Prostatite infectieuse à répétition

Chabti 4 Messages postés samedi 1 septembre 2018Date d'inscription 1 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:02 - Dernière réponse : Chabti 4 Messages postés samedi 1 septembre 2018Date d'inscription 1 septembre 2018 Dernière intervention
- 1 sept. 2018 à 16:46
Bonjour.
mon mari a eu un épisode de prostatite infectieuse aigue en juin 2017 qui l'a conduit à l'hôpital car son antibiotique n'était pas adapté (il a 64 ans) et il a fait un épisode de sepsis. C'était sa 5 ème infection en 10 ans. D'habitude ses infections se soignaient très bien avec le ciprofloxacine mais il a du abuser un peu. L'antibiogramme a montré que son e. coli était devenu résistant à toutes les quinolones. Il a été soigné par injections de cephalosporine (C3G) pendant 2 jours à l'hôpital puis pendant 3 semaines par injection à la maison. Tout est rentré en ordre (ECBU, analyse de sang PSA ...). Il a vu un urologue ensuite qui lui a donné du silodyx car il a un petit adénome de la prostate, peut-être responsable de ces infections.
Le problème est qu'il ne veut plus faire l'amour depuis car il est persuadé que si il a une éjaculation (même protégé) il va avoir une rechute et que cette fois-ci son infection ne sera plus soignable par antibiotique (nouvelle résistance) et qu'il risque den mourir.
Un médecin peut-il nous dire ce qu'il en pense ? Car notre vie sexuelle devient compliquée et mon mari semble sombrer dans une dépression (il était très demandeur et très câlin ... et cette abstinence totale le rend triste et nerveux).
Avez-vous eu déjà des cas comme cela ?
A-t-il raison d'avoir peur à ce point (il est un peu au courant car il était chercheur en biologie) mais il est aussi très anxieux. Comment savoir ? Dois-je l'encourager pour se détendre ou au contraire l'aider dans son abstinence ?
Merci beaucoup pour votre aide.
Afficher la suite 

Votre réponse

6 réponses

p.horde 26770 Messages postés vendredi 21 décembre 2007Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:03
0
Merci
En aucun cas l’urologue ne lui a déconseillé d’avoir des rapports?
Commenter la réponse de p.horde
Chabti 4 Messages postés samedi 1 septembre 2018Date d'inscription 1 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:14
0
Merci
Je n'arrive pas à savoir. Il me dit que les urologues (il en a vu un autre car il souffre beaucoup de cette frustration) lui ont dit qu'il y avait sans doute peu de risques même si il est vrai qu'il s'autoinfecte lui-même et que cette maladie était mal connue pour ses causes déclenchantes..
Mais j'ai trop peur de l'encourager car je me dis que si jamais un seul orgasme le rend malade ou pire, je me sentirai responsable ...
p.horde 26770 Messages postés vendredi 21 décembre 2007Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:18
Il faut maintenant surtout qu’il soit plus détendu vis a vo de cette question et de ce problème qui semble l’avoir traumatisé
Peut être qu’une ou deux seances chez un psy l’aiderait ?
Ce type de problématique est difficile pour un homme surtout à son âge
Commenter la réponse de Chabti
Chabti 4 Messages postés samedi 1 septembre 2018Date d'inscription 1 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:30
0
Merci
Merci beaucoup. Je vais voir si je peux le décider, il est vrai qu'il a tendance à somatiser.
Mais comme il est scientifique, je crois que seule une réponse de professionnel de la prostate pourrait le rassurer. J'ai cherché sur internet si il y avait des hôpitaux très spécialisés dans ces problèmes mais comment puis-je juger, c'est délicat.
Pourtant, je pense qu'il me désire vraiment et je crois que ce blocage est purement scientifique : il me dit que si il a une éjaculation une partie risque de partir vers sa vessie et déclencher une nouvelle infection ou que simplement le fait d'éjaculer risque de réactiver les microbes ... que puis-je lui dire, je n'y connais rien.
p.horde 26770 Messages postés vendredi 21 décembre 2007Date d'inscriptionModérateurStatut 21 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:42
Que tout est possible bien sûr et quand on est du milieu on imagine toujours le pire
D’où l’importance d’en parler
Un risque faible existe sûrement mais quand on prend une voiture ....
Commenter la réponse de Chabti
Chabti 4 Messages postés samedi 1 septembre 2018Date d'inscription 1 septembre 2018 Dernière intervention - 1 sept. 2018 à 16:46
0
Merci
Oui vous avez raison.
Merci beaucoup
Commenter la réponse de Chabti
Publi-information