Ma copine ne veut plus faire l'amour avec moi

Fermé
poupette0303
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 4 février 2009
Statut
Membre
Dernière intervention
5 février 2009
- 5 févr. 2009 à 01:42
 picsou - 12 juil. 2010 à 19:06
Bonsoir Finalflash,

Je ne sais pas si ton sujet est encore d'actualité mais je viens juste de tomber sur la discussion que tu avais lancée. Je me permets donc de te répondre. J'espère que tu verras ce message.

Je ne sais pas si mon histoire t'apportera des réponses mais je l'espère.

J'ai connu la même situation que ta copine à deux reprises.

La première fois c'était avec mon ex. On est resté 4 ans ensemble et pendant 1 an (la dernière année) on a jamais fait l'amour. C'est d'ailleurs une des raisons qui l'a poussé à me quitter.
A chaque fois qu'il essayait je trouvais des excuses comme "je suis fatiguée" ou "j'ai mal au ventre". Je l'aimais mais je n'avais plus du tout envie de lui, envie qu'il me touche ou me carresse. Je ne l'ai jamais trompé. Ce n'est pas que je n'avais plus envie de lui en particulier mais je ne trouvais plus aucun intérêt à avoir des rapports, cela me dégoutait même.
D'ailleurs on ne l'a jamais fais chez moi : dans ma famille le sujet est assez tabou et les rares fois où on en a parlé avec mes parents j'en retiens un mauvais souvenir, "engueulades", phrases qui insinuent que le sexe c'est sale et pas bien, qu'il ne fallait jamais faire ça chez ses parents par respect pour eux...
Il essayait parfois de me parler de ce problème entre nous mais à chaque fois j'esquivais la conversation, je lui disais que je n'avais pas envie de parler de ça, ou si il insistait je m'énervais et la conversation s'arrêtait là. On a jamais réellement eu de conversation à ce sujet et finalement il m'a quittée.

Ensuite je suis sorti avec mon actuel petit ami. La première fois qu'on a fait l'amour j'ai eu mal et on a arrêté. Puis le lendemain on l'a refait et je n'ai pas eu mal et j'ai même pris du plaisir. Les préliminaires ont été assez longues. Je reprenais goût à l'amour et je redécouvrais les joies du sexe.
Puis on faisait l'amour tous les jours. Après 4 mois, j'avais de moins en moins envie de faire l'amour. J'avais l'impression que tout recommençais. Quant il venait vers moi je lui disais les mêmes excuses qu'avec mon ex. Et lorsqu'il venait m'en parler je restais fermée et ne voulais pas en parler.
Mais là il a fait quelque chose que mon ex n'a jamais fait : m'apprendre à parler.
En effet, je suis de nature assez timide et réservée, et je cache souvent mes émotions et ce que je ressens. Mais là, il m'a "forcer" à parler, il m'a expliqué que si je ne faisais pas d'efforts pour essayer de lui parler il ne pourrait pas m'aider. Et que si on restait dans cette situation là, il ne pourrait que me quitter parce qu'il ne me tromperait jamais. Il m'a aussi dit qu'il en mourrait parce que je suis la femme de sa vie et qu'il ne pourrait pas vivre sans moi, mais qu'il ne pouvait pas vivre non plus sans faire l'amour à la femme qu'il aime, sans lui prouver par le corps que c'est elle et sans tout lui donner de lui.
Et comme je suis amoureuse de lui, j'ai compris qu'il fallait réagir et agir pour ne pas le perdre. C'est alors qu'on a parlé.
Et en parlant tous les deux, il m'a mis sur quelques pistes. C'est ainsi que j'ai pu faire une introspection sur moi, j'ai pu mettre des mots sur ce qui m'arrivais, j'ai pu trouver des raisons pourquoi je ne voulais plus faire l'amour, qu'est ce qui avait bien pu se passer dans ma tête.
Si ça t'intéresse, je vais te dire ce qu'il s'est passé pour moi (enfin ce que je crois en tout cas) :
- déjà mon contexte familial a joué beaucoup (un peu comme ta copine avec ses parents rigides) : quand mes parents ont découvert que j'avais fait l'amour pour la première fois, ça a été un scandale. Ils m'ont blessé et fait beaucoup de mal dans leurs paroles. Au lieu de me parler calmement, ils m'ont engueulé comme jamais. Ce qui a provoqué chez moi une frustration et de la gène à ce propos.
- ensuite, au début lorsqu'on faisait l'amour, j'avais souvent mal mais je ne disais rien et je me forçais. A force je me suis habituée, mais au fond je crois qu'avec mon ex je n'ai jamais pris de vrai plaisir (et je n'ai jamais eu d'orgasme avec lui). C'est sûrement pour cela qu'on faisait de moins en moins l'amour, j'avais perdu mes illusions sur les joies du sexe.
- puis, grâce à mon "introspection", j'ai remarqué que la période où j'ai commencé à arrêter de faire l'amour avec mon ex coïncidait avec une période difficile de ma vie (ma mère est tombé gravement malade, décès de mon grand-père qui était le pilier de ma famille très unie, mes parents commençaient à parler de divorce...). Et pendant cette longue période, je ne voulais plus du tout faire l'amour avec mon ex, j'avais plutôt envie de tendresse de sa part et non de sexe (un peu comme ta copine qui te dit qu'elle a plus envie de calins et de bisous que de faire l'amour), de quelqu'un sur qui me reposer dans ces moments difficiles, comme si je redevenais une enfant (et un enfant n'a pas de rapports sexuels) dont il fallait s'occuper affectueusement.
Mais ça mon ex ne l'a pas vu. Il n'a pas remarqué que j'avais besoin d'une épaule et m'a reprroché de ne plus lui faire l'amour. Et ça m'a frustré, ça m'a donné le sentiment qu'il n'était qu'un obsédé, qu'il n'était pas assez mature pour comprendre et voir ma détresse. Ca m'a encore moins donné envie de lui faire l'amour. Ce qui m'amène à mon dernier point.
- comme je ne lui faisais plus l'amour, il a essayé, à plusieurs reprises, de me faire l'amour quand je dormais. Je crois que ces moments là m'ont carément dégoûté du sexe. Je le trouvais sale et irrespectueux. Ca m'a encore plus poussé dans l'idée que l'amour était quelque chose de mal.
- Finalement, toutes ces raisons ont produit une accumulation de frustrations et de mal-être qui m'ont amené à ne plus avoir de rapports sexuels avec mon ex.

