Mon homme me fait l'amour une fois par mois [Résolu/Fermé]

Signaler
-
 07031961 -
Bonjour,
Mon conjoint ne me fait pas l'amour, il n'aime pas les câlins et je sais plus pourquoi on est ensemble, si je ne viens pas vers lui , je n'ai même pas un baiser ou alors il m'embrasse du bout des lèvres, j'ai alors tout le temps l'impression d'avoir une maladie contagieuse, et quand je m'approche il m'embrasse tout le temps sur la joue, je suis malheureuse, car dépendante de lui sentimentalement et émotionnellement , je me sens perdue

10 réponses

Bonjour
Je vis la même chose que vous depuis quelque mois. Au début je me suis sentie très mal et j'ai eu la pire réaction qu'on puisse avoir avec un homme comme ça : lui en parler trop souvent et me plaindre ! Bon ça m'a pris du temps mais j'ai changé de méthode. La libido des hommes est plus sensible au stress qu'on le croit mais on a été élevées dans la fausse idée que l'érection d'un homme est automatique ! Rien de plus faux. Souvent un stress professionnel peut complètement les bloquer ! De plus en général on n'apprend pas aux petits garçons à être affectueux au contraire s'ils veulent être des hommes ils doivent être durs ! S'il a d'autres attentions que des baisers ou des câlins c'est qu'il vous aime. ça peut être des choses très matérielles qui vous semblent peu importantes mais qui le sont pour lui. Souvent les hommes qui ne savent pas être affectueux compensent comme ça. Essayez de prendre du recul, de ne pas vous dire que c'est de votre faute. S'il sent que vous êtes malheureuse à cause de lui il vous fuira encore plus. Physiquement essayez de lui proposer un massage pour le détendre, l'amener à se relaxer. Souvent ces hommes ont peur de se retrouver face à leur sensibilité qui est plus grande et plus profonde que celle d'un obsédé qui vous sauterait dessus tout le temps. Voilà je vous dis tout ça par rapport aux confidences que j'ai pu obtenir de mon homme en essayant de lui parler sereinement sans le culpabiliser et je me suis aperçue que nos "machos" n'avaient pas toujours le beau rôle ! Bon courage à vous
13
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 26108 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Publi-information
Messages postés
30101
Date d'inscription
lundi 1 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 janvier 2020
3 388
Bonjour,


Lui en avez-vous parlé ?

Lui avez-vous dit ce que vous avez "sur le coeur" ?

Publi-information
salut, je lui en ai déjà parlé, mais rien n'y fait, je me suis même beaucoup impliquée pour ma part, seulement point d'amélioration, je pense qu'il n'est pas porté sur la chose, ou peut être que je ne lui inspire pas de désir, je ne sais pas
quoi qu'il en soit, j'ai décidé de ne faire aucun effort, je ne lui impose rien, et ne l'oblige nullement à me faire l'amour, on verra bien ce qui se passe.
Messages postés
30101
Date d'inscription
lundi 1 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 janvier 2020
3 388
Ne mettez surtout pas "un mouchoir" dessus.

Votre couple risque de "s'enliser" et il ne s'en relèvera pas.

Que pense votre mari de cette situation, que dit-il ?

Cela peut paraître brusque mais il est peut-être homo! Malheureusement beaucoup d'hommes ne l'aasument pas et sont avec des femmes. Mais en couple, ils ne peuvent pas donner ce qu'une femme attend. Je te dis ça car je suis passée par là et lorsque l'on s'en rend compte, ça fait très mal! Mais mieux vaut la vérité
Je suis fatiguée, et je ne pense plus faire d'effort, car j'ai compris que si notre couple existe c'est parce que je ne suis pas encore parte
00lina00
Messages postés
30101
Date d'inscription
lundi 1 décembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 janvier 2020
3 388
Pas trop compris ce que vous m'avez écrit ;(
moi non plus
@ Frédéric : j'espère que votre compagne est consciente de sa chance car apparemment vous savez lui donner beaucoup !
@ Canderra : il y a une chose que vous dites qui me parait très importante : vous avez discuté mais "pas directement à ce sujet". Je pense que c'est une bonne manière de faire avec un homme qui a tendance à se fermer quand on lui parle trop directement de sentiments ou qu'on lui fait des reproches. Le mien devient une véritable huître ! Il peut rester des jours sans plus parler ! Mais je me suis aperçue que ce n'est pas forcément un rejet, c'est une réaction masculine assez répandue quand ils sent pris en défaut. Je suis sûre que les projets de sorties et de voyage de votre mari sont la preuve qu'il tient à vous et qu'il est conscient de votre frustration et qu'il essaie de compenser par ces plaisirs. Bien sûr moi aussi je suis comme vous je suis "tactile" et le contact du corps de mon homme est une chose importante. Frédéric a raison quand il dit qu'il ne faut pas attendre qu'il change de lui-même car il ne le fera pas. Le plus difficile - et je vous comprends ! - est de l'amener à s'ouvrir au plaisir par la suggestion sans qu'il se sente "anormal" ou "pas à la hauteur" !....Vous dites que vous avez besoin d'être rassurée et je me reconnais là-dedans aussi. Lui aussi a sans doute besoin de l'être. Peut-être que c'est une erreur que nous faisons nous les femmes ce besoin d'être rassurée par nos hommes ! Cela leur met la pression je crois. J'ai de plus en plus l'impression (à 44 ans...!) qu'ils ont besoin que nous soyons d'abord bien avec nous-mêmes pour se sentir libérés. Je sais que pour ma part je fais un travail sur ce besoin d'être rassurée qui relève plus de l'enfance et de l'amour parental que de la relation de couple... Essayez de vous sentir bien, de vous faire du bien en dehors du couple par des loisirs ou des plaisirs personnels : massages, sport, sorties, je ne sais pas ce qui vous plait, et quand vous serez bien avec vous-même vous serez mieux avec lui.
Que dire de plus et de mieux que ce que vous avez écrit, madame, que j'approuve totalement. Espérons seulement que vous aurez réussi à convaincre canderra, de la justesse de vos propos et surtout, mais les autres ont aussi la même valeur, lorsque vous lui dites que ce n'est que lorsqu'elle se sentira bien avec elle -même qu'elle se sentira mieux avec lui.

