Les psychotropes et la libido [Résolu]

Signaler
Messages postés
651
Date d'inscription
dimanche 30 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2015
-
Messages postés
102040
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juin 2021
-
Bonjour,

Certains psychotropes, par exemple peu importe le nom, un antidépresseur, additionné à une benzodiazépine, et souvent à un inducteur de sommeil provoquent parfois, pour ne pas dire plus une chute en flèche de la libido chez la femme. Hormis l'arrêt, sevrage progressif d'au moins deux de ces produits, (l'antidépresseur et l'anxiolytique) que peut-on faire pour aider la libido à revenir à un niveau acceptable chez une jeune femme de 25 ans, vivant harmonieusement (par ailleurs) en couple. Merci si quelqu'un connait une recette; la personne se soigne ordinairement par des méthodes dites naturelles, mais se trouve actuellement dans une phase dépressive suite à un harcèlement au travail.


Marie-Claude/Sitelle
A voir également:

5 réponses

Messages postés
102040
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juin 2021
16 936
Bonjour

Il faut savoir aussi ,que le mal être peut être une cause du manque de libido.
La prise d'un contraceptif hormonal aussi.

Donc ne pas forcément mettre ce soucis que sur les ad etc...
Messages postés
4079
Date d'inscription
samedi 15 novembre 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
20 mars 2018
6 295
Bonjour
Selon les données du Vidal:
- les antidépresseurs type inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (les plus utilisés actuellement) donnent bien une diminution de la libido.
- Les anxiolytiques type benzodiazépine et les somnifères donnent des "modifications" (sic) de la libido.
On peut voir le problème d' une autre façon: dans la dépression, la baisse de la libido est constante et fait partie des symptômes et le retour d' une libido normale signe souvent la fin de l' épisode dépressif.
Messages postés
651
Date d'inscription
dimanche 30 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2015
268
Il ne s'agit pas de moi, puisque j'ai parlé d'une jeune femme de 25ans (j'en ai 70) Elle prend un antidépresseur, des anxiolytiques, et fait des épisodes dépressifs. En fait elle a aussi un peu peur car sa mère a des symptômes bipolaires suffisamment graves pour être sous lithium. Mais ce problème de manque de libido est venu chez elle avec la prise des médicaments. Je ne sais trop quoi lui dire. Son ami est un peu frustré de son manque de participation, mais n'en fait pas un drame. Mais cela reste pour l'instant son souci majeur. Il faut dire qu'elle vient de démissionner de la police après une plainte déposée (avec trois de ses collègues femmes) pour harcèlement sexuel d'un supérieur; cela fait un cocktail de causes potentielles. C'est assez difficile à gérer pour elle. Elle ne prend pas de contraceptif oral.

Marie-Claude/Sitelle
Messages postés
102040
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 juin 2021
16 936
J'ai parlé de contraceptif hormonal, pas uniquement de la pilule :)
Anneau vaginal, implant, stérilet hormonal ...
Messages postés
72515
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
14 juin 2021
7 831
Bonjour.

Je me permets un " interlude ".

Ce serait utile de conseiller à ton amie de recontacter son médecin qui a prescrit les médicaments et qu'elle demande qu'il ou elle l'aide dans la gestion émotionnelle des événements qui, en tant que facteurs stressants, en rajoutent problablement à ce qu'elle appelle une baisse de la libido.

" Il ne s'agit pas de moi "

Une question : qu'est-ce qui empêche cette jeune personne de poser elle-même la question sur le forum ?

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
Messages postés
651
Date d'inscription
dimanche 30 mars 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
13 juillet 2015
268
D'une part elle n'aime pas parler d'elle et je n'ai pas osé lui conseiller de le faire. D'autre part son médecin essaie de lui baisser progressivement ses médicaments, mais cela lui fait un peu peur, en relation avec les syndrômes bipolaires de sa mère. Quelque part, elle se dit que c'est peut-être héréditaire.

Merci de vos réponses à tous deux. Je voulais simplement savoir si je pouvais l'aider...Je clos le sujet.