De quelle manière se libère-t-on au mieux de la "pilule" ?

Poppa_Sylvia - 9 juin 2017 à 01:30
 Utilisateur anonyme - 9 juin 2017 à 16:11
♡ Bonjour les amis ! ♡



Voilà, j'ai choisi de vivre de manière plus naturelle en me libérant des contraceptifs hormonaux et en laissant la nature féminine reprendre ses droits sur mon corps. J'aimerais revenir à un moyen de contraception plus traditionnel en utilisant le préservatif. Je viens poster mes doutes, mes craintes, mes souhaits et mes questionnements sur le forum en espérant recevoir des conseils, des recommandations et du soutien pour conscientiser ma décision et m'accompagner au mieux dans cette aventure.


Mais d'abord, quelques petits éléments anamnestiques pour commencer et pour me situer. J'ai commencé à prendre Valette à 19 ans, il y a quatre ans, de manière régulière et continuelle. Valette une pilule oestro-progestative composée de dienogestrum, un progestatif aux propriétés partiellement antiandrogènes et de ethinylestradolium. Cette pilule est commercialisée en Suisse depuis quelques années seulement et n'appartient pas à une "génération" de pilule en particulier mais est classée comme "pilule plus récente" par Swissmedic (Institut Suisse des produits thérapeutiques). Mon expérience avec cette pilule a été très bonne, je n'ai aucun souci, aucun effet secondaire ni aucune gêne à reporter. Mes règles de privation ont été "normales" durant toute la durée de la prise et mes cycles menstruels étaient tout à fait réguliers avant le début de ma première prise, de même que mon humeur durant la durée entière de ces cycles. La raison pour laquelle j'ai choisi une pilule du type Valette il y a quatre ans est qu'à l'époque, j'avais la peau grasse, quelques boutons et des douleurs menstruelles. Valette m'a aidée et a complètement chassé tous ces petits inconvénients.


Maintenant, ma plus grande appréhension en laissant la pilule serait de voir réapparaître ces inconvénients... Mais j'appréhende aussi la réaction de mon organisme à un arrêt brut et subit de la dose d'hormones quotidienne à laquelle mon corps est habitué...

J'ai consulté pas mal de pages à ce sujet, pas mal de forums et de discussions lancées par d'autres internautes et qui y faisaient référence. J'ai notamment pu lire le cas de filles qui notaient des incommodités liées à leur pilule et auxquelles je ne m'identifiais pas vraiment de par leurs histoires respective. Ainsi, comme chacun est différent, j'ai voulu créer mon propre sujet de discussion pour voir s'il pouvait déclencher quelques réactions un peu plus personnalisées. J'aimerais connaître vos opinions, quelles qu'elles soient, en toute liberté et comme elles vous viennent, sur l'arrêt de la pilule.

Voilà, j'attends tous vos commentaires, vos avis, toutes vos suggestions, expériences faites ou "recettes de grand-mère", pourquoi pas, qui pourront peut-être m'être utiles et m'aider à me libérer plus sainement et plus facilement de la pilule.

Une toute belle journée à tous et à toutes et un grand merci les amis, pour le temps que vous avez dédié à mon message..

Hugs and good vibes !
A voir également:

2 réponses

Andy31200 Messages postés 147146 Date d'inscription mardi 1 octobre 2013 Statut Modérateur Dernière intervention 5 novembre 2023 27 494
9 juin 2017 à 09:22
Bonjour et bienvenue,
Extrait de la charte de ce forum :
"Les questions posées doivent être courtes et précises et ne pas donner lieu à un long exposé d'une situation personnelle trop complexe, qui risquerait d'être à la fois mal expliquée et mal comprise. "
Pas grave, j'ai tout lu...ceci dit, pendant tout le temps que tu as pris la pilule, comme tu le sais, celle ci à bloqué ton ovulation, tu n'as pas eu de vrai règles mais des saignements de privation.
Il vas donc falloir « un certain temps " avant que ton corps reprenne un cycle hormonal normal et que tu ai une ovulation, ce peut être immédiat comme dans quelques semaines... et c'est variable d'une femme à l'autre.
D'autre part, la vocation du forum est d'apporter des réponses simples et si possibles pratiques aux questions relatives à des problèmes de santé.
Ton souhait concerne plutôt l'instauration d'un "Chat" visant à confronter, sur la durée, vécu, expériences et sentiments divers entre plusieurs personnes directement concernées. Ce qui est tout à fait louable, mais, dans le domaine de la santé, ce n'est pas une bonne chose car chaque cas étant particulier, tu risques en plus d'avoir des réponses complètement erronées
0
Utilisateur anonyme
Modifié le 9 juin 2017 à 09:28
Bonjour

Il y a pas de remède miracle... Et sans tester il sera impossible de savoir comment ton corps va réagir... Ce qui est certain c'est que l'arrêt de la pilule va provoquer un dérèglement. Ce dérèglement peut durer 3-6 mois en moyenne. Chez certaines femmes ça peut aller jusqu'à 1 an.

