15 ans trouble de l'alimentation

Signaler
-
Messages postés
112575
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 avril 2021
-
Bonjour, j'ai 15 ans, il y a 2 ans j'en pesais 96 j'en pèse désormais 61 pour 1m78. J'ai perdu énormément de poids et je suis descendu jusque à 53kg.
Le problème c'est que j'ai perdu beaucoup de poids en "expulsant" les nourritures que je considérais excédentaire (par vomissement donc, sachant que je souffre également de mérycisme, et qu'expulser la nourriture est également très simple).
J'ai pris conscience de ce problème et j'ai repris un peu de poids, tout en faisant de l'exercice physique pour que cette prise de poids ne soit pas uniquement graisseuse.
Je fais maintenant 61kg, mais je me sens gras, terriblement gras. J'ai conscience que j'ai un poids désormais "normal", mais je ne peux m'empêcher de préférer mon corps osseux que j'avais à 53kg, c'est extrêmement étrange.
Aussi, je n'avais pas conscience d'être maigre jusque à ma rentrée au lycée et que des camarades me le disent, ce qui contraste avec mon ancienne situation ou on pointait plutôt du doigt ma grosseur...

3 réponses

Messages postés
112575
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 avril 2021
18 499
Je vais te proposer trois choses ;
-Le mieux : Demande à tes parents de consulter un pédo psychiatre ( médecin psychiatre de la naissance jusqu'à 16 ans ). Ils devront t'accompagner à la première consult pour des raisons administratives mais n'assisterons pas à l'entretient si tu ne le souhaites pas et par la suite tu iras seul(e).
Tu peux prendre prendre RDV chez un pédo psychiatre en libéral ( remboursé )
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMPP* infanto juvénile ( Centre Médico Psycho Pédagogique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, pédopsychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés. .
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés
https://www.onisep.fr/Formation-et-handicap/Mieux-vivre-sa-scolarite/Accompagnement-de-la-scolarite/Le-CMPP-centre-medico-psycho-pedagogique

Si cela te semble difficile, . je te propose d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents "( reçoivent les jeunes de 11 jusqu'à 25 ans pour certaines) en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontreras des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t'écouter, t' aider, te conseiller voire t'orienter.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département « :

https://www.filsantejeunes.com/carte_mda

-En dernier recours car rien ne peut remplacer un entretien de vive voix et en tête à tête, tu peux en discuter sur un site qui est à la disposition des jeunes de 12 à 25 ans et où tu auras la possibilité de t' informer, d'échanger, de poser des questions, de partager tes préoccupations.
C'est ici :
https://www.filsantejeunes.com/
Ils proposent des forums de discussion et de chat.
Il y a aussi moyen d'échanger par mail et même par téléphone avec des professionnel(le)s de la santé qui connaissent bien les problèmes et les préoccupations des ados et jeunes adultes.
Santé-Médecine n'offre pas ces moyens car un forum à ses limites.
N'hésite donc pas et inscrit-toi sur ce site sérieux et de confiance

Messages postés
112575
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
11 avril 2021
18 499
Bonjour,
Sais tu que les vomissements provoqués et le mérycisme peuvent provoquer une grave atteinte cardiaque de part la chute de potassium qu'ils entrainent sans parler de l’attaque de l'émail des dents = > chicots .
Mais rassure moi, est tu suivi(e) par un pédopsychiatre ?
Non je ne savais rien de tout ça, j'ai d'ailleurs appris que le mérycisme avait un nom que très récemment, à vrai dire, je n'ai jamais eu le courage de le dire à mes parents. La seule personne qui le sache est ma soeur.
Je ne sais pas comment aborder le sujet avec mes parents.

En revanche, j'essaye de me contenir de ruminer, cependant l'habitude revient...