Difficultés à gérer mon fils de 7 ans

Fermé
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2010
-
 sabnicpi -
Bonjour,
Mon garçon a 7 ans, bientôt 8 mais il se comporte comme un bébé.

A l'école, il est tout le temps punit car il répond, fait le pitre et parfois refuse de faire ses exercices. Il est pourtant loin d'être bête et a des résultats corrects.

Avec ses copains, il veut toujours donner des ordres, il faut que tout le monde fasse comme lui l'a décidé, résultat : il a de moins en moins de copain.

A la maison, il faut toujours qu'on lui répète les choses avant qu'il les fasse. Il n'est jamais content, c'est toujours mieux chez les autres, c'est toujours nul ce que l'on fait. Il est quasiment insatisfait en permanence. J'ai beau faire en sorte de lui faire plaisir mais rien à faire, il a toujours quelque chose à redire et ne se réjouit pas de la vie qu'il a.

Autre chose : il présente un trouble intestinal depuis tout petit. En effet il ne va à la selle qu'1 ou 2 fois par semaine et encore il faut que je lui dise d'y aller. Je pense qu'il y a un lien avec son comprtement mais ne sait pas comment le résoudre.

J'aime mon fils et je fais tout pour le rendre heureux mais j'ai l'impression que rien ne lui fait plaisir et qu'il aime être dans le conflit.
Quelqu'un peut-il me donner des conseils???

Merci à vous.
A voir également:

8 réponses

Messages postés
11
Date d'inscription
lundi 28 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2010
14
Vous pourriez peut-être essayer d'aller voire un Psycologue.
Mais attention, chez certains enfants, voire un pscologue , peut empirer les choses, car l'enfant peut se prendre pour " idot, un malade mental ou même un fou", alors pensez y.
Bonne chance.
Laurine.
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2010

Merci pour votre réponse.
J'ai déjà tenté la piste du psy, il y a un an mais ça n'a pas donné grand chose. Ce qui en est ressorti, c'est que le problème venait certainement de moi. Je suis prête à l'entendre et à tout faire pour aider mon fils mais moi je me sens bien, équilibré donc j'attend autre chose comme réponse et surtout des solutions.
Je ne suis peut-être pas tombé sur le bon psy.....
coucou votre accouchement c'est il bien passé allez voir un faciathérapeute c'est comme un osthéopathe qui masse les facias en profondeur je suis nounou j'ai envoyé une 50 à60 enfants en leurs expliquants que vous avez peu étre pas fait attention qu'il avait souffert quand il est sorti de votre ventre et qu'il est comprimé dans sa tete c'est pour celà qu'il fais des bètises .j'ai eu des résultats époustouflans meme les résultats scolaires
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2010

Bonjour,

Je ne connais pas du tout la faciathérapie, c'est la première fois que j'en entend parlé...
J'ai accouché par césarienne, par conséquent , je ne pense pas qu'il et souffert à ce niveau là.
Qu'en pensez-vous?
Messages postés
340
Date d'inscription
mercredi 14 avril 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 décembre 2013
550
Salut !

A la lecture de ton message, j'ai envie d'en ressortir quelques petites choses.

Tout d'abord, je fais parti de ceux qui pensent que le psy n'est pas la seule solution, et je ne crois pas trop aux théories post-accouchement de Kin (désolé ^^).

En revanche, je pense qu'il y a un grand besoin de mettre de côté les problèmes de l'école pour te concentrer sur les problèmes de la maison.
Les instits sont formés et payés pour mettre toutes les chances de leur côté pour assurer l'instruction des enfants. Lorsqu'un enfant pose problème au sein de l'école, le problème doit d'abord se régler à l'école. C'est un peu facile de convoquer les parents en disant "aujourd'hui votre fils n'a pas été sage !!!"

Donc laissons tout cela de côté.
C'est important pour un enfant d'avoir différents espaces tels que la famille et l'école. Et il est important de bien fixer les limite de chacun d'eux.


Le plus important, c'est donc ce qui se passe à la maison.
Ton fils est donc une sorte d'éternel insatisfait. Et toi, tu surenchéris à chaque fois. Tu t'efforces de faire toujours plus, toujours mieux. C'est tout à ton honneur, mais... est-ce vraiment ce qu'il faut ?

Un enfant a besoin de cadre, et il a aussi besoin de prendre conscience du monde dans lequel il vit et dans lequel il va évoluer. Et comme partout, dans ta famille, il y a des choses qui ne sont pas possibles, pas négociables. Soit par conviction éducative, par croyance, par moyens financiers... Ce sont des données qui ne doivent pas bouger. Et ton fils a besoin de le savoir, de s'y confronter.

C'est dur de dire "non" à un enfant (il ne se prive pourtant pas de le faire ^^), mais c'est comme ça qu'il se construit. La frustration fait grandir.

Maintenant, il y a le "non" bête et méchant dont on ne discute pas, qui n'est pas franchement constructif et le "non parce que..." qui permet à l'enfant de mieux comprendre les raisons du refus.

