Hypercorticisme

Signaler
-
Andy31200
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
-
Bonsoir,
J'écris ce message un peu comme une bouteille à la mer...
Je suis une femme de 35 ans, en bonne santé, avec une hygiène de vie correcte, j'ai une alimentation saine avec je l'avoue de temps en temps un petit penchant pour les sucreries mais je pratique plusieurs heures de sport par semaine.
Jusqu'à il y a quelques mois, tout allait bien, j'avais un bon équilibre, un poids stable et toujours la pêche !
Pendant les fêtes de noël je me rend chez mes parents et pour je ne sais quelle raison me pèse sur leur balance. Celle ci m'indique 5kg de plus que mon poids habituel, je rigole et dis à mes parents que leur pèse personne ne fonctionne pas, mon père me maintien que si, bref je n'en tiens pas cas, je n'ai pas changé mes habitudes alimentaires et fais toujours du sport je ne vois pas comment j'aurai pu prendre 5kg !
Cela dit en rentrant je repense à tout ça et décide de monter sur ma propre balance qui est dans un coin de ma salle de bain et que je n'utilise normalement qu'en cas d'excès pour constater les dégâts (soit 2 fois par an!)... STUPÉFACTION,  elle m'affiche également les fameux 5kg en + !!! Je me regarde alors dans le miroir et face à moi même je constate qu'effectivement je me suis "epaissie". Comment ne l'ai je pas remarqué avant... ma taille s'est élargi et mon ventre est tout mou...
Au fil des jours je réfléchis à tout cela et je réalise que je suis fatiguée plus qu'à la normale ces derniers temps, que malgré le sport je ne prends plus de muscle et même que je ramoli notamment des cuisses et du ventre...
À l'habitude je perds pas mal mes cheveux et j'ai un peu d'acné mais en y regardant de plus près ces 2 symptômes ce sont aggravés aussi...
Au fur et à mesure je prends conscience de beaucoup de petits maux auxquels je ne voulais pas prêter attention... maux de dos, migraines,  perte de libido, faiblesse musculaire...
Je pense petit à petit à un dérèglement hormonal...Je fais évidement des recherches sur internet...Mais je préfère aller demander un bilan à mon médecin, ce que je fais très rapidement.
Début janvier j'explique tout ceci à ma généraliste, elle me prescrit un bilan sanguin sans m'en dire plus.
Quelques jours plus tard les premiers résultats, un taux de cortisol un peu plus élevé qu'il ne devrait, elle me prescrit donc un prélèvement urinaire sur 24h. Quelques jours plus tard les seconds résultats, le taux de cortisol est toujours légèrement au dessus de la moyenne, elle me demande de repasser la voir et m'explique qu'il va falloir faire des examens un peu plus poussés.
Elle appelle elle même pour prendre les rendez vous, elle parle d'hypercorticisme.
TDM abdominale et IRM hypophysaire sont au programme pour février + un rendez-vous chez un endocrinologue pas avant fin mars.
Ok mais que cherche t-on ?
Comme elle reste très évasive pour ne pas être alarmiste je pense,  dès ma sortie du cabinet je retourne sur internet.
Atteintes des surrenales. Adenome hypophysaire. Cushing. Hypercorticisme.
Je me reconnais dans certains symptômes,  notamment la prise de poids au niveau du tronc et du visage, la fatigue (mais je ne suis pas complètement apathique non plus, je travaille 35h par semaine et trouve toujours la force d'aller au sport) acné (oui mais bon j'en avais déjà) perte de libido (n'a t-on pas tous des périodes ?) Maux de dos, migraines (d'aussi loin que je me souvienne j'en ai toujours eux nan ?!) J'essaie de me rassurer.
Cela dit je ne me reconnais pas dans les symptômes les pires et les plus flagrants à mes yeux tel que les ecchymoses, les vergetures, les troubles du sommeil, l'hypertension etc...
Je ne sais plus trop quoi penser, si ce n'est que je dois bien avoir un soucis pour avoir pris du poids de la sorte...
Mi février le jour du TDM abdominale arrive, les résultats me sont communiqués directement... rien à signaler mes glandes surrenales sont appriori tout à fait normales.
Nous sommes aujourd'hui le 24 février et je passe l'IRM hypophysaire le 27... j'ai hâte mais je reste intimement persuadée qu'elle ne révèlera rien (c'est ce que je me souhaite en tous cas)
Celà dit, au fur et à mesure de mes recherches et que les jours passent, je me pose mille et une questions !!
Et si on ne me diagnostique rien de "concret" ?? Que vais je faire ?? Car j'ai quand même ce taux de cortisol au dessus de la moyenne ? Ce cortisol qui, je l'ai lu, serait apparement à l'origine de ce stockage de graisse et de ma perte musculaire... Mais comment le faire diminuer ?? Est ce si je n'ai rien au cerveau mon médecin ne va pas me laisser tomber après ça ?? Est il possible que je somatise ?? L'endocrinoligue va t-il me prendre au sérieux ??
Au jour d'aujourd'hui je n'ai personne à qui en parler car je ne sais pas réellement moi même de quoi je souhaite parler... j'ai pris conscience que j'avais quelque peu perdu le contrôle de mon corps, j'ai réalisé que je n'étais plus la MOI d'il y a 6 mois, mais ce n'est pas évident car quand j'en parle j'ai le sentiment de passer pour une fille qui se plaint (ce qui n'est pas du tout dans mon tempérament) .
J'aimerais avoir des témoignages de personnes qui ont vécu quelque chose de similaire. Simple dérèglement hormonale ou adenome hypophysaire. Comment En sont ils sortis ? Les symptômes finissent ils par disparaître ? Peut on régler ça par des méthodes naturelles ?
Merci d'avance à celles et ceux qui lieront mon déballage de vie privée ! Je crois que j'avais besoin de me confier ! Et merci à ceux qui pourront éventuellement me partager leur expérience. Je suis preneuse de tous les conseils !
Bonne nuit à vous !
A voir également:

6 réponses

Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867
Voilà, attendre bien sur que tout revienne normal, à bientôt
Publi-information
Merci pour tes réponses et ton temps
Andy31200
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867 > Jessica
Mais de rien et repasse donner de tes nouvelles ou si autre question
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867
Bonjour,

"J'aimerais avoir des témoignages de personnes qui ont vécu quelque chose de similaire"
Certainement, c'est possible mais dans le domaine de la santé, et surtout en endocrinologie le partage d'expérience n'est pas une bonne chose car chaque cas étant particulier, tu risques d'avoir souvent des réponses fantaisistes, et des "conseils" parfois absurdes ou inadaptés et potentiellement dangereux. Et la grande majorité des auto diagnostics faits à partir d'internet s 'avèrent faux...arrête donc de chercher

" Est il possible que je somatise ?"
Ce n'est pas impossible, si tous les examens n'ont rien retrouvé, et seulement dans ce cas, il va falloir penser à une composante psychosomatique du symptôme
Une consultation avec un médecin psychiatre pourra t'aider à faire le point et surtout te soulager, sais tu à qui et où t’adresser ?

Cliquer sur les liens bleus pour en savoir plus

NB : Santé-Médecine s'adresse aussi bien aux femmes qu'aux hommes et les intervenant(e)s bénévoles, sont aussi bien des femmes que des hommes …;-)
Publi-information
Bonjour. Merci pour cette réponse.
Oui je sais que l'auto diagnostic n'est pas du tout la chose à faire, mais mon médecin étant resté très évasive j'avais tout de même besoin de savoir ce qu'on me cherchait.
Celà dit je ne suis pas le genre de personne hypocondriaque à me trouver tous les maux de la terre, bien au contraire.
D'ailleurs je ne suis que rarement malade et ne vais jamais chez le médecin. Si je me suis décidé à consulter c'est parce que je sent réellement qu'il y a quelque chose de changé en moi, que mon corps ne réagi plus de la même façon.
Avant j'étais toujours dynamique, en pleine forme, et maintenant je suis si souvent fatiguée et rien que de me l'entendre dire ne me ressemble pas...Avant je n'avais jamais mal nul part, maintenant j'ai tellement mal au dos et souvent aux jambes... Avant je n'avais pas de problème de poids j'avais un très bon équilibre sport et alimentation et maintenant je grossis malgré que je n'ai rien changé... Avant... Mais avant quoi !
C'est la seule chose à laquelle j'aimerai qu'on puisse me répondre.
Je vais lire les liens que vous m'avez partagé.
Merci encore pour votre réponse.
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867
Mais de rien et tu dis :

"Avant... Mais avant quoi ! "
Avant une dépression "larvée" ou masquée ...

