Personnalité psychorigide... ? Besoin d'aide, d'avis...

tireddaughter - Modifié par tireddaughter le 26/12/2015 à 04:00
begonie
Messages postés
78969
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 août 2022
- 26 déc. 2015 à 08:38
Bonjour,

J'aimerais témoigner d'un problème avec ma mère. Comme le titre l'indique, il s'agit de sa façon de se comporter. Pour tout vous avouer, j'ignore si elle a une personnalité psychorigide, mais j'aimerais vous décrire certains de ses comportements, car plus de le vouloir, j'ai besoin de mieux la comprendre, car ayant 17 ans et vivant avec elle, je suis actuellement, littéralement, à bout.

Vu la longueur du pavé, j'ai souligné les idées importantes, histoire que vous ne soyez pas obligé de tout lire.

- Elle semble ne pas pouvoir concevoir que l'on puisse avoir une opinion différente de la sienne, ou que l'on puisse avoir des goûts différents des siens. Par exemple, j'ai un choix d'orientation pour l'an prochain. Elle n'est pas d'accord. Elle, elle aime l'histoire. Or, ce que je veux faire n'a rien à voir avec l'histoire. Et elle tente par tout les moyens de me dissuader de ce que je veux faire. C'est comme si elle me disait : "je me fiche de ton esprit, je veux que ton corps soit historien, qu'importe que tu sois triste ou non".


C'est comme essayer de faire rentrer dans le moule d'un carré la forme d'une étoile, et refuser que ça ne passe pas, et donc, de s'obstiner à essayer de la faire rentrer, quitte à lui casser les branches. Vous l'aurez compris, celui qui s'obstine, c'est ma mère, le moule carré, c'est ce qu'elle trouve parfait (et qui, je me le dis parfois, est à son image), et la malheureuse étoile, c'est moi.


Autre exemple : j'aime les vêtements sombres et sobres. Elle n'aime pas le sombre. Jamais je ne l'ai entendu dire "chacun ses goûts". Non. C'est toujours "c'est moche, je comprend pas comment tu peux porter ça", pour pourtant rien de plus méchant qu'un pantalon pattes d'eph noir, par exemple.


- Elle REFUSE d'avoir tord, ou qu'il puisse y avoir plusieurs solutions à un problème donné. SA solution est la SEULE bonne solution. Du coup, dès que j'essaie de discuter avec elle, bam, j'ai tord. D'ailleurs, j'ai l'impression que de son point de vue, une gamine de 17 ans comme moi ne puisse pas avoir raison face à tout les problèmes philosophiques, voir ésotériques, qu'elle se pose.


Autre exemple : si elle persuadé de quelque chose d'absurde, même si tout les éléments prouvent le contraire, elle ne se remettra pas en question.


Et bien sûr, ce n'est jamais de sa faute, mais toujours de la mienne. Hier, elle m'a traitée de diable car je ne suis pas comme elle voudrait que je sois. Je n'avais rien fait, tout se passait bien, je n'avais rien dit de méchant, j'ai repassé la scène, et même la journée, dans ma tête. Quelques heures avant, tout allait bien. Elle m'a dit ça comme ça. J'ai eu tellement mal que ça m'a mise en colère, j'ai gueulé, et là bien sûr, c'est la faute à qui qui détruit l'ambiance ? La mienne. Nous n'avons pas fêté Noël depuis 4 ans, et quand je lui ai dis en ressortant le sapin que cela me rappelait des souvenirs, elle m'a balancé avec un profond mépris ; "tu restais enfermée, je voyais pas l'intérêt de le fêter". Si on avait traité mes "problèmes inventés", Maman, les choses auraient été différentes. Mais bien sûr, c'est moi qui suis en tord, en tord car j'allais mal, et que je n'aurais pas du. Elle me dit parfois "souris", sans concevoir que je ne suis pas toujours heureuse. J'ai l'impression que pour elle, il n'y a pas d'émotions, de sentiments, dans ce qui nous sert de corps. Il n'y a que le physique qui compte. On sourit ? Parfait, même si le cœur n'y est pas. Il y a une âme car l'idée d'avoir une âme, c'est bien. Comme adopter un chaton, mais refuser les contraintes, comme faire sa litière ou le voir grandir, refuser que cela puisse exister.


- Pour rejoindre ce dernier point, voici une situation actuelle qui dépeint bien la chose. Je me mutile depuis l'âge de 11 ans, j'ai visiblement des TCA depuis l'âge de 14 ans et en aggravation depuis février dernier (- 11kg en 1 mois et demi sans sport, puis compulsions, et à présent, les mots "grosses" et "fat" surviennent dans mon esprit un nombre incalculable de fois, à chaque pas dans la rue. Je n'ose m'acheter des vêtements tant je suis mal dans ma peau, et pourtant, je suis toujours en sous-poids). J'ai fais 3 tentatives de suicide, passée des mois enfermée dans ma chambre à pleurer, me couper.


