Mal au torax/poitrine

Fermé
Justin M Messages postés 10 Date d'inscription mardi 11 mars 2014 Statut Membre Dernière intervention 24 avril 2015 - 5 mai 2014 à 02:04
joraline Messages postés 42456 Date d'inscription dimanche 6 mai 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 4 octobre 2022 - 6 mai 2014 à 00:08
Bonjour
j'ai mal depuis 02:04 du matin au torax/poitrine et j'ai des tremblent et j'ai peur de mourir svp reponder moi
A voir également:

2 réponses

joraline Messages postés 42456 Date d'inscription dimanche 6 mai 2012 Statut Modérateur Dernière intervention 4 octobre 2022 10 524
6 mai 2014 à 00:08
Bonjour,

Tu as quel âge ?
2
Bonjour

La douleur a tellement de causes possibles, parfois on ne trouve rien, le stress et l'angoisse comme la peur de mourir suffisent à causer des contractions musculaires suffisantes pour faire extrêmement mal, souvent à la poitrine près du plexus solaire très riche en nerfs.

Bien sur une maladie peut être la cause, mais la douleur est pas forcément proportionnelle avec la gravité de la situation.

En plus des médicaments pour la douleur, les exercices de détente, massages, étirements et assouplissements de toutes les parties du corps, qui sont toutes reliées avec la colonne vertébrale et la moelle épinière, et respiratoires associés permettent d'atteindre une sorte de détournement de l'attention sur d'autres points du corps non douloureux, avec une aide psychologique si nécessaire qui fait partie de certaines séances de "kiné" de groupe ou individuelles (la parole qui guide ou rythme les exercices peut aussi avoir un effet apaisant très puissant et fait l'objet de formations dans ce but).

A défaut d'aide extérieure, une musique agréable, des auto-massages et mouvements lents et doux avec une huile essentielle sur tout le corps, ou une crème antidouleur sur la zone douloureuse, une simple eau de toilette odorante agréable comme la lavande, une attention à une respiration lente et régulière, pas forcément ample si tu as mal à la poitrine, tu peux aussi respirer du ventre. Une position propice au repos et à l'endormissement sur le dos bras et jambes détendus allongés, mais si une position moins "douloureuse" existe tu peux la choisir, et tu concentre ton attention sur divers points du corps , en sentant son poids et le détendant le plus possible, plusieurs respirations ou parties musicales sur chaque point. Tu peux descendre le long d'un bras jusqu'à la peau du bout des doigts, puis l'autre bras, puis chaque jambe, oublie pas la colonne vertébrale de la peau du crane en passant par chaque point du visage front,sourcils, tempes, yeux, joues,nez, lèvres et très important la détente des muscles des mâchoires. Tu peux soutenir les courbures naturelles cou et reins par un petit coussin ou plier un peu les jambes, en plus de la concentration qui descend peu à peu sur chaque vertèbre ou presque tu peux faire des micromouvements pour aider la détente des muscles autour de la colonne, en particulier l'articulation qui permet de tourner la tête. Une personne qui tient ta tête posée sur 2-3 doigts de chaque main avec des différences de pression très lentes des doigts, on y arrive seul quand c'est nécessaire.

Boire régulièrement un peu d'eau ou manger un fruit produit une "satisfaction" du système digestif proche de la zone douloureuse et un effet antagoniste participant à diminuer la sensation douloureuse. Penser régulièrement à une situation agréable vécue récemment, un paysage que l'on aime ou de bons moment des dernières vacances, entre les séquences de concentration sur chaque partie du corps étaient aussi de la partie.

C'est pas du premier coup qu'on se détend à (presque) en oublier la douleur mais on peut la diminuer fortement en une heure.

j'ai eu des douleurs dans la poitrine en juin ils soupçonnaient fortement le coeur avec une curieuse adhérence vers une paroi dans la poitrine, et en aôut une crise brutale dans toute une jambe et le bassin os et organes internes avec pour cause un coincement des nerfs par déplacement d'une vertèbre lombaire.
Ils ont fini par considérer que la douleur de juin était les prémices de la crise d'aôut.
Après l'opération , mon kiné-ostéopathe finissait souvent les séances par une séquence détente-respiration-concentration et j'ai découvert l'effet important sur la douleur.
0