Sevrage subutex a la dure

[Fermé]
Signaler
-
 mikael -
Bonjour,
je suis la pour avoire un conseille pour le sevrage de subutex et j'aimerait arreter a la dur mes conbien de temps sa va dureè moi ont ma dit huits jours pr plus sentire le manque ,pouriez vous me donner une reponse svp les mecs .merci

6 réponses

slt mec je veu pas te decourager mes je vien d'arreter a la dur sans rien j'etais a 8mg/j et sa fait huit jour pile et je ne me sent pas super mieux aux niveaux des douleurs physiques.
diarhes, insomnie,la nuits c'est un calvere, pas moyen de dormir mal de dos c'est ce qui est le plus dur a suporter pour moi apres faut savoir si toi de ton cote tu est sur de vouloir arretez , pret a arretez, pourquoi tu veu arreter, si ton chemin et bien balisez et que tu as la volonte ces faisable. mais y te faudra une volonte de fer, car c'est super douloureux par rapport a n'importe quel autre addiction, c'est la pire ou du moin une des pire. apres du peu que je sais c'est totalment varie suivant le methabolisme, suvant comment le corps evacu, plus y en n'a plus c'est long moi sa fait 7ans.
j'espere que je vais y arrivez, c'est tous ce que je souhaite, et te souhaite bon courage a toi aussi by.
17
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 21672 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Ah oui 72h de manque sévère, 1 à 2 semaine de pas bien du tout et tout une vie à se fighter après!!! Allez les gars on serre les dents, ça vaut quand même le coup!! ;)
High Tonio, 2 mois et demi pour passer de 8 à 0 !!! Motivé à bloc çà c'est certain, comme quoi... Même clean donnes de tes news, crois moi çà peut en aider beaucoup et en décider d'autres. Racontes juste en quelques mots tes nouvelles sensations, ton nouveau corps... Au fait çà faisait longtemps le sub ? Moi c'est Kyle, la 1ère fois j'ai mis 6 mois et j'étais très motivé mais aussi très fort et décidé à faire des choix importants en étant clean, pour être certain de faire ces choix en étant moi-même, au naturel. Je crois que le jour ou j'ai "gagné" , cette partie en tous cas, c'était quand j'étais parti bosser et que, à quelques kms de chez moi j'ai réalisé que j'avais oublié de prendre mon cachet !!! Une 1ère, et de taille, même si je savais que je pourrais rentrer chez moi quand je le voudrais pour prendre LE cacheton. J'étais chauffeur de taco' et une course m'a ramené pas loin de la maison au bout de quelques heures, et sachant que la nuit serait longue j'ai préféré anticiper. Le sport aussi c'est magique ! En Angleterre y a 1 programme qui mise tout la dessus et çà marche ! C'est + facile quand on a tjs fait du sport, moi, même accro j'ai jamais arrêté, même si j'en faisais moins et étais moins performant j'ai tjs persisté et pris du plaisir, ce qui m'a beaucoup aidé, j'en suis sûr. Actuellement c'est une autre histoire, mais celle là aussi va de l'avant et puis c'est le printemps...
j'ai decidé d'arreter le subutex a la dure d'ici quelque jours
Cela va ëtre très düre.
Bien sur dépendant pendant combien d'années tu en a pris et comment. J'ai shouté 5 ans. Depuis 2 mois je mets sous la langue: 8 pendant 3 semaines et maintenant 6. C'est m'a troisième tentative d'arrët.

Je vais sité quelqu'un qui à réussi d'arrêter :
j'espère que ça vous aide ou vous aidera. j'étais à 8mg il y a deux ans et j'ai reduit de deux tous les trois mois je suis resté à 4 un ans et je suis passé à 2 sans le dire à mon doc et deux mois aprés je ne suis plus allé le voir et j'ai continué a diminuer seul pour n'être qu'a un quart de 2 puis arret total
sur ce schuss les mineaux à plus
batteman


Je te souhaite courage
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
20 février 2011
19
bjr a tous et bon courage a tous ceux qui sont dans le même état que nous je suis une ex toxicomane est accro au sb depuis plus de quinze ans je crois même depuis qu'il existe le temps pour moi est tellement loin que je ne serais vous direl'année exact ou j'ai fait le choix de prendre du sub pour arréter la came quand j'ai commencé je n'est jamais su me stabiliser tantôt j'en prenais deux dans la journée pour en prendre une plaquette entière le lendemains j'ai toujours fait du yoyo et des sales journée ou on cour trouver n'importe quel doc qui ne prenne même pas le temps de nous consulter juste pour nous demander ce que l'on veut (meme dose, meme pharmacie)
j'ai construit ma vie avec ce produit est ce qui me liront pour les plus addict ne me contrediront pas du moins je ne pense pas car même si on entend toujours dire "oh c'est dans la tête "mais je vais vous dire c'est dur de lutter avec son cerveau et ce combat c'est seul qu''ont le vit du moins dans son corps est dans ses tripes.
