Bébé pneumothorax bilatéral à la naissance témoignages

Signaler
-
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
4 juillet 2020
-
Bonjour,

Je viens vers vous ayant accouché d'une petite fille en décembre 2018. Ma grossesse s'est déroulée à merveille, et à J+3 du terme j'ai perdu les eaux. Je suis arrivée à la maternité paniquée car celles-ci étaient teintées mais on m'a répondu que c'était normal compte tenu de mon terme dépassé. Après 12h de travail, on s'aperçoit que bébé a le nez vers le haut et qu'il me faut bouger pour essayer de le tourner avec les contractions. Après 15h de travail, je pars en césarienne car mon col stagne à 7 et non engagement de bébé, ainsi que anomalie du rythme cardiaque mais ce n'est pas un code rouge donc j'attends 45min. A sa naissance, ma fille est immédiatement transférée en neonat car celle-ci souffre d'un pneumothorax bilatéral. Apgar 7/7/7. Aspiration du liquide teinté. Elle a été ventilée, exsoufflée à l'aiguille (400cc d'air) puis drainée. Transfusée car transfusion foeto maternelle. Puis emphysème sous cutanée au 3eme après naissance.
Aujourd'hui elle se porte à merveille mais j'ai bcp de questions car cela reste un traumatisme pour moi :
-Y-a-t-il des témoignages de parents ou personnes ayant eu un pneumothorax et y-a-t-il des récidives ?
-Y-a-t-il eu une négligence ou erreur commise pendant mon accouchement et ceci aurait-il pu être évité ?
-Vers qui puis-je me tourner pour faire examiner mon dossier d'accouchement ?

Merci mille fois pour vos réponses !

1 réponse

Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 4 juillet 2020
Statut
Membre
Dernière intervention
4 juillet 2020

Bonjour,
Vous demandez si une négligence ou une erreur médicale avait été commise lors de l'accouchement de votre fille qui a été atteinte d'un pneumothorax bilatéral à la naissance. Vu votre récit des faits, le pneumothorax est probablement dû à l'aspiration (inhalation) dans les poumons du liquide amniotique teinté par du méconium ce qui est un facteur de risque. En effet, vous avez indiqué que le liquide était teinté dès la rupture des membranes. Il y avait aussi des anomalies du rythme cardiaque selon votre témoignage ce qui peut traduire une souffrance fœtale et un risque majoré d'aspiration méconiale. Cependant, si je me base uniquement sur votre récit (donc sans avoir vu le monitorage du rythme cardiaque fœtal et sans oublier il y avait un syndrome de transfusion materno-fœtale qui aurait pu être à l'origine d'une souffrance fœtale), ces anomalies ont été probablement modérées car la césarienne n'était pas code rouge et elle était indiquée pour stagnation de la dilatation et absence d'engagement de la tête du bébé. Dans le cadre des litiges du pneumothorax du nouveau-ne, nos juridictions retiennent le plus souvent une faute médicale dès lors qu'il y a un retard dans le diagnostic et/ou le traitement de celui-ci et on citera à titre d'exemple une décision de la cour administrative d'appel de Versailles du 19 novembre 2013. Toujours selon votre récit (sous cette réserve), il n'y avait pas de retard dans le diagnostic ou le traitement du pneuothorax mais plutôt une atteinte de 45 minutes pour la césarienne. Or, le délai de césarienne (délai décision - extraction) doit être inférieur à 30 minutes uniquement quand il y a une souffrance fœtale avérée d'où l'importance de regarder le monitorage du cœur du bébé. Néanmoins, vous avez indiqué que le liquide amniotique était teinté dès la rupture des membranes donc avant une césarienne pratiquée même sans délai. Naturellement, un examen du dossier d'accouchement et du suivi de la grossesse est nécessaire pour un avis formal car ces appréciations sont basées exclusivement sur votre récit. Fort heureusement, votre fille va très bien. Vous pouvez trouver plus de renseignements sur le droit médical dans le contexte de l'accouchement et la naissance à https://dimitriphilopoulos.com/