Quand il te reproche que c'est moins bien à la maison que chez telle ou telle autre personne, tu dois lui faire comprendre que tu fais de ton mieux, que tu veux bien essayer de faire des efforts, mais que lui aussi doit en faire. Sinon ça ne marchera pas.
Tu peux aussi lui renvoyer que tu as choisi de ne pas faire telle chose pour pouvoir avoir la chance de faire telle autre chose. La vie est aussi une affaire de choix.


Quoi qu'il en soit, rappelle-toi toujours que ton fils ne pourra jamais te haïr !
Bien au contraire.
Mais il te faut choisir comment tu veux être aimé.
Aimé comme quelqu'un de laxiste ?
Aimé comme quelqu'un qui cède tout ?
Aimé comme quelqu'un de juste ?
Aimé comme quelqu'un d'autoritaire ?
Aimé comme quelqu'un de tyrannique ?

Là encore, il faut faire une choix.
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 28 juin 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
1 juillet 2010

Merci pour cette réponse, l'analyse de la situation est assez similaire à la mienne mais étant impliquée, j'ai du mal à prendre du recul. Votre vision des choses va certainement m'aider, en tous cas je l'espère......
Pour ma part, j'ai toujours mis des limites, rarement cédée à ces caprices et ce d puis tout petit. J'ai certainement attendu trop de lui, trop tôt. En effet, je me suis retrouvée seule à élever mon enfant il avait 1 an et ça a duré jusqu'à ces 4 ans... Je n'avais pas toujours la patience de justifier encore et encore les limites que je lui posées.
Il faut que j'arive à rétablir l'équilibre mais ce n'est pas évident. Encore hier, il me dit que tout le monde se fiche de lui et que personne s'occupe de lui sauf moi , son père et son beau-père.
Difficile de formuler la réponse adéquate....
Messages postés
340
Date d'inscription
mercredi 14 avril 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
20 décembre 2013
550
Non, ce n'est pas évident.
Être parent, c'est le métier le plus difficile qui soit, et il n'y a personne pour enseigner à être parent.
Et le manque de temps est souvent reconnu comme étant la principale faille de l'éducation parentale. C'est un peu le malaise de notre époque.

Quand il dit que tout le monde s'en fiche de lui, peut-être faudrait-il lui demander ce qu'il attend des autres. Peut-être n'a-t-il pas bien saisi le rôles que les personnes extérieures à la famille ont à jouer.
Messages postés
76372
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 janvier 2022
9 617
Bonjour pokha,

J'ai ressorti une petite phrase de ta question car elle me paraît utile d'y revenir :

"c'est que le problème venait certainement de moi".
Ce psychologue qui vous l'a transmis n'a pas tout-à-fait tort, mais la phrase peut faire imaginer ou faire ressentir une certaine culpabilité de type "c'est moi qui suis fautive ...".
Voilà les relations maman-enfant ne sont jamais des plus simples.
Moi j'ai compris, derrière cette phrase qui t'as sûrement touché, que le problème peut venir de LA RELATION mère-enfant. Plus précisément de la façon de la vivre et de l'exprimer.
Elever un enfant est un travail sérieux où l'amour maternel et l'éducation au rôle social sont constamment en face à face.
Tiprince l'aborde de façon directe et je suis sur la même longueur d'ondes.
Maintenant, dans ces situations, qui sont de temps en temps assez lourdes à gérer, il est utile de se laisser aider soi-même (la maman) pour trouver des moyens afin que cette relation puisse devenir plus gérable.
Si un psy dit que cela vient de vous, c'est peut-être qu'il ne peut pas dire que cela vient de l'enfant. Ton enfant est trop jeune pour analyser la situation.
C'est donc la maman qui peut se donner des moyens pour apprendre comment faire pour ne pas céder aux caprices de l'enfant et comment mettre des limites tout en restant une maman aimante comme tu l'es. Tu n'as pas à lui faire plaisir constamment et, poser des limites à l'enfant, c'est lui offrir une base de sécurité.
BONJOUR,
J'ai exactement le même à la maison et je vous comprends, c'est fatiguant...très fatiguant.
Mon point de vu est le suivant, 1er enfant, 1 garçon, très aimé et il le sait, il appuie là où il fait mouche!
Ne lâcher pas, il se calmera en grandissant.
Bon courage
bonjour moi aussi mon garçon comme le votre il faux faire koi aide moi je na rive plus avec lui merci
si vous avez un bon osthéopathe il faut lui en parler ou chercher facia dans votre région
bonjour mon enfants a 7 ans aussit et présente les mèmes problème que vous aver avec le votre mes en se qui me concerne je pensse quil faut luis parler en jouant avec votre fils et de luis faire comprendre a traver des jeux éducatif ou de lemmener avec vous soit a la pèche et vous aller voir si il aime sa et si son comportement change dans les jour a venir pour se qui
concerne mon petit vat de mieut en mieut a l'école et maintenant depuit
peut il ses lire et écrire tous seul car avant avec l'école il ne voulais rien faire comme tous les autres enfants de son age
voila quel'que conseil qui pourait vous aidée a comprendre votre enfant