Comment tourner la page sur un deuil d'enfant

Résolu
melanie13242
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 7 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2019
- 7 juin 2019 à 21:19
begonie
Messages postés
78584
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
- 10 juin 2019 à 06:58
Bonjour,

En 2011, j'étais enceinte de 5 mois et demi alors que le placenta s'est décollé.
Les médecins m'ont césarisés d'urgence mais c'était trop tard. Elle avait manqué d'oxygène.
Alors que j'étais encore endormie, 2H après sa venue au monde, elle est décédée.

Suite à cela, j'ai fait une dépression qui m'a même mené à un hôpital psychiatrique et une maison de repos. Je fuyais le problème et je parlais aux spécialistes de tout sauf de ma fille. Les autres avaient repris leur vie et je ne comprenais pas comment ils pouvaient l'oublier, faire comme si rien ne s'était passé. J'ai même fait de ce sujet tabou.

Au bout de 9 mois, suite à une réalité violente, j'ai commencé le processus de deuil.
La première étape a été de parler à une poupée comme si elle était ma fille.
La deuxième a été d'arriver à me rendre sur sa tombe. J'ai pu y retourner quelques fois mais j'avoue que c'est compliqué pour moi.

Il y a eu un moment il y a 2 ans environ, j'ai eu une nuit étrange et je sais que j'ai fait de nouveau un pas dans le deuil. J'ignore lequel mais comme avec la poupée, c'était très douloureux sur le moment mais si soulageant à terme.

Sans rentrer dans les détails, j'ai repris ma vie en main et j'ai avancé.
Je n'ai aucun souvenir de ma grossesse et je vis très mal le fait de ne pas l'avoir vu vivante même si son cerveau ne fonctionnait pas. Je regrette le fait de n'avoir pas pu la prendre dans mes bras. Je regrette de n'avoir aucun souvenir si ce n'est qu'elle est sortie de mon ventre pour aller à la morgue.

Hier, je suis allée voir un médecin que je ne connaissais pas pour une toute autre raison. Au vu des questions, je lui ai parlé de la perte de ma fille. Bien sûr les larmes sont venues.

Il m'a indiqué que je n'avais pas tourné la page sur cet évènement de ma vie. Je me suis rendue compte qu'il avait raison. Il avait touché un point sensible.

Il me manque cette part d'égoiste car j'ai tendance à m'oublier. Et probablement que je m'en empêche parce qu'une part de moi ne mérite pas et est bloqué sur cet évènement.

Alors, si vous aviez des conseils pour tourner la page, je suis preneuse. J'ai l'impression que ce serait quelque chose de simple et d'aisé à faire mais j'ignoe comment.

Merci aux personnes qui auront pris le temps de lire. Je serais reconnaissante envers celles qui répondront.
A voir également:

11 réponses

lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 189
Modifié le 7 juin 2019 à 21:46
Bonsoir
Il me semble évident que le meilleur moyende faire ce deuil et de tourner la page, est d'en parler, faire sortir ta douleur, les mots, et tout aura un sens, il y a la vie et il y a la mort c'est indisdociable, et quand ça vient il faut pleurer, souffrir, mais cela ne doit durer qu'un temps.
As-tu pensée à consulter un psy ? C'est avec un psy que tu pourras mettre les mots sur ton ressenti, ainsi trouver le sens des choses et pouvoir accepter ce qui est arrivé.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 09:45
Bonjour
Il y a un détail qui me "chiffonne" tu dis :
" Je regrette le fait de n'avoir pas pu la prendre dans mes bras. Je regrette de n'avoir aucun souvenir si ce n'est qu'elle est sortie de mon ventre pour aller à la morgue. "

Personne a l hôpital ne t a proposé de prendre ton bébé décédé dans tes bras en peau à peau? Personne ne t a proposé de faire une photo famille avec elle? Personne ne t a proposé de faire un livre de passage c est a dire emprunte des main/pieds ? Une mèche de cheveux ( si elle en avait) que l on met dans un petit contenant ? Quel a été le suivi les heure après naissance ?

Tous cela tu en a besoin pour pouvoir faire un deuil comment veux tu faire le deuil de quelqu un dont tu ne connais rien (tu n a aucun idée sur ses trait personnel, ressemblance, taille,..)
La tu dois faire le deuil d'un fantôme ( désolé si ces dur a lire) car tu ne sait pas te faire une idée de la personne

Ton conjoint a pu la voir?
Je te souhaite plein de courage car la pente va être très raide a remonté
0
melanie13242
8 juin 2019 à 11:43
Bonjour,

J ai été suivi psychologiquement mais j ai rarement parler de ma fille a qui que ce soit parce que c est compliqué.