Pourtant je ne sais pas si à l'époque je me rendais compte de tout ça. C'est parce que j'ai réfléchi que j'ai trouvé ces explications. A l'époque, je pense que j'avais conscience de tout ça mais que je le refoulais et essayais de l'oublier.

Ces explications, je les dois à mon actuel petit ami. Car, jusqu'au moment où j'ai commencé à ne plus lui faire l'amour (comme pour mon ex), je les ignorait. Contrairement à mon ex, voyant qu'on ne faisait plus l'amour, il m'a forcé à parler, comme je l'ai dit plus haut.
J'en suis arrivé à lui sortir des choses que je n'avais jamais dites à personne avant comme par exemple "je me réveillais la nuit parce qu'il était en train de me mettre des doigts" ou comme "je n'osais plus faire l'amour avec lui parce que j'avais l'impression que mon grand-père me regardais de là-haut". Et ça, ça aide. Le fait de trouver les mots à sa propre histoire, de comprendre ses propres réactions et d'essayer de les expliquer.
Et en parlant avec lui, ça m'a permis de me libérer, de trouver enfin l'épaule que j'attendais, de pouvoir être comprise et de comprendre enfin qu'il ne faut rien refouler et s'exprimer pendant qu'il est temps. J'ai appris que la parole était la base de tout et la base d'un couple. D'ailleurs avec mon chéri on fait aussi l'amour chez moi à la différence de mon ex. Il m'a fait comprendre que la vie était ainsi, que c'était normal, que tout le monde faisait ça, que quand deux personnes s'aimait elles pouvait se le montrer n'importe où, y compris et surtout chez soi.

Donc, grâce à la parole, j'ai pu trouver des explications à ces explications. C'est-à-dire que j'ai compris pourquoi je refaisais, avec mon actuel petit copain, le même schéma qu'avec mon ex. D'une part, la période où je ne voulais plus lui faire l'amour correspondait exactement à celle qui avait été difficile dans ma vie 2 ans auparavant. D'autre part, je retrouvais ma phobie d'avoir mal pendant le rapport (à force de trop de rapports), ma phobie de n'être pas assez lubrifiée (forcément quand on est réveillée en pleine nuit par des doigts, on n'a pas mouillé et ça fait mal). Et tout ça ça m'avait rappelé de douloureux souvenirs qui me donnaient l'envie de redevenir une enfant. Et ça mon chéri l'a vu, et il a su intervenir a temps et m'aider.
Et depuis cette période, tout va normalement, on fait l'amour régulièrement et parfois c'est même lui qui n'a pas envie parce qu'il rentre tard et qu'il est fatigué. Cependant on ne fais plus l'amour tous les jours mais ça s'est fait naturellement. Et c'est mieux comme ça car quand on le fait on a vraiment envie l'un de l'autre.

