Orientation sexuelle, besoin d'aide

Sarage - 31 juil. 2018 à 12:11 - Dernière réponse : Andy31200 55065 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention
- 31 juil. 2018 à 14:23
Bonjour,

Je suis une jeune fille de 20 ans, et j'ai quelques problèmes.
Depuis 1 mois ou 2, j'ai une forte angoisse qui est née, celle d'être homosexuelle, quel est l'élément déclencheur ? Je ne saurais dire...
Pour contextualiser: j'ai un copain depuis un an et demi, que j'aime énormément, et je n'ai eu que des relations hétérosexuelles. Je ne suis tombée amoureuse que de garçons, et j'ai toujours chercher à leur plaire, depuis mon plus jeune âge. Tout allait bien entre mon copain et moi, j'étais au top niveau sentimental et scolaire bien qu'ayant une vie de famille très compliquée (ma mère ne s'est jamais occupée de moi correctement, elle a des problèmes d'alcool, etc, nous sommes 5 enfants, mes parents sont séparés depuis que je suis bébé et je n'ai jamais eu de "vraie" relation avec mon père bien que celle ci s'améliore depuis que j'ai repris un véritable contact avec lui...).
Enfin bref, depuis que cette angoisse est née, je passe tout mon temps à me rassurer que je ne le suis pas (en regardant des témoignages sur internet, en mattant des filles dans la rue pour me tester). Qui plus est, cette angoisse a pris de l'ampleur: j'ai des scénarios de scènes lesbiennes dans ma tête qui viennent sans crier garde, je m'imagine en couple avec des femmes, et cela détériore ma relation avec mon copain (en tous cas au niveau sexuel, je ne me sens plus capable de coucher Comme avant avec lui). Je suis extrêmement angoissée à l'idée de m'être peut être menti à moi meme des années, et en même temps je n'accepterai pas de l'être si facilement (je tiens quand même à dire que je suis absolument tolérante quant à l'homosexualite enfin je considère ca comme un amour hetero sexuel simplement pour moi j'ai du mal à l'imaginer). Par ailleurs, ce qui alimente mon angoisse ce sont surtout que par exemple quand je vois des films lesbiens les scènes m'excitent grandement, et m'imaginer coucher avec une femme ne me déplairait pas non plus, je trouve meme une femme sexuellement plus attirante que certains hommes, mais jusqu'à maintenant cela n'était pour moi qu'un simple fantasme. J'ai donc recherché des éléments dans mon passé pour me prouver que je l'étais: petite, je me souviens que deux filles (en primaire) m'avaient "forcé" à mimer un acte sexuel, cela m'avait traumatisé, et je n'avais pas de copine alors j'ai accepté. Qui plus est, je me souviens aussi qu'en cp, un garçon m'avait forcé à le laisser mettre sa main dans ma culotte, ce n'est rien en soi, mais j'en ai beaucoup pleuré et n'en ai parlé à personne. je mentionne aussi que j'ai failli me faire agresser plusieurs fois par des hommes dans la rue, chose qui m'a donné une certaine vision de certains Comme comme étant des gros degueulasses sans conscience... par ailleurs, dans les éléments qui me font penser que je puisse l'être: petite, voir une femme nue m'excitait beaucoup, enfin je ne sais pas si cela était dû au fait que je sois sexuellement attirée par elles (je ne m'étais jamais imaginée de scène avec elle mais plutôt vivre des romances avec des hommes) ou si c'est juste que cela renvoyait au sexe...
enfin bref, je passe mon temps à stresser, j'ai vu un psy mais je dois encore avoir des séances et je suis sous anti dépresseurs car je ne mangeais plus et je dormais plus...
je me pose donc la question suivante: est ce que j'aurai refoulé des années une homosexualité en moi? Alors que j'ai été folle amoureuse de deux hommes dans ma vie, dont celui avec lequel je suis actuellement ? J'ai pensé à tenter l'expérience mais j'ai trop peur... mon copain est d'accord pour un plan à 3 mais je vous avoue que ca me fait bien flipper de découvrir que je suis uniquement lesbienne et de devoir finir ma relation avec lui... est ce que je suis bi? Alors que j'ai déjà pris beaucoup d'en plaisir lors de mes relations sexuelles avec des hommes? Est ce normal que je trouve une femme plus belle qu'un homme? Est ce juste une phobie compulsive ? (Cette peur est apparue quand j'avais 16 ans mais n'est restée qu'une semaine, mon psy m'a dit que c'était sûrement une phobie et que j'étais au maximum bi mais je doute de tout...), que dois je faire ? Je suis perdue je ne veux pas quitter mon copain, les seuls moments où je me sens soulagée c'est quand je me sens littéralement hetero, m'imaginer le quitter et vivre avec une femme ne me rebute pas mais me rend malheureuse, je suis perdue et je vais très mal...