Mais voila depuis quelques mois je suis about about des ses cachet qui m'empêche de vivre ma vie d'être bien le matin pour allé bossé(oui je bosse ) est m'emphèche réellement d'être heureuse et de passer parfois des journées a prendre ces cacheton (en sniff) pour réaliser la moindre tache de ma journée et voila je hais ce produit je le hais de toutes mes force et je veut l'oublier et le temps m'est enfin arriver
.ALLER SAVOIR POURQUOI UN JOUR UN DECLIC.
dimanche 6 février je me suis levée et dit a mon homme j'arrete qui m'a pas calculée tellement de fois je lui est dit est rabacher la même chose mais je suis prête j'arrête je le sais je passe mon premier dimanche je rentre du marché je retourne tout nettois tout et je fais tout pour m'occuper l'esprit pour ne surtout pas penser a ça lundi je vais bosser a peine croyable j'ai rien et tout va bien je bosse du matin jusqu'au soir je dors nikel comme ça les 4 premiers jours est mon amour d'homme me prend enfin au sérieux et se rend compte que j'ai fais l'éxploit me connaissant de ne rien prendre pendant quatre jours et fait maintenant tout pour me rendre la vie facile mais voila on est dimanche est je suis a terre prête a démolir n'importe qui éléve la voix les frissons on envahi mon corps et ne me quittes pas un instant ma douleur phisyque ou je n'est pas dormi depuis 2 jours je ne peu rien avaler est je prend tous ce qui me tombe sous la mains pour moi ce n'est pas le douleur intenable mais ce manque réel que mon corps et ma peau me réclame sans relache mon homme ne s'est plus quoi faire pour m'aider mais je n'en prendrai pas. la chair de poule ne me quitte plus j'ai je ne c'est combien de palteau sur le dos mais je ne veut ceder et je continue de batailler avec mon corps
je termine mon 9 è jour en ésperant que sa devrait aller mieux demain
mecredi le 10è jour j'ai tellement mal respirer dans la nuit que j'ai cru faire je ne c combien d'infractus au matin mon homme me conduit medecin a peine 10 de tension des palpitations est crise de spasmophilie elle veut prescrie du lexomil je refuse mais je peu pas rester comme ça elle me sous xanax un peu moins fort selon elle est magnesium m'explique des technik de respi et je suis au bord des larmes est je me controle elle comprend rien me félicite alors que je pourrais au même moment la cambrioler est faire une rasias de médoc qui sont juste derrière elle ma journée continu est mon homme me ramène au plus mal a une heure du mat je le suppli de me donner kelke choz je ne tient plus je prend 3 xanax et un sub de 2 je peu pas faire autrement c'est soit ça ou il me condui a l'hosto
et me voila a vous écrire en ce moment vendredi 18 fervier a 11.24 hier m'a permis de souffler et je me rend bien compte de la chose c'est deux milligramme ont fait m'envoler toute forme de douleurs et de gêne je ne c'est pas si j'ai fait une erreur mais je prefere les avoir prit (sous la langue) plutôt qu'autre chose depuis je n'est rien reprit est dans tout les cas ce la fait 12 jours aujourd'hui que je n'est prit qu'un seul sub pour calmer cette crise je me force a bouger pour ne pas penser ce qui est vital pour moi mais quand même depuis une semaine je ne peu plus sortir faire le marché mais quoi qu'il advienne je tient et bon courage a tous ceux qui suivent ce même combat
Hello, moi c'est Kyle et j'suis au subu depuis presque 3 ans (2mg). J'espère presque que tu ne liras pas ce mail et que ton souci est règlé définitivement ! Dans ce cas oublies tout ce qui touche de près ou de loin à la dope, même si c'est juste pour savoir... Si toute fois tu venais à lire ce mail, que tu sois en cours de sevrage ou que tu ais décidé de remettre "çà" à + tard, sache que le sevrage reste + long que celui à l'héro... Le principal reste ta volontée et ta motivation qui te permettront d'avancer à pas de géant. Moi çà m'a permis d'arrêter l'héro en solo... Quelques années + tard j'ai repris et le subu m'a été d'une grande aide, mais surtout j'avais une volonté de fer. Actuellement tout çà me fait défaut et du coup je me contente d'être stabilisé à 2 mg en attendant qu'une multitude de choses aillent mieux, beaucoup mieux en fait et c'est pour cela que j'accepte assez facilement mon accoutumance, qui durera tant que je ne le "sentirais" pas autrement. Tu sais, moi à chaque fois çà a été tout seul, personne, pas même ma copine ne savait et pourtant quand je l'avais décidé c'était presque gagné ! Alors courage c'est loin d'être insurmontable et y a vraiment pire... Kyle
