Fille dépressive et alcoolo-dépendante

Signaler
Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 21 novembre 2012
Statut
Membre
Dernière intervention
21 novembre 2012
-
 amourfilial -
Bonjour,

Ma fille est devenue alcoolo-dépendante et vit dans un déni total de sa maladie et ses conséquences. Malgré tous mes efforts pour l'aider, je dois reconnaître mon impuissance et pourtant j'aimerais tellement pouvoir l'aider à accepter cette vérité et se faire soigner ! Elle a aujourd'hui 39 ans et vit seule avec ses 2 fils âgés de 12 et 9 ans.

Ses enfants sont ses premières "victimes" et en souffrent beaucoup. Ce sont deux garçons qui adorent leur maman autant qu'ils la craignent lorsqu'elle est alcoolisée car elle est méchante avec eux.
Elle a un passé très douloureux : un papa alcoolique et violent, décédé il y a trois ans d'un cancer, une maman (moi-même) qui a fait une grave dépression et deux tentatives de suicide avant de le quitter il y a une quinzaine d'années, le papa de ses enfants qui l'a quittée il y a huit ans lorsqu'elle a eu un cancer du col de l'utérus, et tant d'autres problèmes encore ... notamment d'ordre financier, contre lesquels elle n'arrive plus à faire face ....

Aujourd'hui elle vit uniquement pour ses enfants qu'elle adore, mais elle souffre beaucoup de la solitude et du manque d'amour, malgré ma présence et celle de ses frères. Après une longue période de petits boulots et de chômage, elle a suivi une formation d'un an à l'école d'aide-soignante et obtenu son diplôme. Depuis deux semaines, elle effectue, pour une période de 2 mois, un remplacement de nuit dans un service de gériatrie.

Je l'ai toujours beaucoup soutenue pendant toutes ces années de galère et j'ai toujours été présente malgré les nombreuses disputes violentes provoquées par la prise d'alcool.
C'est ma fille et je l'aime de tout mon coeur de maman. Elle peut se monter adorable avec moi et ses proches comme elle peut subitement devenir méchante et violente lorsqu'elle est alcoolisée.
J'ai de plus en plus de mal à surmonter ses accès de violence et surtout à la voir se détruire ainsi que tous ceux qu'elle aime et qui l'aiment.

Actuellement, je vis seule avec un fils de 32 ans qui traverse une mauvaise période et je me déplace pour garder mes petits fils lorsqu'elle travaille . Ce n'est pas facile car elle habite à plus de 50 kilomètres de mon domicile et je dois rester plusieurs jours chez elle, mais je le fais car elle n'a que moi et ne peut se permettre de payer une nourrice.

L'année dernière, le papa a demandé la garde de ses enfants en affirmant qu'ils étaient en danger chez leur maman. Mais, après enquête sociale et suivi par une équipe d'éducateurs, les juges ont décidé de laisser la garde à la maman à la condition qu'elle accepte d'être suivie par un psychologue.

En effet, le papa a déjà fait preuve de violence avec ses enfants et leur maman à plusieurs reprises et, tout comme les juges, je suis intimement convaincue que les enfants seraient en danger en vivant chez lui. De plus, il est aujourd'hui marié avec une femme qui a elle-même deux enfants d'un premier mariage et qui fait également preuve de violence. Ils ont eu ensemble un enfant qui va avoir deux ans. Il a toujours mis en avant sa volonté de dénigrer la maman plutôt que son désir de protéger ses enfants.

Je souffre beaucoup de la voir se détruire jour après jour, d'autant plus que j'étais persuadée qu'elle ne touchait plus une goutte d'alcool. Mais depuis 15 jours qu'elle retravaille, elle s'est montrée à plusieurs reprises agressive et violente avec moi lorsque je lui faisais la moindre remarque. C'est d'ailleurs après une violente dispute que je suis partie en larmes de chez elle, après avoir entendu les enfants, qui ne parlaient jamais de ce problème, m'avouer que leur maman continuait à boire en cachette et qu'ils voulaient aller vivre chez leur papa.
Je dois y retourner ce week-end car elle travaille trois nuits de suite.

Je suis effondrée et crains de ne plus pouvoir, un jour proche, être capable de faire face à une nouvelle scène de violence car je suis beaucoup trop épuisée, tant physiquement que moralement et j'ai très peur pour mes petits enfants. Après une énième nuit de larmes, j'ai compris que je devais trouver le courage de continuer à me battre pour eux.

Peut-être avez-vous été dans la même situation ?
Peut-être avez-vous été victime de dépendance à l'alcool ?
Peut-être accepterez-vous de me donner votre sentiment ?

Merci d'avance à vous tous qui avez pris le temps de me lire et de me répondre.

Une maman désespérée

4 réponses

Messages postés
41353
Date d'inscription
dimanche 6 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 novembre 2021
10 525
Bonjour,

Avant toute chose il faut que votre fille se fasse soigner et désintoxiquer, seule solution pour entrevoir un mieux dans sa situation, la votre et celle de ses enfants.
Messages postés
113932
Date d'inscription
mardi 6 septembre 2005
Statut
Membre
Dernière intervention
28 août 2020
12 124
Bonjour

Tant que votre fille ne reconnait pas sa maladie, cela va être difficile et le parcours du combattant.


Bonjour Marie et merci pour votre réponse.
Je suis bien consciente de mon impuissance devant ce fait, mais pensez-vous qu'il y ait un moyen de le lui faire admettre ?
C'est horrible de voir sa propre fille se détruire ainsi et je ne peux pas baisser les bras sans me le reprocher !
Bon week-end à vous
Malou

Bonjour Joraline,
Merci d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre.
Je suis tout à fait d'accord, c'est la seule solution, malheureusement le plus difficile est de lui faire admettre et je ne sais plus comment m'y prendre !
Lorsque j'aborde le sujet, elle se fâche et reporte tous les problèmes sur moi. Elle se montre tellement méchante, je ne reconnais pas ma fille !
Bon week-end à vous,
Malou