Outre qu'elle fort joliement écrite, cette phrase dit toute la réalité de la psychogie humaine et vous la pratiquez sans doute, madame, puisque vous dire faire un travail sur vous-même, ce que je trouve être une attitude de sagesse pour tenter de réussir à mieux vivre la vie .

Toutefois, je déplore le manque d'effort de l'un envers l'autre, dans un couple et si c'était vous ou canderra qui étiez celles qui aviez l'attitude inverse, envers vos conjoints, mes propos seraient en tous points identiques.

Je trouve vraiment trop facile¨et même honteux de laisser aller son égoïsme de laisser aller son égoïsme et de ne pas tenir compte de l'autre et de n'avoir aucun souci de celui qui vit dans la souffrance parce qu'on lui refuse son bien-être.

Mais, ce qu'il faudrait, c'est que canderra imprime la page de vos propos et que ceux-ci lui servent de moteur pour se diriger vers une vie plus vivifiante et dans l'espérance de rêves exhaussés dans sa vie de couple.

Seulement, pour cela, et vous avez bien voulu confirmer mon propos, elle ne pourra en rien compter sur son compagnon, et que le succés ne viendra que de sa capacité à elle à produire le changement et surtout à être bien convaincue et déterminée à le conduire, car ce peut-être parfois décourageant...

C'est aussi la raison pour laquelle, je lui suggérais de se faire aider par un homme ou une femme de l'art (médecin- thérapeute ou psychologue) .

Cela peut-être mis au même rang que les activités que vous lui proposiez avec justesse, l'aidera pour sa propre psychologie et lui donnera les moyens pour mener à bien son souhait d'une vie mieux partagée, dans une dimension qui lui fait défaut.

Pourquoi, clochette, n'avez-vous pas repris cet argument.? Est-ce en raison du dernier livre de Michel Onfray (Le crépuscule des Dieux) et sa caricature de la psychanalyse et son anthipathie envers Freud ?

Ce sujet est récurrent et permet de faire parler de soi et de vendre aussi, mais je reste convaincu qu'en étant prudent et réfléchi, on peut y trouver son bonheur; c'est du moins mon avis qui ne demande bien sûr qu'à être contredit, s'il ne correspond pas au vôtre, mais vous serez d'accord que ne jettions pas le trouble sur cet aspect dans l'esprit de celle dont nous désirons qu'elle réalise au mieux son projet, pour une vie surtout plus tendre et plus sensuelle...

Quant à savoir si ma femme a conscience de ce que vous estimez être une chance pour elle, je ne le sais pas, puisque pour elle comme pour moi d'ailleurs, il nous semble naturel qu'il en soit ainsi...

Mais, depuis que je vous ai lues vous et canderra ainsi que la personne qui a souffert de l'homosexualité de son mari, je me dis qu'effectivement elle a de la chance et moi aussi d'ailleurs, car il me serait impossible d'accepter d'être négligé comme vous l' êtes en matière de plaisir sexuel.

De même, une femme qui ne serait qu'une "technicienne" de l'amour et qui ne m'apporterait que de l'érotisme, sans y associer la tendresse, ne m'intéresserait pas très longtemps, j'en ai fait l'expérience autrefois, et n'ai toujours pas changé d'avis !

Il y a d'ailleurs un excellent livre à ce sujet qui était d'ailleurs proposé pour le prix Goncourt 2009, et qui ne l'a pas eu. Son titre est:" Les heures souterraines", de Delphine de Vigan.