Pourtant, je n'ai jamais vu de psy. Pourquoi ? Car ma mère, qui considère que la "psychologie, c'est de la foutaise" et que mes "problèmes sont inventés", a décidé que ça ne servait à rien. Psychologie, TCA, dépression ? Elle ne comprend pas tout ça, ce qui semble logique dans la mesure où elle ne connait pas, et donc, que ça n'existe pas.
Elle a refusé que j'aille me faire faire une prise de sang sous ordonnance (même s'il n'est pas au courant de mes TCA, j'ai parlé à mon médecin de mes cheveux qui tombaient, sans oser mentionner le reste), sous prétexte que c'est pas bon pour la santé et qu'il faut juste que je mange mieux (quoi, mon esprit bloque ? Ben utilise la magie, débloque le).
Je ne suis pas l'idéal qu'elle aimerait que je sois. Elle justifie cela en disant que j'ai "été manipulée" et que c'est pour ça que je suis ainsi, comme si c'était un gâchis...


À côté de ça, elle n'hésite pourtant pas à sacrifier des choses qui auraient été bien pour elle à mon profit. Elle s'inquiète pour moi, et je peux aussi rire avec elle.



Bref. Je ne sais plus quoi en penser, j'ai vraiment besoin d'aide face à ça, et aimerais savoir ce que des plus connaisseurs que moi en pensent. Je suis fatiguée, malade et triste de tout ça.


Merci d'avance, et navrée de la longueur de mon pavé.

1 réponse

begonie
Messages postés
78969
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 août 2022
9 788
Modifié par begonie le 26/12/2015 à 07:50
Bonjour.

Juste quelques extraits sortis de ton texte :

" J'ai fais 3 tentatives de suicide, passée des mois enfermée dans ma chambre à pleurer, me couper. "
Pourtant, je n'ai jamais vu de psy. Pourquoi ? "

" Elle a refusé que j'aille me faire faire une prise de sang sous ordonnance (même s'il n'est pas au courant de mes TCA, j'ai parlé à mon médecin de mes cheveux qui tombaient, sans oser mentionner le reste), "

" quoi, mon esprit bloque ? Ben utilise la magie, débloque le). "


" j'ai l'impression que de son point de vue, une gamine de 17 ans comme moi ne puisse pas avoir raison face à tout les problèmes philosophiques, voir ésotériques, qu'elle se pose. "


Tout cela donne l'impression d'un refus de soins officiels.

Sans entrer dans des questions à ce sujet, je suis convaincue qu'une rencontre avec une équipe de santé ne pourra qu'être bénéfique pour une prise en charge de ta situation, en général.

Prend donc toi-même contact avec une MDA ( Maison des Adolescents), proche de ton domicile. Tu y trouveras une équipe accueillante et qui t'aidera à comprendre ce qui se passe et commencer des soins adaptés à tes problèmes de santé aussi bien physiques que psychologiques.
Les consultations y sont gratuites et confidentielles (et ceci jusqu'à 17 ans).

Tu vis en France, tu as droit aux soins en cas de maladies, de problèmes psychologiques et même sociaux/relationnels.

Il ne faut plus attendre et prendre contact le plus vite possible.
Tu vis dans un contexte problématique +++++ qui t'empêche de vivre et de t'occuper de ta vie personnelle et de ta santé.

Voilà un lien pour des informations où tu trouveras des adresses selon les régions. Tu peux y prendre contact sans que ta maman est au courant :

https://www.filsantejeunes.com/mda
http://www.sante.gouv.fr/maisons-des-adolescents.html

Et ce lien vers les CMP (Centre Médico Psychologique) :
https://www.annuaire-inverse-france.com/e635-centre-medico-psychologique.
Les consultations y sont aussi gratuites et confidentielles.
Cherche à y négocier pour une prise en charge sans en informer ta maman.
Pour les jeunes ils y demandent l'accord des parents mais à 17 ans il doit être possible de ne pas avoir à demander cet accord.

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie 
0
Pour le terme "ésotérique", ce n'est rien de méchant, cela pique sa curiosité, comme énormément de gens, je tiens à le préciser (et le terme "magique" était ironique, pas de lien avec l'ésotérisme, au cas où mes formulations auraient été floues).

En ce qui concerne les tentatives, et j'aurais dû le préciser, je me suis à chaque fois de loin raté, et ma mère ne fut au courant que de deux d'entre elles.

Mais en effet, elle ne veut pas entendre parler de soins officiels, elle ne semble pas leur "faire confiance". Puis je pense qu'elle s'inquiète pour mon avenir, car avoir eu des soucis psychologiques par le passé peut compliquer les choses dans certains milieux.

Bref ! Merci de ta réponse. Je vais me renseigner.
0
begonie
Messages postés
78969
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
3 août 2022
9 788
26 déc. 2015 à 08:38
Merci de ces précisions.
0