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
20 février 2011
19
bien dit
Messages postés
5
Date d'inscription
vendredi 18 février 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
20 février 2011
19
samedi 19 fevrier 2011 je suis debout depuis 4h du mat et g l'impression que sa n'en finira jamais mon homme est toujours là mais quoi qu'il en soit je suis seul avec ma déprime et mon corp toujours mal en point je ne me reconnait pas est l'impression de vivre en pygama dans ma tête et pourtant chaque soir je me dit voilà une de plus qui m'amène a la victoire pour me ramener la nuit a être épuiser user d'être dans cet
état sans pour autant fermer l'oeil moi qui avait tant de mal a me lever le matin je guette maintenat les minutes qui passe pour enfin m'amener a terminer cette nuit je ne comprend pas que cela puisse mettre autant de temps a passer selon le centre que j'ai contacter tout dépend les années passer a en prendre et le temps que le produits mais a quitter notre corps et notre organisme j'esper ne pas rester escalve a attendre
vous qui me lirez poster une reponse ou en êtes vous si vous êtes dans mon cas
Salut,
non, les 15 premiers jours (et surtout les 72 premières heures) seront teribles, moi les symptomes que g eu pendant sevrage (passage de 82 à 6 du même dosage en 1 instant, mais encore sans arrêt brutal puisque encore dosé (et que je retrouve à chaque palier, pourtant pas aussi brutaux tous les 15 jours: coté bons ou pas trop chiants: crise de rangement, d'écriture, de paroles. Plus dur à gérer: ne pas pv m'arreter malgré la douleur, parler avt de reflechir même pour sujet très importants et gaffes très lourdes de conséquences, impossibilité de me retenir (nouritture, achats compulsifs), incapacité totale à réflechir (du genre g marché 1h45 à cause de mvs bus pris après manque de seulement qq heures, avec douleurs insupportables partout, fatigue accumulé car sevrée depuis 5-6 jours (environ 15à30 minutes de sommeil par nuits, et bien g marché avec la cheville cassée (trois factures et sans béquilles), une rage de dents, ma petite fille de 7 ans qui tremblait de froid et de fatigue, en lui hurlant dessus la pauvre et même une claque (première fois que je la traitais comme ca de toute ma vie), sous la pluie et vent mistral, la nuit dans ruelles désertes sombres et dangereuses. Presque j'aurais fait du stop. Ct le soir entre 20h et 22h et je n'éai réalisé que plusieurs heures et plusieurs doses après que j'aurais pu appeler n'importe qui de mes amis famille qui auraient été là en 5 à 15 min et très heureux de nous aider!!!), bref tu vois le genre, moi j'appelle cela cerveau en compote (toute ma vie depuis mes 1 an et demi on m'a fait testée, qualifiée de très surdouee, à mon dernier test de QI professionnel au lycée g obtenu plus de 150 (et à 8 ans j'avais un QI largement supérieur à celui d'un adulte très intelligent, 138 je crois, bref, c pas pour me lancer des fleurs du tout mais là j'avais le niveau de réflexion d'un enfant de 4 ans ou 6 pas trop dégourdi! Et puis la douleur, il faut vraiment avoir envie et bcp de moral, car il y a les douleurs du manque bien sur, mais dans mon cas surtout les douleurs pour lesquelles j'ai pris le traitement morphinique (fentanyl en fait), à la base, qui sont multipliees par 1000 aux pires moments, et les douleurs que mes medocs cachaient depuis un an (triple fractures de la cheville, toutes mes dents cariees alors que deux ans avt je n'avais jms raté une visite chez le dentiste et eu pour seul et unique soin de ma vie 1 détartrage) du aux sucres dans les batons d'Actiq (medicament qui m'a rendue "accro" car mal prescrit plus moi partie en vrille après deux ans de respect de la posologie (disons