semaine de règle donc bon ... 7 nuits à dormir chacun de son coté avec un bonne nuit et mon "caprice" pour avoir UN baiser ... De très bonne vacances !

Nouvelle rentrée qui se profile, nouveaux aller-retour pour elle en prévision ( selon elle, je ne rentre pas que pour elle mais pour ma mère aussi. Elle ne veut pas croire que ma mère je peux me passer d'elle pendant quelques semaines...)
C'est une année très difficile pour elle niveau cours, donc comme j'ai fait en fin d'année passée, je prends sur moi, je redouble d'effort pour la motiver et la soutenir, relayant mon mal être au second plan... Les fois ou l'on se voit, elle est crevé, ou ne se sent pas bien, enfin bon elle n'a pas envie de sexe et je dois me plier a sa volonté et arraché plus de 2-3 baisers avant de dormir relève de l'exploit... 3-4 mois passent sans un seul rapport sexuel, je me tais, je fais silence sur mon envie de lui faire l'amour, tendant quelques perches de temps en temps, au cas où elle en est envie ... Nos soirées passés tout les 2 se résume à un film puis au lit comme un couple de centenaire. Elle n'aime pas trop sortir alors que moi cela ne me dérange pas du tout au contraire (mais comme elle bosse dur, je comprends qu'elle ne veuille pas veiller). Ensuite c'est le réveil où avant on trainait un peu à parler, alors que maintenant c'est "je me lève pour réviser un peu en laissant mon petit copain dans le lit si il veut y rester"

Hier soir, après que l'on se soit couché à la fin de l'arnacoeur (film sympa au passage), le rituel du chacun-de-son-coté, bonne-nuit-avec-bisou-en-option-et-si-tu-veux-un-contact-physique-tu-te-colle-a-elle fini, je me lance pour lui dire une nième que depuis 1 ans j'en ai marre de ça et que j'ai l'impression que je ne suis qu'un "ami proche" pour elle et pas son petit copain comme elle me le dit à coup de je t'aime ! On discute donc, elle me dit que oui elle sait que ça va pas fort entre nous, que l'ON a envie que ça change. Je lui ai dit que ça faisait un an qu'on se dit la même chose mais que rien n'a changé, que nous somme pas passé à l'action et que je fais des efforts mais j'ai pas l'impression qu'elle en fasse beaucoup. Sa réponse : on en parlera plus sérieusement dans 4 semaines (fin des exams)

Ce matin on se lève, elle a décidé de bouder un peu car elle n'a pas apprécié que je dise et pense que pour elle j'étais qu'un ami proche et pas son petit ami ....

Merci d'avoir lu
A voir également:

3 réponses

begonie Messages postés 86353 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 20 juillet 2024 9 363
20 avril 2011 à 08:50
Bonjour pierre.

Peux-tu décrire, en une à deux lignes, le ou les problèmes pour laquelle ou pour lesquelles tu recherches une réponse sur Santé-Médecine ?

Quel est le problème pour toi en priorité ?
2bob3 Messages postés 129 Date d'inscription jeudi 3 juin 2010 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2013
20 avril 2011 à 10:06
Comment peux il faire comprendre a sa copine qu'il a besoin de calin.

Au passage : J'ai adoré lire ton texte !
0
begonie Messages postés 86353 Date d'inscription mardi 13 avril 2010 Statut Modérateur Dernière intervention 20 juillet 2024 9 363
Modifié par begonie le 20/04/2011 à 10:29
Bonjour 2bob3.

" Comment peux il faire comprendre a sa copine qu'il a besoin de calin."

Ma question s'adresse à pierre.
0
LOVE1535 Messages postés 4 Date d'inscription mardi 19 avril 2011 Statut Membre Dernière intervention 20 avril 2011
20 avril 2011 à 10:22
Je pense simplement que pour elle le plaisir a diminué avec le temps et a presque disparu...
Essaye peut être de ne pas rentrer pdt 1 à 2 semaines, de faire semblant de t'éloigner un peu et surtout de la rendre jalouse !
Bonjour

Merci de vos réponses !

Alors pour commencer Begonie, je commence un peu à souffrir de ne rien faire (pas forcement sexuellement), de ne pas pouvoir LUI confier mon désarroi face à cette relation. Je l'aime énormement, je pense que c'est réciproque et que cette inactivité sexuelle commence vraiment à peser sur notre relation, que ce soit elle ou moi.

Après j'aimerais vraiment "reprendre" une activité sexuelle car elle m'excite toujours autant mais bon ce n'est pas réciproque pour autant :S

Ensuite LOVE1535, cela fait 2 ans et 9 mois que nous sommes ensemble. Je pense que le plaisir à longtemps disparu ,si il était la, mais malgrès tous mes efforts pour que l'on en discute, elle ne me l'a jamais dit ...
Pour le moment je suis en vacances donc je ne peut pas ne pas rentrer pendant quelques semaines. Pourquoi voudrais tu que je la rende jalouse ? J'ai pas vraiment envie de lui faire du mal ou de la perdre !

Pour finir, 2bob3, tu as raison j'ai vraiment besoin de calins de sa part ! (merci pour le texte, disont que l'amour m'as inspiré ^_^)