Certaines femmes ont un dérèglement qui leur amène des trucs positifs (réveil du corps = retour de la libido ; moins de migraine ; moins de maux divers etc.)... D'autres c'est plus compliqué (absence de règles ou trop de règles ; acné ; douleurs aux ovaires qui se remettent en route ; montée de lait ; changement d'humeur ; transpiration excessive etc.)...

Il faut bien comprendre que sous pilule ton corps est dans une sorte de "coma", il est à l'arrêt total... et quand tu stoppes le réveil est plus ou moins difficile.

Pour ton acné, si c'était de l'acné hormonal du à ton âge (adolescence, peau qui change etc.) il est probable que cet acné ne revienne pas. Car comme ton corps (même sous pilule) a changé, évolué avec le temps qui passe... Les problèmes de l'adolescence sont restés à l'adolescence.
Par contre si c'était un acné "pathologique", lui il reviendra. Et tu devras sans doute continuer un traitement anti-acnéique à côté des préservatifs. De toute manière si l'acné (le vrai) revient, ce sera de suite après l'arrêt et tu auras ta réponse.

ATTENTION les rapports dans les 7 jours AVANT l'arrêt définitif sont aussi à risques de grossesse.

Pourquoi le préservatif sinon ? C'est un moyen très contraignant surtout quand on sort de la pilule et de ses avantages... Il faudra vraiment faire super attention, tu ne dois avoir AUCUN contact (même frottement) sans rien du tout ni avant, ni après, surtout pas après même.

;)

On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort ! (Raymond Devos)
0
Poppa_Sylvia
9 juin 2017 à 14:40
Bonjour très chère Souris verte 2 ! Je te remercie infiniment pour avoir pris connaissance de mon message et pour avoir essayé d'y répondre de la manière qui te paraissait la plus détaillée et complète. Je te suis reconnaissante pour tes recommandations et toutes ces informations qui me seront très utiles pour peser ma décision.

En effet, je pensais que la pilule me conviendrait mieux que le préservatif, moins pour sa fiabilité que pour les avantages qu'elle semblait apportait : libération sexuelle, sensibilité vaginale lors du coït, et bien sûr, régulation du taux d'hormones avec disparition de l'acné, de la peau grasse et de la chute de cheveux. Aujourd'hui, avec la maturité, je me rends compte que j'aimerais revenir en arrière et vivre "à nu" de nouveau. Laisser mon corps s'exprimer naturellement et me délier de tout élément étranger à corps. Je suis intimement convaincue que la pilule, véritable révolution du siècle dernier et même si elle a fait d'énormes avancées depuis, conserve une part de nocivité. Par ailleurs, j'aimerais de toute façon la laisser un jour ou l'autre et peut-être bientôt, avoir des bébés. Je reviendrai donc au préservatif qui, malgré tout, me convenait durant plusieurs années avant les hormones.

Lots of love et une toute bonne journée !
0
Utilisateur anonyme > Poppa_Sylvia
9 juin 2017 à 14:53
Mais il y a d'autres contraceptions que le préservatif en naturel... et nettement + fiable (et nettement moins prise de tête aussi) comme les différentes diu en cuivre...
https://www.choisirsacontraception.fr//moyens-de-contraception/le-sterilet-diu.htm
0
Poppa_Sylvia
9 juin 2017 à 16:02
Tu as raison Souris verte 2 !

Mais comme je l'expliquais, j'aimerais beaucoup me délier tout élément étranger à mon corps, qu'il y soit introduit par voie orale ou de manière intra-utérine.

De mon côté, je n'ai jamais eu de problème avec le préservatif (si ce n'est la sensibilité au rapport) durant mes années d'usage, par ailleurs plus nombreuses que les années sous hormones, et il ne m'a jamais semblé prise de tête non plus mais chacun a évidemment des affinités propres.

Merci pour le lien que tu m'as envoyé !

Bisous
0
Utilisateur anonyme > Poppa_Sylvia
9 juin 2017 à 16:11
de rien ;)
0