que 6/ jour de 800, c la dose d'un cancéreux en fin de vie ou pour 4 jours max d'un brulé au 3e degré ou accident avec tous les os cassés, moi j'avais ca plus durogésic de 100 à200 par h tous les 48/72h et je prenais au lieu de 6 par jour 82!!!, pendant une année entière, bien sur suite à une augmentation permanente des douleurs mais aussi une séparation amoureuse avec aggravation des symptomes et de la dépression. bref, si tu veux y arriver, pour ma part je pense qu'il faut être SURMOTIVEn s'attendre à l'enfer à venir, savoir que au bout du 1er sprint t'auras envie de crever mais que t'auras juste fait 1 100m sur les 42 kms d'un marathon, qu'à chaque palier tu retombes, et que pour bien faire il faut s'offrir qq jours de répits avt palier suivant car pour ma part j'en aurais pour presque deux ans en changeant tous les 15 jours, je suis suivie par une association, toute ma famille et les qq amis qui me restent qui me soutiennent à fond et g ma fille pour motivation supreme (mais par ailleurs qui m'a "empechée" de faire la cure en interne dans un centre anti-douleur ou de sevrage spécialisé, ou aussi de me dire je passe trois mois au fond de mon lit à m'assomer à coup de somnifères, et je gererais les somniferes, la dpression et le retour à la vie plus tard. Ilexiste aussi un sevrage sous assistance hospitalière, il te plonge 2-3 jours dans un coma artificiel et te font un sevrage sauvage mais tu passes direct aux effets atténues, tu rates le plus dur de la crise. A savoir aussi que le dernier palier, de même 1/4 d ela dose minimal / jour à rien, c réputé comme le plus difficile. Moi je dois qd même assurer le quotidien, ma fille, bref un minimum, et c horriblement difficile alors que j'en suis seulement à 7 semaines. Je suis suivi tous les 2 mardis par une association, et mon medecin. Mais moi aussi je ne connais pas ton cas mais depuis tjs g cette grosse difficulté en plus que si je suis tombee la dedans c parce que je souffre tellement tellement fort que seul les gens comme moi peuvent l'imaginer, en quasi permanence depuis 7 ans, je n'ai jamais fait une seule nuit sans pause d'au moins deux h toutes les 3-4 heures, et ca se sont mes nuits idéales qui m'arrivent deux trois fois par an. Quant aux journées, la douleur ne me quitte jamais, sauf en m'abrutissant totalement à coup de morphine, pour des durées entre 10 minutes et 1 heure, seulement le matin, et après ca repart. L'enfer c même pas l'intensité de la douleur mais que t'en viens à prier mêem si t athee une force superieure de t'accorder juste 24 h de rpit tous les 2 ans, et tu verrais ca comme les plus belles vacances de ta vie. Enfin, pour enfoncer le ckou, ce que je prenais, je ne m'en rendais pas compte, à couter pendant 360 jours environ 30x 27 euros par jour (plus les patchs, les traitements en biotherapie hospitalisée à 10000 euros par mois pour 2 séances etc...) et par rapport à un heroinomane, le max que prennent les plus riches, c'àd 5 g par jour (en pur en plus) pour environ 10000 euros par mois, et bien moi gt à 8-10g parjour...
N'hesite pas à me contacter, toi ou qq un qui a besoin d'aide, de conseil, ou juste de discuter avec qq qui vit la même chose et echanger un soutien mutuel (car le moral influe reellement quoi qu'on en dise sur le physique!), et bien je suis là, g hotmail/msn/facebook et je verifie mes mails une fois par semaine au moins qd ca va, et des absences de 15 jours maxi qd c le fond du fond du trou, environ 15 jours/ mois...
A bientôt, j'espère avoir aidé ne serait-ce qu'un peu et ne serait-ce qu'une personne. Cel
Salut! Cela fait pratiquement 3 ans que je prends du subutex, & environ 2 ans par intraveineuse. J'ai tenté à plusieurs reprises d'arreter a la " dure", mais les douleurs physiques, les vomissement & insomnies ont eu raison de moi. Depuis peu je suis un traitement méthadone. Les effets n'ont certes rien a voir, mais réduisent reellement le manque. Je continue de me rendre au centre, & voit régulièrement l'infirmier qui me suit depuis le premier jour ou j'y suis entrée. Parler aide beaucoup, pour ne pas retomber. Bon courage à tous ;)