Pour l hôpital, ils m ont fait une anesthésie générale. Quand je me suis réveillée, elle était déjà morte

L hopital ne m a rien propose pour avoir des souvenirs. J ai eu le droit de la voir à la morgue.

J ai exigé une photo mais mon mari à l époque a tardé. Il y a des signes de décomposition.

J ai des vagues souvenirs de l enterrement parce que c est comme si je n avais pas été la. Je voulais hurler qu ils se trompaient qu elle était vivante et qu elle allait se réveiller.

Donc oui C est un peu le deuil d un fantôme. Car je l ai connu vivante dans mon ventre et morte à la morgue.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:30
Tu as donc pu mettre une "image" sur ta fille,lui mettre un visage étant donné que tu la vue a la morgue
Ensuite je vais être direct avec toi il y a eu un grand manquement à l hôpital car le livre de passage normalement ces une infirmière qui se occupe de le faire pour justement que les parents aie une trace de son passage sur terre
Et pour terminer se n est pas sur 2-3h qu un corps se décompose surtout si il est a la morgue!!donc si ces ce que l on t a répondu et bien je peux te dire qu on t a bien mener en bateau et ce n'est pas pour t aider a faire ton deuil
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:53
La photo a été faite quelques jours après sa mort
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 17:05
Ok
Cela est bien dommage car dans certains cas le fait d avoir la photo dans la maison permet d expliquer au frère/sœur qu ils ont une sœur filant(=étoile) et pour les adultes de parler /exprimer le sentiment du moment
0
Andy31200
Messages postés
132452
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
25 997
8 juin 2019 à 12:10
Bonjour et bienvenue sur ce forum,
"Hier, je suis allée voir un médecin que je ne connaissais pas pour une toute autre raison. Au vu des questions, je lui ai parlé de la perte de ma fille. Bien sûr les larmes sont venues"
"Il m'a indiqué que je n'avais pas tourné la page sur cet évènement de ma vie. Je me suis rendue compte qu'il avait raison. Il avait touché un point sensible. "
Et :
"J ai été suivi psychologiquement mais j ai rarement parler de ma fille a qui que ce soit parce que c est compliqué. "

Tu n'étais sans doute pas prête à l'époque, je ne puis que te conseille de ne pas rester comme ça et prendre RDV avec un médecin psychiatre
0
melanie13242
8 juin 2019 à 13:31
Un psychiatre ou un psychologue ? J ai consulté les 2. Je sais que ce sont simplement des guides. Car celle qui doit faire le travail c est moi.

Ce dont j ai besoin de savoir c est la définition de ce travail.
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 189
8 juin 2019 à 12:27
Bonjour melanie
Justement le but d'une consultation est de parler, garder tout ça au fond de toi, cela ne peut te mener à faire ton deuil.
Tu devrais à mon avis commencer à consulter de nouveau et vraiment dire tout se qui est en toi, ce qui te vient fur et à mesure même si cela puisse te sembler n'avoir aucun rapport. Ensuite je pense aussi en parler, reparler avec ton mari, tu n'en dis pas grand chose à son sujet, en parler pour refaire sortir de nouveau cette douleur vécue à 2, et la vaincre à 2 pour avancer.
Si lors de tes consultations passées tu n'as pas réussi à vraiment parler sans tabou de ta peine par blocage, pudeur, refus de reconnaître la triste vérité et les regrets de ne pas avoir vue, toucher ce bébé sorti de toi, des remords reproches à des tiers personnes sur ce qui s'est pas ou ce qui aurait pu, du t'être conseillé à l'époque, il faut vraiment mettre les mots qui te viennent, c'est un cheminement de nécessaire qui te mènera de l'enfant sorti de ton ventre vers son report éternel. Tu dois construire ce cheminement avec un psy pour que tout prenne un sens douloureux certe mais nécessaire pour lâcher prise.
Et, faire cela avec ton mari serait à mon avis une bonne chose aussi au moins une ou 2 fois si lui ne veut pas faire plus, pour ne pas te sentir seule à te battre contre ce passé douloureux.
0
melanie13242
8 juin 2019 à 13:35
Je comprends l'idée et je crois que c'est ce dont j'avais besoin.

