9 codolipranes 500

VicTheKiller - Modifié le 5 août 2019 à 15:20
 Utilisateur anonyme - 5 août 2019 à 15:58
Bonjour,

J’aimerais juste savoir ce que je risque après avoir, potentiellement, avalé 9 codolipranes (les 500). Est-ce que quelqu’un peut me renseigner ?

Merci d’avance (et désolé pour mon orthographe)...
A voir également:

3 réponses

DCI Messages postés 83133 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 7 décembre 2022 36 239
5 août 2019 à 15:31
Bonjour,

Pour quelle raison avaler "potentiellement" 9 codoliprane 500 ?

Sinon, extrait de Vidal.fr (référence officielle concernant les médicaments) :

"SURDOSAGE

Surdosage au paracétamol :
Le risque d'une intoxication grave (surdosage thérapeutique ou intoxication accidentelle) peut être particulièrement élevé chez les sujets âgés, chez les jeunes enfants, chez les patients avec une atteinte hépatique, en cas d'alcoolisme chronique, chez les patients souffrant de malnutrition chronique. Dans ces cas, l'intoxication peut être mortelle.

Symptômes :
Nausées, vomissements, anorexie, pâleur, douleurs abdominales apparaissent généralement dans les 24 premières heures.
Un surdosage de paracétamol peut provoquer une cytolyse hépatique susceptible d'entraîner une insuffisance hépatocellulaire, un saignement gastro-intestinal, une acidose métabolique, une encéphalopathie, un coma et le décès.
En cas de surdosage aigu, il peut être observé dans les 12 à 48 heures une augmentation des transaminases hépatiques, de la lacticodéshydrogénase, de la bilirubine et une diminution du taux de prothrombine.
Le surdosage peut également entraîner une pancréatite, une hyperamylasémie, une insuffisance rénale aiguë et une pancytopenie.

Conduite d'urgence :

Arrêter le traitement.
Transfert immédiat en milieu hospitalier.
Prélever un tube de sang pour faire le dosage plasmatique initial de paracétamol. Ce dosage sera à interpréter en fonction du délai entre l'heure supposée de la prise et l'heure de prélèvement.
Évacuation rapide du produit ingéré, par lavage gastrique.
Le traitement du surdosage comprend classiquement l'administration aussi précoce que possible de l'antidote N-acétylcystéine par voie IV ou voie orale, si possible avant la dixième heure.
Traitement symptomatique.

Surdosage en codéine :

Signes chez l'adulte :
Dépression aiguë des centres respiratoires (cyanose, ralentissement respiratoire), somnolence, rash, vomissements, prurit, ataxie, œdème pulmonaire (plus rare).

Signes chez l'enfant (seuil toxique : 2 mg/kg en prise unique) :
Ralentissement de la fréquence respiratoire, pauses respiratoires, myosis, convulsions, signes d'histaminolibération : « bouffissure du visage », éruption urticarienne, collapsus, rétention urinaire.

Conduite d'urgence :

Arrêter le traitement.
Assistance respiratoire.
Administration de naloxone.

1
Utilisateur anonyme
5 août 2019 à 15:35
Merci pour votre réponse !
En somme ça peut être mortel c’est ce que je voulais savoir.
0
DCI Messages postés 83133 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 7 décembre 2022 36 239
5 août 2019 à 15:44
TU n'as pas répondu à ma question : "Pour quelle raison avaler "potentiellement" 9 codoliprane 500 ? "
0
Utilisateur anonyme
5 août 2019 à 15:45
On sait jamais, ça peut arriver...
0
DCI Messages postés 83133 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 7 décembre 2022 36 239
5 août 2019 à 15:52
Nous avons l'habitude de ce type de situation...
Donc, si "ça peut arriver", ce sera dû à quoi ??
0
Utilisateur anonyme
5 août 2019 à 15:54
Un incident ? Sans doutes.
0
DCI Messages postés 83133 Date d'inscription mercredi 30 avril 2008 Statut Modérateur Dernière intervention 7 décembre 2022 36 239
5 août 2019 à 15:57
Pourquoi vouloir continuer à "jouer" avec nous de cette façon ? Cela n'a aucun intérêt et ne peut qu'alimenter des soupçons de conduite suicidaire.
0
Utilisateur anonyme
5 août 2019 à 15:58
Je ne « joue » pas, je n’ai pas besoin de psy merci mdr je vous remercie pour votre réponse, c’est tout.
0