Papilloma virus

[Résolu/Fermé]
Signaler
-
 lakrapuledu69 -
Bonjour,

J'ai eu des rapports non protégés avec une demoiselle décembre 2007 , cette dernière s'est retrouvée infectée d'un papilloma virus qu'elle a donc été obligée de traiter
pour ma part , ça fait 2 fois , mars et avril avec 2 partenaires différentes , qu'elle se retrouve avec une ''infection'' ... genre petites rugosités , granules au fond du vagin et perte bizarre.
A priori , elles ne m'ont en plus parlé , problème ayant été dans un cas résolu avec une crème ???
Je suis pas très au fait de tout cela , mais
a ) soit je n'ai pas été pas assez rigoureux ds mon lavage de mains ( entre autre )
j'ai rectifié le tir depuis
b ) soit, et là c'est plus gênant, je serai porteur du papilloma, sans m'en rendre compte
aucune lésions visible sur mon gland.

Je souhaiterai que vous puisiez me donner une esquisse de solution , dois je prendre rendez-vous( dermato ? ) et en quoi consisterait les tests ??? Prélèvements etc
Autant être clair jusqu'au bout , s'il s agit de prélèvement pour analyse , ça se passe comment , douloureux oui / non ?

Ceci a titre informatif, parce que je ne souhaite pas propager le problème ailleurs.
merci
A voir également:

12 réponses

Bonsoir,
Moi, c'est un peu le même problème que Aliséa-Laura.. Après un mariage très jeune, trois enfants, et des soucis gynéco m'amenant à un suivi très très réguliers ..Décés in-utéro, fausses couches spontanées.. stérilet depuis 12 ans, donc hyper contrôlé avec frottis très réguliers et toujours négatifs.
Bref, une séparation puis un divorce il y a quelques années, sans liaisons extra-conjugales de part ni d'autre... Avec toujours un suivi gynéco et des frottis négatifs..
Et la rencontre de l'Amour.. il y a 5 ans. Au début, nous utilisions des préservatifs, puis prise de sang pour s'en passer (toujours frottis négatifs).
Moi, je n'ai toujours eu que lui depuis que l'on s'est installé ensemble.
A nouveau une séparation en début d'année 2009, suivie de retrouvailles avec "infidélités" de la part de Monsieur. Et juin dernier (2009), frottis, colposcopie.. le verdict tombe, j'ai chopé le papillomavirus. Laser, nouveaux examens en décembre dernier, laser ; et en juin de cette année, toujours des traces cancéreuses. La toubib préfère attendre les nouveaux examens prévus en décembre pour planifier une opération autre que le laser.

Bon, Monsieur ne veut pas entendre qu'il y soit pour quelque chose (même si c'est fait, je ne lui en veux pas mais bon.. ).Pas d'inquiétude, nous n'avons plus de rapports sexuels, je vous rassure. Il me dit que sa nouvelle copine est très "propre" (même si elle entretien une relation avec un homme marié, qui n'est bien sûr pas mon bonhomme !) qu'en mai dernier elle avait fait une prise de sang pour qu'ils arrêtent le préservatif.. Et qu'elle n'avait rien.
Pour lui, c'est sûr, j'ai été infectée par le Saint Esprit ! (bien que je ne sois pas pratiquante !!)
Il me dit que j'aurais pu contracter le papillomavirus avant de le rencontrer, avec mon ex-mari par exemple, et que ça peut rester latent et ne se développer que des années plus tard.
Est-ce qu'il peut avoir raison ??
Est-ce que pas même un des frottis réalisés tous les ans depuis, n'aurait montré ne serait-ce qu'une trace ??
Est-ce que sa copine aurait pu avoir chopé cette maladie et ne pas s'en apercevoir ?? (je pense qu'elle n'a fait qu'une prise de sang en plus !)
Est-ce que j'ai tord de penser que ça vient de lui et de sa copine, ou d'une autre de ses relations car il en a eu également d'autres après être parti avec elle, alors que moi je suis parfaitement sûre et certaine de ne pas avoir eu de relations sexuelles avec un autre depuis lui ?? ( même bourrée !)
Je ne lui en veut pas. A elle, si, vu qu'il s'est avéré qu'elle avait déjà débauché un type marié (qu'elle continue de voir) et qu'elle est venue me voler mon homme, mais bon. Je crois que c'est surtout son attitude qui me révulse, et surtout le fait qu'elle, enfin qu'ils ne reconnaissent pas qu'ils ont contribué à détruire ma vie. (en plus, elle est infirmière, question hygiène, ça craint !).
Car maintenant je suis seule face à la maladie, je n'ai plus du tout de libido, je fuie encore plus toutes relations (j'étais déjà "coincée" et très à cheval sur la fidélité du couple) et c'est très difficile..
Si vous avez des réponses à m'apporter, merci.
27
Merci