Pour avoir consulté psychologue et psychiatre, ce n'est pas eux qui font le cheminement mais la personne qui consulte.

Le spécialiste n'est qu'un guide / coach et qui donne des conseils. Mais ce n est pas lui qui indiquera le ou les chemins possibles. Ils t accompagnent vers celui que tu souhaites prendre (hormis si le chemin n est pas vraiment le bon)
0
melanie13242
8 juin 2019 à 13:37
Quant a mon mari, nous sommed sur le point de divorcer. Et crois moi il n'a jamais été un soutien.
Aujourd'hui, bien que nous ayons des enfants, ils refusent toute communication.
J'ai appris à ne me débrouiller que par moi-même sans l'aide des autres. Ma vie est compliquée et j'ai tendance à m'oublier

La, j'apprends dans mon quotidien à intégrer des rituels qui sont pour moi et prendre soin de moi. Et c'est loin d'être facile
0
lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 189
Modifié le 8 juin 2019 à 15:22
Je crois que tu as compris, c'est à toi de faire le travail avec un psy pour t'encadrer. Si le psy t'apportait des réponses pour ce que tu as vécu, tu ne l'assimilerais peut-être pas car cela ne viendrait pas de toi, et puis un ressenti c'est trop personnel pour pouvoir lui apporter une réelle réponse venant d'autrui, même si on peut quelque peut éguiller vers la bonne voie, mais cela restera une voie qui n'est pas forcément celle attendue ou qui puisse être comprise pour l'adopter.
La voie c'est à toi de la trouver en parlant librement chose que tu ne peux faire ailleurs qu'avec un psy et qui sera à l'écoute, patient (e), qui peut t'orienter, te donner des pistes à explorer sur ce que tu diras à fur et à mesure.
0
melanie13242
8 juin 2019 à 15:08
Je peux extérioriser, mettre des mots sans pour autant avoir l'aide d'un psy.

Il existe d'autres moyens. Et je ne ressens pas le besoin de l'aide d'un psy
0
Andy31200
Messages postés
132452
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
25 997
Modifié le 8 juin 2019 à 13:44
"Le spécialiste n'est qu'un guide / coach et qui donne des conseils."
Non, certainement pas un " coach " mais surtout un soignant et c'est vrai que la solution c'est la personne qui l'as mais elle ne sait pas la trouver .
" ce n'est pas eux qui font le cheminement mais la personne qui consulte. "
Le but d'une psychothérapie est justement de l'aider dans ce sens.
Si tu es demandeuse de soin, partie prenante dans celui ci, dans l'alliance thérapeutique et en confiance, et aussi, si tu as vraiment envie d'avancer et d'aller mieux, cela sera efficace mais il faut savoir que les soins type psychothérapie peuvent mettre du temps avant d'améliorer les symptômes
J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
0
melanie13242
8 juin 2019 à 15:07
Je n'ai jamais considère ces spécialistes comme des soignants. Colle j'ai encore du mal à croire que la dépression est une maladie qui peut se guérir par des medicaments.

Quand j'ai commencé, je ne savais pas comment la considérer mais j'avais besoin d'aide.

Avec le recul, j'ai parcouru un chemin. C'est moi qui l'ai parcouru seule. Elle était juste présente à certains moments pour me montrer une voie.

