Je ne sais pas vraiment

Fille_perdu - 10 janv. 2018 à 02:06 - Dernière réponse :  Fille_perdu
- 10 janv. 2018 à 14:11
Bonjour,
J’ai mal, je ressens une douleur dans mon coeur j’ai 14 ans et pourtant j’attend la mort. Quand je traverse un passage piéton je prie pour qu’une voiture ou un camion vienne me renverser. Vous vous dites sûrement mais si tu veux mourir pourquoi te suiciderais tu pas ? Je suis trop lache pour le faire je veut être heureuse et arrêter de m’en poser tout un tas de question plus dépressive les unes que les autres pourtant cette partie de malheurs me rattrape, j’ai l’impression de ne plus être assez forte pour tout supportez. Les insultes que d’infligent mes parents. La dégradation de la relation entre ma soeur et mon père, tout cela me fait tellement mal ! Je suis au milieu je n’en peut rien y faire!
J’ai des amis oui même un petit ami je pourrais leur en parler ma meilleure amie sait que j’ai des problèmes mais elle ne sait pas que je veut juste partir. Elle seule sait certaines choses sur moi je peut tout lui dire mais c’est sûrement mon côté « maternel »qui me retient de lui exposer mes problemes. Elle aussi va mal je n’en veut pas en rajouter avec mes histoires...Mon petit-ami ? Lui je l’aime de tout mon cœur mais je ne me confie jamais au gens, j’ai toujours dit quand on demande le fameux « ça va ? » je répond toujours « oui ». C’est tellement plus facile ! De mentir en souriant en rigolant en se mentant à sois même pour se prouver que finalement la vie est pas si pourrie que ça. Je devrais peut-être me suicider finalement...mon existence poserait peut-être moins de problèmes.

Une fille de 14ans qui doute...
Merci
Afficher la suite 

2 réponses

Répondre au sujet
Emiliechaba 1 Messages postés mercredi 10 janvier 2018Date d'inscription 10 janvier 2018 Dernière intervention - 10 janv. 2018 à 02:46
+1
Utile
1
Le passage à l’âge adulte est difficile. Tu dois tranquillement devenir autonome et réaliser que tes parents , mêmes s’ils sont des adultes, ne sont pas aussi parfaits que tu les voyaient avec tes yeux d’enfants. Les perturbations que tu vis à l’intérieur sont passagères mais nécessaires au développement de tes aptitudes en tant que futur adulte. Cest par l’épreuve que l’on grandit, qui ne vit rien, n’apprend rien. Je t’encourage à persévérer et à ne en parler le plus possible, peut-être à quelqun à l’extérieur de ton cercle habituel. Bonne chance à toi
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  
Publi-information
Il est vrai que le passage à la vie adulte m’es difficile. Je veut rester une enfant qui vie au jour le jour même si je sais que je ne peut pas. Il est vrai aussi que j’ai cette déception en moi à propos de mes parents. J’ai un ami qui n’habite pas dans la meme ville que moi avec qui je lui confis mes problèmes avec mon cercle habituelle d’ami. J’ai en effet besoin de parler à des personnes de l’extérieur de ce cercle et c’est pour ça que je suis venu ici. Ta réponses ma aidée merci
Commenter la réponse de Emiliechaba
Publi-information