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

journal des femmes avec santé médecine 22477 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Vos réponses me font un peu rire.

1) Il ne s'attrape pas seulement au cours d'un rapport sexuel. Pendant un rapport c'est une contamination directe. On peut aussi l'attraper au contact d'objet contaminé comme le linge de toilette ou autre!!!
2) le PRÉSERVATIF diminue le risque mais si votre partenaire est contaminé au niveau des bourses ou région ano-génitale cherchez pas plus loin la capote est INUTILE!!! Soyez logique c'est trop facile de se cacher derrière ça!
3) Par pitié allez voir votre médecin et demandez lui une lettre pour un DERMATO ! Le médecin traitant est un généraliste et de ce fait n'est pas spécialiste de ce genre de problème!
3) Le premier traitement n'est pas le laser!! Selon l'étendue des légions et leur taille il y a d'abord un traitement par crème puis en fonction du résultat on peut envisager soit la cryothérapie (le froid quoi) soit le laser.
en règle général les condylomes se soignent bien, ok démangeaisons voir brulures possibles mais ce sont les petits désagréments du traitement.
Voilà, pour d'autres info n'hésitez pas.

Pour en savoir plus sur le papillomavirus : https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2526204-causes-types-traitements-verrues/
Bonjour,
J'ai chopé le papilloma virus, mon ami m'a avoué son infidèlité, il m'a dit que la capote avait craquée,bref,
Mon ami n'a aucune demangeaison, aucun symptome, moi j'en suis au stade chirurgical'je suis immunidéprimée) car je suis pleine de condilome ou je ne sais trop quoi
Je voulais savoir si entre ce jour et l'operation, puis avoir des rapports sexuels ou bien vaut mieux attendre que mon ami aussi consulte.
L'opération est elle douloureuse? Faudra t-il que je me protège sans cesse avec mon ami depuis? apparement les traitements sont longs,
je suis un peu perdue,
merci pour votre réponse.
Dis, moi il ne m'a pas prescrit de crème mon médecin. Il m'a dit que ca pouvait partir seul. Mais qu'il était préférable de surveiller. Donc je dois retourner dans 6 mois faire un frotti à nouveau. Parce que c'est sur mon col, alors comment mettre une creme aussi loin ?
Excuse moi, mais quand tu as des condylomes au fond du vagin, c'est à dire planqués près de ton col, c'est pas de la crème que tu vas réussir a mettre jusque là, je sais de quoi je parle, donc c'est le laser direct

Mimi71, tu n'es pas trop au courant ! Il existe deux types de hpv: l'un est non cancérigène et a comme symptomes les condylomes, sorte de verrues présents sur les lèvres, le penis...et décelavle lors d'une visite dermato et l'oncogène (cancérigène), qui peut être présent dans l'urètre (à l'intérieur du penis) chez lhomme et donner des cellules cancéeruses sur le col de l'utérus de la femme. Ces hpv oncogènes ne son tpas forcément décelables chez un dernmato mais par une peniscopie chez un urologue!!! Rien à voir donc!