Un des deux personnages du roman qui est médecin et célibataire a une maîtresse qui est merveilleuse dans l'intimité, mais sans aucune tendresse et cet homme en souffre. et nous avec, mais peut-être l'avez vous lu ?

J'espère que notre souci pour le bien-être de canderra lui redonnera l'espoir qu'elle semble avoir perdu et qu'au bout du chemin, que j'espère qu''elle entreprendra, elle trouvera la vie, toute la vie et dans toutes ses dimensions, à se partager avec un mari qui lui redonnera du rêve...

Il me ferait aussi plaisir que canderra nous dise si nous lui apportons un peu d'espoir, puisque c'est le but que nous recherchons et semblons vous et moi vouloir l'aider !
Néanmoins, je le trouve égoïste de ne rien faire pour vous donner satisfaction dans votre souhait on ne peut plus légitime, de volupté, car la sexualité n'est pas une maladie, c'est la vie et c'est par elle que nous sommes au monde !

Enfin, si vous parvenez à l'accepter,tant mieux, mais c'est hélas quand même, et je trouve que certains hommes ont bien de la chance quand même d'être aimés sans être attentionnés envers leur compagne en principe pour la vie...

Personnellement, ce n'est absolument pas ma façon de voir les choses et lorsque, très pris par mes fonctions, je sais que je néglige mon épouse, je m'en culpabilise et que si d'aventure je suis fatigué et qu'elle désire ressentir le bonheur d'être caressée, effleurée, calinée dans le souhait du vif plaisir qui en est l'aboutissement heureux, je ne me permettrais certainement pas de lui refuser mon active, tendre sensuelle et fougueuse aussi, participation...

Mais je crois que vous devriez savoir provoquer un moment propice à cette discussion, sans le brusquer et avec douceur dans le cadre d'un petit séjour douillet en un lieu un peu enchanteur, avec aussi en vous la volonté de parvenir à lui faire part de votre tristesse de ne pas ressentir plus souvent les joies de la profonde intimité qui unit généralement les couples qui s'aiment et se respectent aussi.

Je peux vous affirmer que si vous attendez qu'il change, rien absolument rien ne se fera, et j'en suis formel. A vous de le décider, armée de beaucoup de patience et sachant qu'il vous faudra donner beaucoup de temps au temps, et vous verrez se produire chez lui, sans qu'il soit dans une démarche de changement, des modificatios dans son attitude, mais ce sera un peu long, mais si vous tenez à cet épanouissement dans votre vie, vous aurez coeur à le faire et la volonté nécessaire, pour y parvenir.

Pardonnez moi de ce commentaire un peu longuet sans doute, mais la lecture de votre témoignage un peu sans espoir, comme une bouteille à la mer, m'a touché et j'ai apprécié les témoignages qui vous ont été apportés par "Clochette" et "ooLinaoo" qui ont réagit avec, j'en suis convaincu, beaucoup de sérieux et de franchise

Pour conclure, il existe aussi la possibilité de vous faire aider par un médecin compétent en psychothérapie analytique ou même un ou une psychologue, je vous engage à essayer et bon courage !
bonjour mon homme ne me touche pas ne m enbrasse pas. je sais plus ce ke ca fais d etre caliner jai tout essayer je crois kil n aime pas l amour d ailleurs jai fais une croix la dessus je suis pourtant une femme jolie et tres douce mais jai arriver a mis faire et j essaye de ne pas i pense juste un pincement au coeur quand je vois un homme prendre ca femme dans ces bras .ca me parait une chose d un autre monde pour moi.
Merci Clochette et OOlinaOO pour vos conseils, ce weekend, nous sommes sortis et nous avons discuté, mais pas directement à ce sujet, toutefois je me suis rendue compte que pour lui les câlins, c'est sûr c'est pas son truc, seulement il compense autrement, par les sorties et il a prévu un voyage sous peu, et sous bien d'autres aspects il est présent à mes côtés, mais il est certain que pour moi le contact physique avec son corps me manque, donc je continue à aller vers lui. Cependant pour le sexe, je vois en effet qu'il est fatigué, donc je ne le sollicite pas, mais comme le dit Clochette je le taquine de temps en temps, pour lui faire comprendre qu'on se ramolli et que notre couple manque d'énergie. Mais je ne le critique plus, car d'un autre côté j'ai son amour et ça me sécurise. Merci à vous pour vos commentaires.
Clochette et Frédéric, merci pour votre soutien qui m'a fait le plus grand bien, car voyez-vous depuis notre couple se porte bien et nous voulons avoir un bébé, il est vrai que même si des changements sont encore souhaitables, il faut souligner que des efforts on été réalisés après discussion et que comme si un malheur ne venait pas seul, je viens d'apprendre que j'ai des kystes à l'ovaire ce qui me fait diablement souffrir au moment des rapports sexuels, alors nous n'avons pas de rapports actuellement, mais je sais que nous sommes tous deux inquiets et que mon ami a peur de me faire mal davantage. Quoiqu'il en soit merci pour votre soutien à vous tous.