Pour faire le deuil, un psy n'est pas une obligation. Mais peut être nécessaire. Et la, je n'en ressens pas le besoin. Au contraire. Et j'ai trouvé ce que je dois faire.
Je dois extérioriser et je vais le faire à ma manière.
0
Andy31200
Messages postés
132452
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
25 997
8 juin 2019 à 15:15
Comme tu veux mais un psychiatre c'est avant tout un médecin ( sept ans d'études ) qui à poursuivi avec la spécialité psychiatrie ( quatre à cinq ans de plus ) et à ce titre, désolé mais c'est bel et bien un soignant.
La dépression est bel et bien reconnue comme étant une maladie, et les anti dépresseurs ont prouvé leur efficacité, certes, il est préférable de compléter avec une psychothérapie et j'ai vu bien des guérisons et des vies sauvées.
C'est tout à ton honneur de vouloir t'en sortir seule mais on y arrive hélas rarement.
Pour ton information, je te propose la lecture de cet article que j'ai écris pour le site :
http://sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/64178-maladie-mentale-qui-et-ou-consulter
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:54
Bien des personnes m ont expliqué ce que tu me dis. Mais j ai toujours été en désaccord sur la prise d anti depresseur.
0
Andy31200
Messages postés
132452
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
25 997
Modifié le 8 juin 2019 à 17:34
Les médicaments, moins on en prends, mieux c'est !
Dans des cas de dépression grave où le patient est " au fond du trou " et ne peut accéder de ce fait à la psychothérapie, ils s'avèrent indispensables et si tu crains une effet sédatif, il n'y en a pas, c'est même l'inverse et si tu crains une dépendance, il n'y en a pas non plus mais il est vrai qu'il faut les arrêter progressivement sous la supervision du prescripteur afin d'éviter un " effet rebond "
les anti dépresseurs de la famille des IRSS ( Inhibiteurs de la Recapture Sélective de la Sérotinine ) ne sont pas sédatifs, bien au contraire, ils agissent sur la levée de l'inhibition psycho motrice et l'aboulie, ensuite ils améliorent l'humeur.
ce n'est pas le médicament qui agit mais la sérotonine, neurotransmetteur naturel que nous produisons , ces médicaments permettent qu'il y ai plus de sérotonine en circulation en bloquant sa recapture au niveau de la synapse mais cela prend du temps, entre une et cinq semaines avant d'avoir un début d'action...
0
melanie13242
8 juin 2019 à 17:35
J ai un ami qui me l'a expliqué mais je n'arrive pas à l'intégrer . Parce que j'ai du mal à comprendre que notre état de bien être peut être équilibré par des médicaments. Parce que les pensées, l'attitude... peuvent y jouer.
0
lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 189
Modifié le 8 juin 2019 à 15:44
Je pense comprendre pourquoi depuis 2011 tu n'as pas réussie à tourner la page. Tu as décidée de t'en sortir seule, et n'accorde pas la confiance nécessaire du travail fait avec ton psy à l'époque.
Comme le dit Andy, si tu ne travailles pas en confiance avec ton psy et une rëelle envie d'avancer alors l'échec est garanti.
Oui la dépression se soigne avec un psy et j'en témoigne, puisque je suis revenu de très très loin.
Pardon mais tu as fait fausse route depuis le début preuve, tu es toujours presque au même point de départ, à chercher des réponses à tes interrogations, à souffrir, à installer le marasme qui est peut-être ou en parti la destruction de ton couple, et que tu ne vies pas mais survie.
Pourquoi refuser tout moyen possible qui puisse refaire avancer ? Oui le travail c'est à toi de le faire avec un psy, il a sa part de travail et toi la tienne, c'est indissociable. Comme indissociable le fait de se faire plâtre la jambe casser et de rester sage au lieu de sauter sur les 2 jambes.
Oui, si tu vas voir un médecin qui te donne un traitement que tu ne suis pas, ne sois pas étonnée du résultat final.
Tu devrais reconsidérer ton opinion sur la psychologie et psychiatrie et reconnaître que seule tu n'as pas réussie car cela dure depuis 8 ans
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:00
Alors je n ai raconter qu'une bribe de ma vie et tu dis des choses qui ne sont pas vraies.

J ai fait 3 grosses dépressions en comptant celle de ma fille décédée. Et pour celle la je l accofde, j ai voulu me débrouiller seule.

En 2016, je me suis séparée de mon mari..Mais dans la réalité, c est lui qui a tout abandonné. Femme enfant maison et finances.

Je me suis retrouvée seule et dans un état pitoyable parce que j ai subi les travers d'un pervers narcissique pendant plus de 10 ans.

Et ensuite, je me suis reconstruite. J ai vendu notre maison, j ai fait des dossiers de surendettement, j elevais mes enfants seule.

En juillet 2016, j ai pensé revivre et entamer une nouvelle vie dans une nouvelle ville. J ai fait des rencontre d hommes mais aussi d amitié et de potes qui sont encore présents aujourd hui.

J ai juste trop cru en ce bonheur et j ai pu le déconnecté de certaines réalités. Quand elles l ont rattrapé en début 2017, j ai fait une dépression et j ai consulté une psy.

C est elle qui m a expliqué que j étais sous une emprise d un pervers narcissique et que cela expliquait les raisons pour lesquelles je n ai pas pu le quitter. Et j ai ressenti de la culpabilité qui était inutile.

