Mon cerveau est une cave...

Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 24 mai 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
24 mai 2019
- - Dernière réponse : Andy31200
Messages postés
70824
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 juin 2019
- 24 mai 2019 à 09:47
Mon cerveau est une cave vide, grisâtre, remplie de tout un tas de trucs qui au final, ne m'appartiennent pas intellectuellement et profondément émotionnellement, et dont la seule source de lumière est ma lucidité .

Bonsoir..

Je ne sais pas vraiment ce que j'ai mais je crois profondément avoir un problème psychique du à des lacunes cérébrales. J'ai besoin de parler de tout ça, éventuellement trouver des gens qui se reconnaissent et surtout, répondre à une question que je me pose.

J'ai essayé mon premier pétard y a 6 ans et j'en fume régulièrement depuis 3 ans dont 1 an où c'était quasi quotidien. Presque tout ce que je vais recenser sur moi était déjà présent à la base mais tout a pris de l'ampleur ou/et ou a gommé ce qui me permettait que ma personnalité ne se définisse pas par tout ça.
Et je pense que la weed n'y est pas DU TOUT pour rien.

Jme sens tout le temps nulle à chier.
Je me sens dépersonnalisée car je passe plus de temps à analyser ce que je vis ou ressens qu'à les acter, comme si je me regardais à la 3e personne avec une conscience très froide.
Je culpabilise beaucoup mais je n'arrive pas intensément à ressentir le besoin de faire mieux.
Quand je commence quelque chose, je l'abandonne presqu'immédiatemment et/ou le fait en retard si c'est quelqu'un qui le demande. La carotte c'est pas ce que je veux mais ce que veulent les autres.
Je suis en forme et relativement enjouée une fois par semaine max et encore, c'est plus un état d'esprit de survie qu'une réelle volonté de réaliser quoique ce soit. Cela part souvent "d'illuminations" mais la déception de ne parvenir à maintenir cet état ou d'être bloquée par ma démotivation systématique fait que je n'y crois pas comme quelque chose de vrai en moi. Comme si "j'empruntais" avant de remettre au placard.
Je suis une suiveuse, je n'entreprends rien.
Je suis assez irresponsable.
J'ai une tendance très forte à la rumination.
J'ai pas mal de tocs depuis toujours même si la weed m'a rendue moins anxieuse.
J'ai la sensation d'être la réincarnation de quelqu'un de très mauvais dont je porte la culpabilité et que mon destin est tout tracé vers la rue ou le suicide à 30 ans (même si c'est moi toute seule qui ai construit cette vie de merde, c'est la faute de personne d'autre).
Le peu de rêves que j'avais n'ont aucun sens étant donné le non-désir m'habitant et mon incapacité à ressentir des émotions fortes.
Je ne suis passionnée par rien.
Même quand je fais quelque chose de cool, je n'y pense plus juste après, bien ou mal en fait. Mon subconscient est une cave vide et sombre. Mes rêves sont le symptôme d'un subconscient qui n'absorbe rien de positif et qui n'a absolument aucune créativité.
Je ne pleure presque plus malgré ma vie de merde. Je me force souvent à rire depuis quelques mois et j'ai perdu tout humour qui était pourtant quelque chose de prégnant chez moi.
Je n'ai plus de pensées vagabondes (celles qu'on a 80% du temps, quand on ne se concentre sur rien) ou alors elles sont tout à fait bancales et déstructurées.
Je ne pense pas beaucoup aux autres. Je ne pense à rien sauf au fait que je ne pense à rien justement.
Je suis passive face à tout, presque rien ne stimule mon intellect. Cela se remarque assez facilement en discussion car même si je suis intéressée, j'ai dû mal à formuler, ou même construire intérieurement, une réponse (et même à y penser tout court). Je répète souvent des trucs tel un perroquet. On dirait souvent une alcoolo de 40 ans quand je parle.
Je deviens de plus en plus mauvaise.. Avant, quand je voyais un film d'horreur, j'étais en empathie avec la victime d'un tueur et je m'affolais. Maintenant, quand je regarde ça, je ne ressens presque rien et je passe mon temps à flipper du fait que je peux ressembler plus au tueur par le biais de mon émoussement affectif très profond, ma vie intérieure de merde et le fait que je ne ressente plus en moi la différence entre le bien et le mal. Ma raison, oui, mais mes émotions, bof. Je suis quelqu'un de très préoccupé par le bien-être d'autrui et qui déteste la violence gratuite mais en fait, j'ai l'impression que j'ai eu avec mon émoussement affectif à cause de la weed et ma dépression, une dissociation mentale. Puisque je n'arrive à être rien, je pourrai être n'importe quoi. Les symptômes de l'attirance pour tout ce qui concerne le "mal" et le crade est né en moi. Quand je lis un truc horrible ou dégueu par ex, mon cœur s'arrête et mon point de gravité se réveille.
Si jdevais expliquer le mécanisme, ce serait genre ça:
Ce qui est absolument repoussant=pour tout le monde y compris moi
Je perds d'intensité émotionnelle=je réenvisage ce qui me dégoûte par peur que ça ne me dégoûte pas comme tout le monde= peur d'être un monstre= obsession d'être en fait un monstre=une partie de moi se reconnaît alors dans le monstre et réveille la part d'attirance de la répulsion.
Bon, heureusement, je n'ai aucune pulsion, ça me dégoûte toujours même émotionnellement et même en rêve, je repousse ce qui me dégoûte comme acte.
Mais le fait d'avoir toujours ça en tête me moisit quand même l'esprit malgré que je sache que je ne suis rien de tout ça en acte ou pensées.
Les compliments ou gentillesses ne me font plus vraiment d'effets.
Ma mémoire et ma concentration sont incroyablement basses: je peux revoir 10x une vidéo ytb en quelques mois sans me rappeler vraiment de ce qu'il y a dedans. Si jme concentre vraiment, je peux faire marcher ma mémoire à courte terme mais elle ne devient plus jamais à long terme. Les seules choses que j'ai comme acquises, c'est avant ma grande phase de consommation de weed ET encore.
La concentration: 30 secondes max approximativement.
Rien ne me porte vraiment.


