Comment arrêter l'auto-mutilation/scarification?

Aya_cat - 20 mars 2018 à 17:44 - Dernière réponse : Andy31200 46880 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention
- 21 mars 2018 à 19:04
Bonjour, cela fait déjà plus de 3 mois que je me mutile. Pendant c'est trois mois j'ai réussi à faire des pauses mais que d'une semaine, j'ai jamais réussi à faire plus.
J'aimerais vraiment arrêter, je suis vraiment accro à ça, et j'aimerais trouver une solution pour arrêter.
Au début je me mutilé à cause de mon père, et encore aujourd'hui. À chaque fois qu'une dispute éclatait, je me scarifier le bras. Je me fais aussi taper par mon père, et puis même menacer(de me frapper vraiment très fort). Quand il me menace je m'en ferme dans ma chambre et j'éclate en sanglots(en pleurant si vous préféré).
La plupart de mes amis son au courant, j'en parle même régulièrement, mes cela les rend triste de me voir blessé, ou d'autres trouve que c'est exagéré.
Ils m'ont conseiller d'aller parler à l'infirmière de mon école pour pouvoir parler à une "adulte" qui sera mieux réglé le problème qu'eux. Mais moi je n'ai pas voulus, je préféré en parler avec eux.
D'autres mon proposé de parler directement avec mes parents et de leur dire que à cause de je gâche ma vie. Mais je n'arrive pas à le faire, je n'en ai pas la force d'affronter mon père.
J'ai trouver moi même des solutions pour parler à des gens qui son dans le même cas que moi( qui se mutile). Sur les réseaux sociaux, ou sinon je parle de mes journée sur Wattpad en créant une histoire.
Mais même en ayant tous ça comme soutiens, je n'arrive pas à me sentir mieux donc je me mutile.
Maintenant je le fais sur mes bras, mes mains, mes jambes, mes chevilles et mon ventre. Tous est horrible, tous saigne chaque jour et j'aimerais trouver un moyen d'arrêter de me mutilé même si mon état psychologique n'est pas au top.
(Excuser moi pour l'orthographe, et merci d'avoir lu se long texte)
J'ai vraiment besoin d'aide s'il vous plaît!!!
Afficher la suite 

5 réponses

Répondre au sujet
Andy31200 46880 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 20 mars 2018 à 17:49
0
Utile
1
Bonjour,
Ces automutilations ont un sens:
-soit tu te mutile parce que une douleur physique remplace une douleur psychique ( ça soulage )
-soit parce que tu ne trouve pas les mots pour exprimer ta souffrance.
-et peut être ces deux raisons à la fois .
Tu es en souffrance, peut être débute tu un état dépressif, tu as besoin de parler avec quelqu'un de neutre et bienveillant, tu devrais rencontrer un professionnel plutôt que de "bricoler " sur internet, qu'en pense tu ?
Publi-information
Merci de m'avoir répondu si rapidement.
Mais qu'elle genre de professionnels?
Car pour ce genre de chose il faut demander et parler à ces parents, et moi ça je ne veux pas, absolument pas...

Tu aurais des idées?
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 46880 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 20 mars 2018 à 18:03
0
Utile
1
L'idéal serait de consulter un pédo psychiatre ( médecin psychiatre pour enfants et ados jusqu'à 16 ans) , un de tes parents doit t'accompagner pour l'administratif lors de la première consultation mais n'assistent pas a l'entretien, ensuite tu peux y aller seule.
Tu peux prendre RDV chez un pédo psychiatre en libéral ( remboursé mais risque de dépassement d'honoraire parfois, se renseigner avant )
Tu peux aussi prendre RDV dans un CMP infanto juvénile ( Centre Médico Psychologique ) proche de ton domicile, service public, gratuité des soins, aucune avance d'argent. Il y a là des équipes pluri disciplinaires, psychiatres, psychologues, infirmiers(es) psychiatriques, assistante sociales, diététiciens(nes),ergothérapeutes, psychomotriciens et éducateurs spécialisés. .
NB: Les psychologues en libéral ne sont pas remboursés

Mais si ce n'est pas possible, je te propose d'aller parler de tout ceci dans une "maison des adolescents " en souhaitant qu'il y en ait une près de chez toi, tu y rencontrera des professionnels compétents dans ce type de problèmes, neutres, bienveillants et ils pourront t'aider.
C'est anonyme et gratuit, clique sur ton département :
http://www.anmda.fr/nc/les-mda/la-carte-de-france/?departement=tous
Publi-information
Malheureusement je ne peux faire rien de cela. Je ne peux rien dire à mes parents. Et la maison des adolescents est beaucoup trop long de chez moi.

Même si je pourrais aller là-bas , je disparaîtrait de chez moi pendant un long moment, et mes parents trouverais ça suspect. Je pourrais trouver quelque excuse "potable" mais pas indéfiniment. Un jour je devrais leur dire et ça je ne veux pas.

C'est vrai que tous serait plus simple si je disais tous à mes parents ou que je leur demanderai d'aller voir un PSY.
Je sais très bien que si je le fais, je sais bien que ça ne vas pas se passer comme on peut "l'imaginer". J'ai peur que ça se passe comme je le pense, et j'en suis quasiment sur.

Merci d'avoir voulu m'aider à mon problème, mais je ne peux rien faire de ce que tu m'as proposé.
Commenter la réponse de Andy31200
Andy31200 46880 Messages postés mardi 1 octobre 2013Date d'inscriptionModérateurStatut 21 avril 2018 Dernière intervention - 21 mars 2018 à 19:04
0
Utile
Et tu disais :
"ls m'ont conseiller d'aller parler à l'infirmière de mon école pour pouvoir parler à une "adulte" qui sera mieux réglé le problème qu'eux. Mais moi je n'ai pas voulus, je préféré en parler avec eux."
L'infirmière n'est pas qu'un " adulte " , c'est surtout une professionnelle de la santé liée au secret médical, tes potes sont loin de connaitre ce type de souffrances et ne sont pas liés au secret.
Quant à tes parents, ils sont tout de même responsables de ta santé...
Commenter la réponse de Andy31200
Publi-information