J étais quelqu'un de négative et qui ne croyait pas en elle ni avait confiance. J ai entamé ce travail. Et certes, même si je ne suis pas encore pslositive à certains moments, que je doute de moi et par moment je n ai pas confiance, j ai progressé.

J ai les clefs pour cela. Ce qui me manque c est de m occuper de moi.
Aux deux dernières séances je n avais rien à dire à ma psy. Elle me trouve épanouie et est d accord pour stopper. Je peux bien sur la recontacter au besoin. J ai stoppé il y a moins d un mois.

Elle a essayé de me donner un anti depresseur mais soit je le prenais pas et la deuxième j ai stoppé parce que j ai simplement oublié de le prendre un jour au bout de 3 mois. Et j arrête involontairement.

Je suis entourée, je fais de mon mieux pour gérer tous les aspects de la vie. Je ne pouvais pas imaginer que la vie me renverrait cet événement. J ai tourné la page sur beaucoup de choses ces derniers temps. Et je l ai fait sans aide d une psy. Je l ai fait seule en ayant pris les réflexions et les décisions qui en découlaient.

Je sais ce que c est que de survivre car c est ce que j ai fait pendant plusieurs années à plusieurs périodes de ma vie.

Alors non je ne survie pas. Je vis. Seulement je bloque sûrement sur certaines choses à cause de cet événement.

Alors je suis d accord sur le fait de faire ressortir, d extérioriser. Je n ai jamais dit que je le ferais seule. J ai juste dit que je le ferais à ma manière.

J ai toute confiance en ma psy. Mais je sens et j en ai l intuition que la manière dont je compte le faire est ce qu il me faut.

Je ne renie pas le travail d un psy. J en ai eu besoin et j ai recouru à ce spécialiste.

Mais pour cela, je pense que je peux m.en passer. Parce que je sais ce qu elle me disait et les conseils qu elle me donnerait.

J entends aussi des amis que je considère comme sage qui me donne les conseils.

Et je sais vers qui me tourner pour gèrer ce tournage de page.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:23
Pourquoi ne pas lui téléphoner et lui demander son avis, voir si pour elle tu prends la bonne décision afin d être sûr que tu es capable physiquement comme mentalement de faire ce travail seul en suivant le procédé que tu connais vu que tu l as déjà mis en application avec elle
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:36
J y songeait. Mais je dois faire une chose avant
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:39
Ok mais fais ce petit geste qui sera ta bouée de secours en cas de besoin
Si tu as pendant ton processus personnel un coup de mou elle pourra t aider car sera au courant de ton initiative positive et personnel

Tes autre enfant ont quel âge?
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:55
7 et 10 ans. L une est née avant et la seconde après. Je précise, elle n a jamais été considérée comme un remplacement mais un troisième enfant voulu et desire
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:16
Je me permets de te donner un lien qui pourrait peut être t aider a faire le premier pas :

http://naitre-et-vivre.org/associations-partenaires/

Ce sont des associations françaises qui regroupe des personnes ayant le même vécu que toi, peut être que le fait d en parler avec des personnes qui ont une partie de leur vie identique a la tienne t aidera a comprendre le parcours que tu vas devoir faire

Ensuite si tu te sent pas capable de parler tu peux essayer de l écrire comme si tu écrivait a ta fille, tu lui parlais

Mais une aide médicale te sera utile car se sera la béquille /le tuteur qui te permettra de tenir debout, d avancer

Ton mari a fait son deuil? Si non pourquoi ne pas faire ce chemin a 2et qui sait vous retrouver et repartir sur de bonne base
Si tu ne le fait pas pour toi ,fait le pour les autre enfants qui eux aussi vive cette situation mais d une autre façon et il n est pas exclu que eux aussi auront besoin d aide pour comprendre ce qui se passe au sein de la maison


Voit avec ton médecin de famille qui te connait bien pour qu il te guide chez un de ses confrères qui t aidera le mieux
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:39
J y pensais aux associations mais en faisant une recherche rapide, j en ai pas trouvé vers Cergy Pontoise.

Quant à mon ex mari, j en sais rien. C est un pervers narcissique et nous nous sommes séparés en 2016. Depuis, il refuse toute communication avec moi même pour parler des enfants.

Je n attends rien de lui et ne pourra pas m'aider aucunement.

Il a beaucoup de colère et quand il me parle c est souvent de manière agressive et énervée. Alors que j évite de rentrer dans son jeu et j essaie de pratiquer la cnv.

J essaie d écouter son besoin, je lui explique le mien.