J'espère ne pas t'avoir ennuyé avec mon histoire et peut-être avoir apporté quelques réponses à tes questions.

Ton histoire me touche beaucoup parce que je me sens proche de ta copine par le contexte et que ta façon de parler et de penser me rappelle mon chéri. Vous vous ressemblez.

Si tu veux mon avis, je pense que ta copine doit connaître beaucoup de frustrations et de gène dues à ses parents, surtout si elle a 21 ans et que ses parents lui disent encore qu'ils ne veulent pas que vous fassiez l'amour. Elle ne doit pas réussir à bien comprendre la considération de ses parents : la considèrent-elle encore comme une enfant? Cela doit la rendre malheureuse et doit beaucoup la perturber intérieurement. Car les parents sont censés nous aider à nous construire mais quand ils réagissent paradoxalement cela peut destabiliser. Et il est difficile de faire la part des choses et de remettre en cause l'opinion de ses propres parents.
Peut-être aussi que le problème ne vient pas seulement de ses parents, que dans ses précédentes histoires elle a connu des choses qu'elle désire oublier. Ou tout simplement quelque chose qu'elle a vu ou entendu l'a perturbée, si elle est sensible et/ou influençable.
A mon avis c'est un soutien qu'elle te demande en filigrane lorsqu'elle te dit qu'elle a plus envie de calins et de bisous que de faire l'amour. Après, ça dépend de son caractère si elle est réservé ou pas, c'est à toi d'aller chercher et fouiller dans son esprit et surtout dans sa tête ce qui a bien pu la bloquer. Peut-être qu'elle même l'ignore. C'est en lui parlant et en essayant de connaître et de comprendre son passé que tu pourras l'aider, en faisant resurgir des faits enfouis. Ensuite, quand tu sauras ce qui a pu causer tout cela, c'est à toi de "jouer au psychologue" et de lui expliquer ou de lui faire comprendre qu'il faut voir les choses avec du recul, que chaque chose à son temps, que l'amour c'est le coeur mais aussi la chair, que ce qui a pu lui arriver n'est pas de sa faute et qu'elle ne doit pas se défendre de vivre normalement pour quelque autre cause, enfin je sais pas, je pense que tu trouveras les bons mots pour la réconforter et l'épauler.
Après peut-être que ce n'est pas du tout son cas mais je crois qu'il y a toujours une partie de mystérieux et de refoulé chez chacun d'entre nous.

J'espère que mon histoire et que ma façon de voir les choses t'aideront.

19 réponses

LE SEXE c'est 70% ds la vie d un couple, c'est con de mettre un chiffre hein!!! et pourtant, pas de sexe dans un couple = cassure, tromperie,enervement, stress,mal etre, ect ect... Arreter svp de dire qu il n y a pas que le sexe dans la vie d un couple, c'est a moitié faux, Stop les films du genre ooh Johny qu elles sont belles vos roses, je vous aime et blablabla , ils vecurent heureux et blablabla... Rares sont les hommes qui peuvent se passer de sexe, un homme privé de sexe est un homme malheureux,triste, voir infidele ou violent, à un moment chacun faiblit, meme lorsque l on aime a en mourrir on peut etre infidele si ns sommes privés de sexe.
421
bonsoir c'est tout a fait vraix mais méme en sachant tout ca je n arive pas a allez vert lui et j en suis trés malheureuse de se faite et de savoire surtout la male que je lui fait de le privé de sexe alore que c'est tout sinplement normale et c'est ce qui construi le couple mon probléme je le connait et il serais temps que face qu elle que chose pour sauver mon couple ce n est pas que je n aime pas le sexe sa serais trop long a expliqué mais une chose est sur c'est que je l aime vraiment et que je vais faire en sorte que cela change c'est certain tina
0
salut. Je suis tombé sur ce site parce que je me demande si beaucoup de personne sont dans mon cas. En tout cas je vois que je ne suis pas seul.j'ai 22 ans et je suis avec ma copine depuis 4 ans et cela fait presque 3 ans que nos rapport sont plus que rares. Je d'essais même plus d'aller vers elle car elle me rejette à chaque fois et elle ne vient pas vers moi, alors je prend sur moi jusqu'aux moment ou je devient irritable et ou je sort tout et là elle s'excuse en disant qu'elle vas faire des effort (là bien sur elle veut faire l'amour) mais ses promesses disparaisses aussi vites qu'elles sont apparues pour aux final arriver a des rapports tous les mois si je craque vite mais parfois 2 ou 3 mois,et cela fait 3 ans que cela dur et je ne sais plus quoi faire a par la quitter mais je ne le veut pas car je l'aime et je sais que c'est réciproque.
0