Je ne suis pas malheureux, mais vraiment fatigué [Résolu]

lativ - 5 juin 2016 à 23:50 - Dernière réponse : lekabilien 12578 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 16 août 2018 Dernière intervention
- 6 juin 2016 à 21:05
Bonjour,
J'ai 71 ans. Je suis un homme bien que je m'adresse au journal des femmes, ne soyons pas sexistes.
Je n'ai pas à me plaindre de la vie, sauf un grave malheur lorsque j'étais très jeune (mort de ma soeur à 18 ans, le jour de son anniversaire!). La vie a été gentille avec moi, elle m'a apporté essentiellement du bonheur, et elle a été bien remplie. Mais maintenant, je suis fatigué, fatigue physique normale vu l'âge, mais aussi fatigue intellectuelle, j'en ai trop fait, je ne sais pas me reposer et je n'en peux plus, je n'en trouve pas non plus les occasions, car en tant que musicien je suis de plus en plus sollicité. J'ai également peur de mourir trop vieux et très diminué. Mais je ne veux pas non plus d'un suicide ostentatoire qui rend malheureux ceux qui restent, je les aime bien et je ne veux pas les faire souffrir. Alors je cherche à faire le contraire de toutes les recommandations pour rester en bonne santé, en espérant que cela me raccourcira la vie. S'il y avait un moyen d'aller plus vite? Ou alors de soigner la fatigue?
Afficher la suite 

Votre réponse

5 réponses

Meilleure réponse
begonie 91860 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 15 août 2018 Dernière intervention - 6 juin 2016 à 07:46
1
Merci
Bonjour.

Tu cites : " Je suis un homme bien que je m'adresse au journal des femmes, ne soyons pas sexistes. "

Pour ton information :

La section Santé-Médecine a comme vocation de répondre, d'informer, de conseiller, d'orienter toute personne, indépendamment de l'âge, du sexe et de l'origine, qui a besoin d'une réponse en lien avec la Santé, la Médecine, La Maladie.
Tu es donc au bon endroit.


A ta question : " S'il y avait un moyen d'aller plus vite? Ou alors de soigner la fatigue? "
Je ne peux que répondre : Soigner cette fatigue !

Là cela paraît une fatigue intellectuelle qui te fait " peut-être " perdre le sens que tu donnais à tes occupations, tes intérêts, tes activités intensives, vécues maintenant comme débordantes.

A chaque âge ses besoins et ses attentes.

Ce que tu décris fait penser à un bilan de vie accompagné peut-être par une déprime et un manque de moyens (émotionnels) pour arriver à une meilleure adaptation aux changements que tu as vécu ce dernier temps.

Est-ce que je suis un peu proche de ta réalité ou complètement à coté ?

Merci begonie 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 12641 internautes ce mois-ci

Merci de vous être intéressée à mon message. Et d'ailleurs il me semble que le seul fait d'avoir parlé de mes problèmes même par écrit et d'avoir reçu une réponse m'a fait déjà un peu de bien. Je ne sais pas comment on soigne la fatigue intellectuelle, en ce qui concerne une déprime, oui j'en ai bien une mais elle est heureusement intermittente. Ce que j'ai constaté tout de même est que dans ces cas une activité matérielle toute simple (faire la vaisselle, tondre la pelouse, etc... est souvent salutaire. Cf. Aplusbégalix (dans Astérix) "donnez moi un balai, pas trop lourd!". Encore merci
Commenter la réponse de begonie
Meilleure réponse
lekabilien 12578 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 16 août 2018 Dernière intervention - 6 juin 2016 à 17:02
1
Merci
Bonjour
Pourquoi ne pas lever le pied sur certaines activités et penser davantage a vous personnellement.
Une fatigue intellectuelle, une petite déprime, pardon vous ne parlez pas d'une femme, d'une compagne, c'est cela le remède. Il n'y a pas d'âge pour être 2, papoter sortir..., et même un peu plus.
La fatigue intellectuelle c'est aussi l'ennui par moment même si vous semblez très actif. Donc si vous vivez seul, faites comme nos enfants et même les plus grands, chercher lame soeur pour se tenir compagnie.

Merci lekabilien 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine a aidé 12641 internautes ce mois-ci

Mais si, je suis marié, à une femme de grande qualité, mais nous formons un vieux couple et nous ne nous parlons plus beaucoup, bien que nous soyons capables de nous serrer les coudes lorsque les circonstances le demandent, et dans ces moments là (qui arrivent car nous avons un petit-fils autiste dont les parents ne s'entendent pas bien) toute déprime disparait. L'âme soeur, je l'ai trouvée, mais un certain nombre de choses sont émoussées. Nous le savons tous les deux, nous ne nous séparerons jamais car ce qui a été réalisé par notre couple est une richesse exceptionnelle, ce qui n'empêche pas que la vie de tous les jours soit parfois bien terne.
En fait mon problème est celui de mon âge, celui où il faut accepter de vieillir, et même accepter le déclin. En ce qui me concerne ce n'est pas trop urgent car je suis encore très demandé en musique, mais je me rends compte en travaillant que je n'ai plus la même facilité qu'avant. C'est normal, il faut limiter ses ambitions en fonction de cela, mais il faut le faire comprendre aux autres, c'est embêtant de ne pas savoir dire non.
Merci de votre message
lekabilien 12578 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 16 août 2018 Dernière intervention - 6 juin 2016 à 21:05
Eh bé alors ! Un petit non gentil aux copains et partir quelques jour avec madame pour se retrouver. Changer d'air, trouver des sujets de conversations pour de nouveau vous sentir 2.
Etre ensemble et ne pas beaucoup se parler, c'est pas bon pour le moral, il faut créer une nouvelle ambiance, de nouvelles choses pour échanger dessus, et une sortie, quelques jours de vacances, y'a pas mieux.
Commenter la réponse de lekabilien
Publi-information