Je connais déjà un psy pour l avoir consulté ces 2 dernières années.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:45
Ok et dans tes ami(e) proche en qui tu as confiance est ce qu il y en aurait qui serait d accord de t accompagné a l associations
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:52
Je ne sais pas
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:55
Ok
Te pose pas la question maintenant tu verras si tu en ressent ou non le besoin

Ensuite j ai un peu chercher et trouver 1association dans le nord de la France mais ignore si ces a côté ou opposé de chez toi car moi c'est plus la Belgique
Lol

http://petiteemilie.org/
0
melanie13242
8 juin 2019 à 17:36
Merci à toi. Je regarderais
0
lekabilien
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 189
8 juin 2019 à 16:36
Évidemment que je ne connaîs rien de ta vie, je réagis sur ce que je lis. Tout ce que tu rajoutes ci-haut ne sont pas pris en compte par mes réponses puisque viennent après coup. Jusque là, il s'agissait de la perte de ton bébé et la dessus je persiste que tu tournes en rond car tu n'avais pas confiance en ton psy donc pas fait le travail nécessaire à l'époque. Tu le dis toi même d'ailleurs, "je n'ai jamais considéré ces spécialistes comme des soignants", et maintenant tu rajoutes "J'ai toute confiance en ma psy" , c'est quelque peut contradictoire, donc mets de l'ordre dans tes idées.
Saches que je ne dis avoir avoir raison à 100 pour 100, que je ne détiens pas la vérité, que mes réponses peuvent te déplaire mais cher her à te plaire ne serait pas objectif. Donc ne prends pas mal mes réponses et mes propos car ce n'est pas le but que je leur donnent, par contre bien évidemment, libre à toi de leurs donner de l'importance ou les ignorer, de les prendre en considération et y réfléchir ou faire seulement d'après ton intuition, mais alors pourquoi avoir postée ?
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 16:43
Je pense qu elle veux juste te dire que pendant son passage en milieu hospitalier elle a été suivi par xx psychologue / psychiatre qui ne lui on pas convenu et que la maintenant elle a trouver chaussure à son pied
D'où sa réponse qu elle fait confiance à sa psy
0
melanie13242
8 juin 2019 à 16:51
Mes idées ne sont pas contradictoires. J ai toujours considérée ma psy comme un coach/ une guide / une écoute / un soutien et non comme un soignant.

Un soignant pour moi est un médecin qui guérit des blessures.

La psy je la considère comme une personne qui écoute et donne des conseils. Mais elle le fait que sur ce que tu dis.

Le différence entre les 2 , c est que le médecin cherche la blessure et va la guérir à tout prix.

La psy peut voir ou se trouve la blessure mais si tu n en parles pas, elle n abordera pas le sujet et ne chercheras pas à la guérir. Elle le fera que si tu es prête et lui en parles.

Je me suis mal exprimée sur ma demande mais je recherchais des personnes ayant vécu une expérience similaire et comment ils l avaient vécu.

Je ne prends pas mal ce que tu dis ni les réponses.

Mais j ai trouvé le début : extérioriser, mettre des.mots dessus... J ai pris conscience que cela bloquait sur certaines choses.

Mais je ne suis pas effondrée dans mon lit, je ne suis pas dépressive. Au contraire, je sors souvent avec mes enfants. Quand je ne les ai pas aussi. Je vois régulièrement des amis ou des potes. Quand je ne suis pas dehors, je discute beaucoup avec eux. Je prends aussi du temps pour moi et je m'occupe. Dans ce temps, j essaie de rivaliser pour que ce soit des occupations qui soient entièrement pour moi et qui prennent soin de moi.

La discussion peut tourner en rond mais je sais comment faire un pas. Il faut juste sue je trouve le temps de le faire. Car ce sera un moment douloureux, compliqué.
Et il faut que je puisse compter sur quelqu un derrière pour m aider à rester positive, me féliciter du pas accompli et de regarder le chemin parcouru et non pas la souffrance restée enfouie et qui sortira à ce moment la.

