Abstinence sexuel forcé par l'apparition de la maladie. [Résolu]

Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 11 mars 2013
Dernière intervention
12 mars 2013
- - Dernière réponse : lafouine.
Messages postés
102065
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
- 21 avril 2013 à 18:27
Bonjour,
Madame, Monsieur, je souhaiterais avoir le témoignage de soutien ou des personnes ayant connaissance de la même situation que moi, et qui son devenu invalide par la maladie ou par accident et reconnu avec un taux d'handicap a 80% par la Maison départemental des personnes handicapées. Ma question est de savoir si raisonnablement il est permis a un être humain de ne plus pouvoir avoir des rapports sexuels normal ou du tout et comment peuvent-il le vivre au quotidien, surtout si il son célibataire et jeune aussi. L'abstinence sexuelle forcé ou subi par notre situation d'handicap ou de la maladie invalidante, peuvent-elle être traumatisant pour nous a la longue et voir beaucoup plus si nous sommes toujours seul et ressentons du désir ? Atténuer le désir volontairement ou toujours essayer de le refouler ou le repousser ou l'ignorer, peut-il nous faire du mal ?
Ou trouver mon équilibre et de nouveau la joie de vivre dans tout cela ?
Merçi pour vos réponses sincére.

Un patient atteint d'une maladie rare.
Afficher la suite 

Votre réponse

2 réponses

Messages postés
102065
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
11198
0
Merci
Bonjour

Rien ni personne ne peut obliger une autre personne á l'abstinence sexuel .
Ce ne peut être qu'un choix personnel ,ou de circonstance en rien un interdit.

Après ce n'est peut être pas simple de rencontrer quelqu'un pour multiples raison. Mais ce n'est pas interdit.

Bien des personnes handicapé sont en couple. Avec des personnes valide ou non.

Ne refoule pas tes envies d'homme. C'est justement la preuve que tu es d'abord un homme avant d'être un handicapé.
Publi-information
-
Bonjour, je m' excuse de mon absence prolongé et vous remercie de vos réponses a mes questions. Certaines questions ont été résolu et d'autres se feront progressivement. Pour les personnes dans ma situation, je les encourages beaucoup a ne pas garder cela pour eux et de trouver quelqu'un de bien ou de disponible et d'abordable surtout ou un parfait inconnu ou un psychologue qui pourra nous aider a accepter nos sentiments intimes comme nos échec et nos réussites dans notre vie. Même malade, on peut toujours plaire aussi et se mettre en valeur et même si la vie a été vraiment injuste avec beaucoup d'entre nous, la foi a toujours été une grande consolation pour beaucoup. S'adapter est toujours possible, même la ou je ne croyais presque plus.
Merci pour vos réponses sincères et pour votre travail reconnu vraiment comme utilité publics.
Capitainecracrocras.
lafouine.
Messages postés
102065
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
11198 -
Tu as l'air d'aller mieux :)

Bonne route
Commenter la réponse de lafouine.
Messages postés
2
Date d'inscription
lundi 11 mars 2013
Dernière intervention
12 mars 2013
0
Merci
Bonjour, merçi pour vos réponses sincère. Toute la difficulté est que j'était une personne valide et que je suis devenu après la maladie une personne invalide. Je vit avec cette maladie depuis deux ans déja et celle-ci est dégénérative avec le temps et je me pose aussi beaucoup de question important face au décision personnel que je doit prendre pour mon avenir du présent pour mon bonheur. Je trouve en vérité ma maladie à moi trés repoussante par les symtômes désagréable et j'ai perdu beaucoup de ma confiance en soi et d'estime de soi, car je perd progressivement mon autonomie, en particulier ma capacité de marcher normalement et de rester debout et dans ma famille deux personnes son déja en chaise roulante, suite a la maladie neuromusculaire et je sent que bientôt cela sera a mon tour aussi et j'angoisse parfois,
Comment bien vivre la transition de personne valide et devenu progressivement invalide après a 35 ans ?
Merci pour vos témoignages sincères .
Publi-information
lafouine.
Messages postés
102065
Date d'inscription
mercredi 7 octobre 2009
Statut
Contributeur
Dernière intervention
4 novembre 2017
11198 -
Tu dois avoir la possibilité de parler de tout ça avec un psychologue ,non ?
Tu as de l'aide d'un (une ) auxilliaire de vie ?

La vie est faite de deuil á accepter malheureusement.
Le deuil de son autonomie est largement aussi compliqué que celui d'un être cher.
Commenter la réponse de capitainecracrocras
Publi-information