Je sais bien que mon cerveau est foutu et je me demandais si vous saviez si il y avait moyen de consulter un neurologue pour le faire confirmer (IRM + encéphalogramme par ex) car là, j'ai beau avoir de très chouettes amis, un petit copain formidable, une famille géniale et d'autres trucs qui profiteraient mieux si j'avais été différente. Je n'en peux plus de vivre sans pensée et imaginaire. Presqu'aucune émotion vivace.. c'est un enfer lent et insipide. Je me doute qu'il n'y a pas de solution en dehors d'un changement de perception et des exigences remises à un niveau plus bas, mais j'aimerai une confirmation que mon cerveau est une coquille vide pour pouvoir avancer sans culpabiliser.

Merci d'avance même si c'est grave chiant ce que j'écris. Et même si j'ai plein de ressources et aides, les solutions ne parviennent pas à me changer.
Afficher la suite 

2 réponses

Messages postés
68606
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 juin 2019
12249
0
Merci
Bonjour,

Extrait de la "Charte du forum" :
Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise.

De plus, il est inutile d'ajouter des propos vulgaires ou orduriers, car ce sont des mots totalement inutiles et qui entrainent la suppression automatique de la totalité du message par le robot de service.
Publi-information
Commenter la réponse de DCI
Messages postés
70824
Date d'inscription
mardi 1 octobre 2013
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 juin 2019
5588
0
Merci
Bonjour,
Je vais ajouter qu'à long terme, le cannabis est dépressiogène et provoque bien souvent une aboulie .
Le mieux pour toi serait de te faire aider pour arrêter
http://www.drogues.gouv.fr/etre-aide/ou-trouver-laide/consultations-jeunes-consommateurs
Et si ces symptômes persistent, consulter un médecin psychiatre afin de traiter et guérir cet état dépressif.
Sais tu où t'adresser ?
Clique sur les liens en bleu pour en savoir plus
Publi-information
Commenter la réponse de Andy31200