Certes un psy est un spécialiste qui peut aider. Mais des amis proches peuvent aussi aider. Ils n ont pas l expérience ni les études. Mais je sais que je peux compter sur eux et peuvent me prendre dans les bras et m apporter de la tendresse.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 17:00
La manière que tu considère ta psy t est personnel certain verront un booster positif qui écoute et guide d autre verront un médecin qui écoute guide voir peut être un confident sur et certain

Le plus important c est de le faire correctement dans de bonnes conditions et toujours avoir la possibilité d utiliser le tuteur/béquille si tu as un coup de mou ( c est a dire ta psy qui sera au courant de ta démarche)
0
melanie13242
8 juin 2019 à 17:37
Oui je n hésiterais pas
0
Andy31200
Messages postés
132452
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
25 997
8 juin 2019 à 17:40
"Un soignant pour moi est un médecin qui guérit des blessures. "
Pour moi aussi mais un psychiatre est un médecin qui guérit les blessures de l'âme
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
Modifié le 8 juin 2019 à 18:57
il faut que tu saches que ta fille s'en envolée comme un oiseau sereinement vers son nuage où elle te regarde vivre avec cette douleur mais aussi elle t'envoie plein d'onde positive pour que tu remontes la pente et donc elle sera fier de toi et tes enfants si tu reprends le dessus (ce qui ne sera pas facile je le sais)

Maintenant, il faut que tu saches que ton petit ange n'est pas loin, il est sur ton épaule et te suit partout ou tu vas et je suis sur qu'il serait heureux de te voir heureuse, accepté la situation
0
melanie13242
8 juin 2019 à 19:21
J'ai déjà franchi des étapes mais apparemment ce n'est pas terminé
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
8 juin 2019 à 19:28
Un jour, un pas et cela ne sert a rien de courir sinon tu vas tomber et devoir retourner a la case départ

Je suis plus que certaine que ta fille est fière de ce que tu fait tous les jours et je peux t assurer qu elle t enverra toute les onde positives que tu auras besoin
0
begonie
Messages postés
78584
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
9 807
9 juin 2019 à 08:11
A 1tibou

Doucement ! Restons dans la réalité.

Cette maman a besoin de rencontrer de vrais spécialistes d'accompagnement en situation de deuil.

Je conseille donc à Melanie de demander des coordonnées de professionnel(le)s dans ce domaine.
Ces spécialistes sont souvent des infirmiers/infirmières devenu(e)s conseillers / conseillères de santé, des psychologues aussi.
Le service social de n'importe quel hôpital peut offrir ces coordonnées.
0
1tibou
Messages postés
40677
Date d'inscription
mardi 12 avril 2011
Statut
Membre
Dernière intervention
27 septembre 2021
7 858
9 juin 2019 à 09:02
Bonjour begonie , elle a déjà une professionnelle qui l'a suis, d ou ma recommandation de prendre contact avec elle et lui soumettre son désir d avancé seul a son rythme comme cela si cela ne va pas bien/coup de mou celle ci pourra reprendre les choses en mains vu qu elle est au courant de projet personnel
0
begonie
Messages postés
78584
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
9 807
Modifié le 9 juin 2019 à 09:23
Melanie saura maintenant prendre des décisions en fonction de ses besoins personnels et des conseils/orientation qui ont été proposés.

Nous pouvons donc en rester là.
0
melanie13242
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 7 juin 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
9 juin 2019

9 juin 2019 à 23:59
Bonsoir,

Merci à toutes celles et à tous ceux qui m'ont donné des conseils.
Je sais ce que je recherche et je ne le trouverais pas ici.

Ne me dites pas d'aller consulter un spécialiste car ce n'est pas ce dont j'ai besoin.

L'ironie c'est qu'un documentaire est sorti au cinéme mercredi "Et je choisis de vivre".

Aux infos, ils expliquaient qu'ils avaient eu besoin de faire ce film : "Pour que j'arrive à faire le deuil de mon enfant, j'ai besoin de savoir que d'autres y sont arrivés."

Et c'est tout à fait ce dont j'ai besoin. Parce que j'ai besoin de ne pas me sentir seule et de retrouver des gens qui ont eu un parcours similaire au mien.

J'ai contacté une association, je verrais bien où cela me mène.

Mais s'il vous plaît, ne me parlez plus de spécialiste parce qu'à l'étape où j'en suis, ce n'est pas de ce genre de personne dont j'ai besoin. Pour l'étape d'après, peut être. Pour les étapes d'avant oui et je l'ai fait. Mais pas celle que je suis en train ou que je veux traverser.

Bonne nuit.
0
begonie
Messages postés
78584
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
30 juin 2022
9 807
10 juin 2019 à 06:58
Bonjour

Dans ce cas nous ne pouvons que tu souhaiter une bonne continuation.

:)
0