Rupture du LCA

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 14 octobre 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
14 octobre 2009
-
 lechat -
Bonjour,

Je viens de m'inscrire sur ce forum espérant rencontrer des personnes ayant vécu/vivant une expérience similaire, voire profiter de conseils de professionnels. Agé de 30 ans, je me suis fait opérer du LCA du genou droit il y a 8 ans auprès d'un spécialiste du genou en Alsace. Ayant arrêté tout sport jusqu'en 2009 (la crainte post-opératoire s'est muée en peur puis en psychose, alors que le chirurgien insistait sur le fait que l'opération avait justement pour but une reprise du football; malheureusement, la tête n'a pas suivi...), j'avais repris le football il y a 7 mois de cela.

Comble de malchance, je me suis pété le LCA du genou gauche il y a 2 semaines. Je vous passerai les détails sur le diagnostic péremptoire du médecin urgentiste ("Monsieur, votre blessure est d'une banalité affligeante") qui, malgré lui avoir rappelé que des collègues d'un autre hôpital s'étaient également trompé il y a 8 ans (simple petite entorse, 1 suppo et au lit), m'a dit, tout en me contorsionnant le genou, m'a dit "je suis certain que ce ne sont pas les croisés". Vous imaginez ma joie, celle de mon épouse, de ma famille...il était tellement perclus de certitude. Dans les jours qui suivirent, des médecins me conseillèrent de passer une IRM car il n'était pas normal, d'après ce que je leur disais par téléphone, que le genou soit si gonflé que ça et ajouté au bruit (craquement) entendu au moment du choc (qui n'en était pas un car je me suis fait - comme il y a 8 ans - à nouveau "ça" tout seul, sur un geste banal). Résultat de l'IRM : rupture du LCA.

Aujourd'hui, je sais ce qui m'attend (on vient à l'instant de me prévenir que j'avais rdv avec le même chirurgien le 25 novembre). Mon problème n'est pas physique, car il y a des maux bien plus graves qu'une pareille blessure, mais psychologique. Lorsque l'on vit "football", que ce sport n'est pas simplement la pratique d'un simple divertissement, interchangeable avec une association de passionnés de photos ou d'amateurs de poker, mais qu'il est vôtre exutoire, ces moments sont durs...Votre entourage (sauf bien-entendu ceux qui vous connaissent vraiment) sont comme cet urgentiste : aucune pondération, "arrête le foot", mets-toi au vélo, à la piscine...mieux, arrête tout et mets toi au rotin. Ceux-là n'ont rien compris...ils n'ont pas compris que ce qui tient les Hommes dans ce monde, c'est l'espoir. Pour certains, l'espoir qu'il y ait une vie après la mort, que votre triste condition s'améliora de votre vivant, ou, à un degré peut-être plus futile, que vous pourrez rejouer un jour au football (je précise que j'avais repris avec des vétérans, donc bien loin d'une pratique acharnée)...Si un sportif vivant ou ayant vécu la même situation passe dans les parages, si un professionnel lit ces quelques lignes, qu'il me fasse signe.

2 réponses

lol je suis dans ton cas mois aussi premiere entorse diagnostik entorse benigne , 4 mois opération du ménisk puis 1 ans apré opération lca , c'est très difiicile de refaire 2 fois une rééducation et usant psikologikemen , mais seul la volonté pay
Propre ton histoire, j'ai 20 ans il y a deux ans au rugby LCA droite opération le tralala...reprise l'été dernier des entrainement apres 6 mois de kiné 1er match LCA a gauche (Banale entorse selon le medecin) bref bon courage