NB : le tutoiement est une habitude de convivialité sur ce forum mais si ça vous gène...;-)
Une dépression ? :-(
Je ne me reconnais absolument pas dans les symptômes d'une maladie psychosomatique.
Je ne suis pas du tout le genre de personne sujette au stress et/ou qui subit ses émotions.
On me décrit généralement comme une personne posée, calme, sereine et dotée de beaucoup de flegme.
De plus grâce à mon métier j'ai eu la chance de participer à des formations sur le développement personnel où des spécialistes ont pu confirmer que je suis une personne qui sais reconnaître ses émotions et les gérer. En aucun cas dans le dénie, le surcontrole ou autre... bref j'ai mes 2 pieds bien sur terre et ne me sent absolument pas vulnérable.
C'est pour celà que si aujourd'hui je consulte c'est que je sais qu'il y a quelque chose, et ça ne me fait ni peur ni autre, je veux juste savoir, traiter et passer à autre chose.
Je m'inquiète juste que si dans 2 jours l'examen d'imagerie ne révèle rien de visible mon médecin me dise en gros "bon bah vous n'avez rien"
Aussi minime que soit ce dérèglement j'ai envie et besoin de le régler car ce n'est plus moi...
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867
Tu viens ici demander conseil et je te réponds avec mon expérience, j'ai parlé de composante psychosomatique de certains symptômes, je n'ai pas dit que tout était psychique, j'ajoute que parfois ,notre psychisme nous joue de sales tours et une souffrance psychique inconsciente peut très bien se convertir en souffrance physique où les symptômes sont bien présents et la souffrance authentiquement ressentie par le patient cela peut aller jusqu'à la somatisation, voire même la conversion
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/contents/756-trouble-de-conversion-le-corps-n-obeit-plus
Et aussi lire :
https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2601442-maladie-psychosomatique-definition-liste-exemple-traitements/

Et cela n'a rien à voir avec le fait que tu sois une personne qui sais reconnaître ses émotions et les gérer, je n'émet qu'une hypothèse que tu as toi même avancé :
" Est il possible que je somatise ?"
Oui j'ai bien compris que tu (le tutoiement ne me gènes pas du tout) venais seulement m'apporter conseils et avec beaucoup de bienveillance et je t'en remercie, excuses moi si je t'ai donné l'impression de ne pas être à l'écoute, ce n'est pas du tout le cas, comme je le disais dans mon premier post je suis preneuse de tous les conseils.
C'est juste qu'après lecture des liens que tu m'as partagé je ne me retrouve pas... Celà dit comme tu le disais l'auto diagnostic ne vaut pas grand chose... Je sais que la meilleure chose qu'il me reste à faire c'est déjà d'attendre l'IRM jeudi puis après on verra... Mais j'ai l'impression que ça fait 2 mois que je me rassure à coup de "on verra" et finalement on ne voit rien :-/
Messages postés
89306
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
5 avril 2020
9 867
Mais de rien et tu disais plus haut
"Une dépression ? :-( "
J'ai parlé de dépression "larvée " ou masquée, encore une fois notre psychisme peut nous jouer de sales tours, la " dépression larvée " est inconsciente :
"La caractéristique de la dépression larvée, relevée notamment par P. Kielholz, est qu'elle se cache derrière des symptômes somatiques multiples et qu'on la rencontre donc plus souvent dans les cabinets de généralistes. La dépression masquée est décrite comme endogène (à part quelques exceptions) et on la trouve chez des adultes, soumis au rythme de la vie moderne, chez des personnes âgées et même chez des enfants. On parle aussi de « dépression larvée », « cachée », etc. « Par le terme dépression masquée, nous désignons un processus dépressif se manifestant en premier lieu sur le plan somatique. Dans les pays de langue allemande, la notion de dépression masquée ne s'utilise généralement que pour décrire des manifestations dépressives de type maniaco-dépressif. Les dépressions masquées sont donc des dépressions endogènes où la dysthymie dépressive est masquée — recouverte — par une symptomatique somatique » (Kielholz 1973). "
Et bien écoute je vais attendre les résultats de mon IRM et si celle ci ne révèle rien de grave j'approfonfirai tout ceci...