Grande sensibilité et manque affectif : Faut il voir un psy ?

Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 20 septembre 2017
Statut
Membre
Dernière intervention
20 septembre 2017
-
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
-
Bonjour à tous !

A en voir certains titres du forum, des personnes semblent pas mal en détresse... ce n'est pas mon cas mais j'ai un sérieux problème à résoudre.

J'ai toujours été un très grand sensible (pleurs incessants étant petit lorsque ma mère s'absentait, besoin d'énormément de câlins ect.). J'ai aujourd'hui 20 ans, et je suis célibataire en ce moment, et je manque cruellement d'affection.
Je suis loin de ma famille et ce manque affectif se traduit chez moi d'une manière bizarre :
Tout va bien jusqu'à que assez rapidement et assez fréquemment, je me trouve dans un état de déprime, ou mon corps et mon esprit cherchent quelqu'un à aimer/serrer dans mes bras. Comme il n'y a personne, je commence à ressentir que mon ventre se noue, comme une boule de stress intense, ma respiration se coupe un peu et je me mets parfois à pleurer. Lorsque la crise est plus forte, je peux me mettre à frapper des objets, assez fort parfois...

J'aimerai savoir si la seule solution pour moi est de trouver une copine pour palier à ce manque affectif important ? Un psy pourrait-il être utile pour moi ?

Depuis un certain temps, je note à chaque "crise" sur mon téléphone un petit commentaire, notamment l'intensité de la crise selon différents niveaux. A 0,5 c'est que je ressens un malêtre (boule au ventre ect), à partir de 1 c'est que j'ai versé quelques larmes. A partir de 3-4 c'est que la crise devient sérieuse (colère, pleurs intenses ect.) Cela peut paraître bizarre que je note tout ça mais j'ai remarqué que cela me motive dans les périodes ou je vais mieux pour "augmenter" mon score. Plus je vais mieux, plus ça me plait. Ça donne ça en graphique :

https://img11.hostingpics.net/thumbs/mini_268713cryevolution.png

Je pleure donc en moyenne environ une fois par jour... Qu'en pensez vous ? Est ce honteux ? Dois je me remettre en question ? Puis je m'améliorer ?

Merci à vous !

3 réponses

Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 204
Bonjour
Lorsqu'on est très sensible on peut parfois pleurer d'un rien, cette éloignement suffit a faire pleurer mais quand même pas tout les jours.
Une copine, bien sur que cela te ferait du bien, mais est-ce suffisant ?
Pleurer car se sentir seul, avoir une petite déprime aussi, mais se mettre a casser, (violence), cela n'est pas normal a mon avis. Si tu as une copine, que tu sois énervé, que ce passera t-il ?
Et faire des "relevés" de ton comportement devient ou va devenir, en tout cas peut le devenir une addiction. Tu as plaisir a "jauger", cela fera que tu ailles de plus en plus dans ce cercle vicieux et cela risque d'aller loin.
Oui, tu devrais consulter un psy, ce n'est pas a toi de faire un graphique de ton état tu n'es pas qualifier et a mon avis dangereux pour toi comme dit plus haut. Parler avec un professionnel et mieux que de vouloir se situer ou s'auto-analyser soi même.

Merci pour ta réponse !

En effet, même quand je suis en couple, j'ai ce genre de problèmes, mais moins fréquemment heureusement. Cela se produit alors lorsque j'ai besoin d'affection et que sur l'instant la personne ne me le donne pas, une sorte de caprice en somme... mais je prends sur moi.

Je n'ai jamais rien cassé pour l'instant, j'ai juste frappé assez fort mon lit, mon oreiller, parfois ma chaise... Et lors de crises lorsque je suis en couple, je sais que cela ne se traduira jamais en violence (enfin je pense) mais beaucoup plus en pleurs.

Mais je me demande ce que pourra m'apporter un psy, c'est vrai au fond qu'est ce que cela pourrait changer ? Pourra-t-il m'apprendre quelque chose sur moi ?
Messages postés
16182
Date d'inscription
jeudi 18 décembre 2014
Statut
Contributeur
Dernière intervention
21 février 2020
1 204
Tu n'aimes pas la contrariété comme tout le monde mais pour toi cela devient une frustration, alors que dans la vie c'est une normalité et tu dois savoir gérer ça. Un caprice mais tu prends sur toi, non, tu ne prends pas sur toi, si tu te replis, si tu le prends mal, si tu pleures, tu ne prends pas sur toi puisque cela engendre en toi un comportement..., que pour te citer, un caprice.
Tu frappes des objets donc tu es déjà hors de contrôle, un jour tu bousculeras ou frapperas ta copine si ça continue comme ça.
Ce que peut t'apporter un psy, c'est tout les 2 travailler a comprendre ton comportement pour apporter des solutions.
Comprendre pourquoi tu es, tu agis ainsi. Faire que cela n'aille pas plus loin. Te comprendre toi même c'est rectifier ce souci qui pour le moment ne semble pas gravissime mais qui peut le devenir.