Merci d'avance pour vos réponses, mais je vous en pries, ne me dites surtout pas que je suis lesbienne refoulée car cela me mettrait très mal, étant déjà une fille très anxieuse et dépressive depuis bien longtemps, ou ne me dites pas que j'ai peur du regard de la société car je m'en fous royalement j'ai toujours agi en pensant à moi uniquement et je me dis donc que j'aurai deja assumé si cela avait été vraimznt le cas, ma famille et mes amis s'en fichent (je leur ai parlé de mon angoisse), je cherche juste des réponses pour m'aider à aller mieux et etre plus concise sur mon orientation car j'ai besoin de me caser quelque part, meme si je sais que c'est irrationnel et stupide...
Afficher la suite 

Votre réponse

9 réponses

Meilleure réponse
Andy31200 55065 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 14:10
1
Merci
Ce médicament est un antidépresseur qui appartient à la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, l'efficacité n'est généralement pas immédiate. Un délai pouvant atteindre plusieurs semaines (parfois jusqu'à cinq ) est parfois nécessaire pour que les effets bénéfiques se fassent sentir...patience donc car ce n'est pas le médicament qui agit mais le fait qu'il permette une plus grande libération de sérotonine naturelle que produit nos neurones.
Paradoxalement, il arrive parfois que les patients se sentent " poussés " et une recrudescence anxieuse peut survenir, cet effet indésirable est transitoire et il faut poursuivre le traitement.
Il en est de même pour les psychothérapie, en psychiatrie, nous n'avons pas de " recette" ou protocole car chaque patient est différent et il faut considérer sa personnalité, ses antécédents traumatiques et même sa culture ( un suédois et un africain par exemple ne vont pas présenter les mêmes signe de dépression et le traitement sera différent ) le patient doit donc être considéré dans sa globalité et ça prends du temps donc encore une fois, patience et courage...;)

Merci Andy31200 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 7578 internautes ce mois-ci

Publi-information
Sarahgl 4 Messages postés mardi 31 juillet 2018Date d'inscription 31 juillet 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 14:12
Mais pensez vous que mon angoisse relate d'une réelle attirance, ou bien est ce seulement un fantasme ou bien simplement quelque chose de psychologique ?... merci de votre réponse en tout cas, cela me rassure un peu
Commenter la réponse de Andy31200
Dr Pierrick Hordé 27233 Messages postés vendredi 21 décembre 2007Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 12:13
0
Merci
Tu as abordé cette question avec le psy?
Publi-information
Sarahgl 4 Messages postés mardi 31 juillet 2018Date d'inscription 31 juillet 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 12:17
Oui c'est la principale raison pour laquelle je suis allée le voir, cela me bouffait trop... je tiens à préciser que j'en ai déjà vu auparavant mais pas pour les mêmes raisons, plutôt pour des pb de confiance en moi...
Commenter la réponse de Dr Pierrick Hordé
Andy31200 55065 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 12:18
0
Merci
Bonjour,

" je cherche juste des réponses pour m'aider à aller mieux et etre plus concise sur mon orientation "
Et :
"Est ce juste une phobie compulsive ?"
Peut être et les bonnes réponses, ce n'est certainement pas sur un forum que tu les auras mais en poursuivant ton travail avec ton psy.
Depuis combien de temps le vois tu et depuis quand prends tu les anti dépresseurs ?

Et au passage, nous avons TOUS des phantasmes homosexuels
Sarahgl 4 Messages postés mardi 31 juillet 2018Date d'inscription 31 juillet 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 12:47
Je l'ai vu 2 fois pour le moment et je prends mes médicaments depuis 3 semaines
Andy31200 55065 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 12:49
Ce n'est donc que le début et quel est le nom de ton antidépresseur ?
Sarahgl 4 Messages postés mardi 31 juillet 2018Date d'inscription 31 juillet 2018 Dernière intervention - 31 juil. 2018 à 13:54
Oui, c'est du paroxetine, mais cette angoisse est née bien avant d'en prendre, au moins deux semaines avant je névrosais déjà, faisait des crises de larmes, etc
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 55065 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 18 octobre 2018 Dernière intervention - Modifié par Andy31200 le 31/07/2018 à 14:25
0
Merci
Ce médicament est un antidépresseur qui appartient à la famille des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, son efficacité n'est généralement pas immédiate. Un délai pouvant atteindre plusieurs semaines ( parfois cinq ) est parfois nécessaire pour que les effets bénéfiques se fassent sentir car ce n'est pas le médicament en lui même qui est actif mais le fait qu'il permet une plus grande diffusion de sérotonine naturelle qui est produite par les neurones, patience donc....
J'ajoute que paradoxalement, on peut se sentir "poussé "et une recrudescence anxieuse est possible, cet effet indésirable est transitoire et le traitement doit être poursuivi

Idem au niveau des psychothérapies, en psychiatrie, nous n'avons pas de " recettes " ou protocole car chaque patient est différent et on doit considérer sa personnalité, son histoire de vie, traumatismes de l'enfance etc et même sa culture ( un suédois et un africain ne vont pas par exemple présenter les mêmes signes de dépression et les traitements seront différents ) on doit donc considérer le patient dans sa globalité et ça prends du temps, donc encore une fois patience et courage...;)


J'appelle un chat un chat *
     *en Français dans le texte
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information