merci pour ces infos qui mauront ete utiles
Messages postés
1159
Date d'inscription
dimanche 9 novembre 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
7 novembre 2011
366
Il s'attrape uniquement lors d'un rapport! chez la femme il est brulé au laser, chez l'homme aussi ou traitement suivant l'implantation !
Pas de douleur, pas de perte, rien. Il sera dépisté par frottis chez la femme et goupillon chez l'homme.
L'amour n'est pas seulement un sentiment, il est un art aussi.
Bonjour,
J'ai rencontré très récemment une demoiselle avec qui j'ai échangé des baisers langoureux. Pour l'instant, nous ne sommes pas encore allés plus loin car je préférerais qu'on se connaisse un peu plus en fait. Le lendemain de ces tendres échanges, cette personne m'a informé avoir un HPV depuis plusieurs années, qui s'est révélé par des sympthômes vaginaux, et qui est en cours de traitement. Un traitement au laser a déjà été réalisé. Cette demoiselle m'a aussi indiqué de ne pas m'en faire car l'homme n'avait quasiment aucune chance de l'attrapper et aucun sympthôme gênant. Il me semble, d'après ce que je lis sur les forums, que ceci ne serait peut-être pas si vrai que ça... Pourriez-vous m'éclairer ?
Je souhaiterais en particulier savoir s'il est possible que cette personne m'ait déjà contaminé par nos échanges de baisers (interbuccaux), si je dois faire des tests (rapidement ou après un certain temps), et si bien sûr je dois déjà prendre des précautions pour ne pas contaminer aussi à mon tour en ce qui concerne ne serait-ce que les baisers et les caresses ? Merci d'avance de vos réponses rassurantes... ou pas !
Bonsoir Bernard,
alors le papilloma virus (hpv) est une MST. elle ne se transmet pas par les baisers mais par des contatcs génitaux ou bucco génitaux. vous ne risquez donc rien par les baisers.
il est dangereux pour la femme car il peut dégénérer en cancer du col de l'utérus s'il n'est pas soigné ou éliminé par les défenses immunitaires de celle ci. chez l'homme il ne l'est pas.
il faut se protéger le plus possible avec des préservatifs tant que les résultats de cette dame ne sont pas négatifs.
il est très honnête de sa part de vous en avoir informé car ce ne sont pas tjs des choses faciles à révéler surtout lors d'une relation débutante.
j'espère vous avoir éclairé un peu.
bien à vous
Bonjour tout le monde,
Je voudrais savoir comment ca s'est passé pour les personnes qui ont du enlever leurs condylomes au laser.
Est-ce douloureux? Si oui pendant combien de temps? Je m'adresse surtout aux femmes.
Je vais peut-être devoir le faire si la crème ne fonctionne pas. Qui a eu des désagréments suite à cette crème?
Merci à vous.
Mlle T
Bonjour Melle T j'ai eut un lazer ya 12 jours cela c'est très passé (endormi complétement) pas de douleur après l'opération ( je n'ai d'ailleur jamais eut mal depuis que j'ai c condylomes vaginal) je n'ai pas de creme a mettre je dois juste prendre des oluves de colposeptine 15 jours ,puis retournée chez mon gynécologue
voila c'est attendre qui est le plus ennervant ...bonne chance a toi @+++
bonjour,
pour répondre sur la question du laser...
il n'est absolument pas douloureux au niveau du col utérin et ne nécessite pas d'anesthésie.
sur les condylomes vulvaires, le praticien effectue d'abord une petite anesthésie locale avant d'effectuer le laser et aucune douleur n'est alors ressentie même après l'élimination de l'anesthésie.
après cet acte, on perçoit une sensation intérieure un peu meurtrie mais rien de douloureux.
bonjour Yelena,
a savoir, tout contact peut être contagieux quelque soit le contact même s'il est vrai que celui avec la bouche ne révèle peu de signes.
il serait surement préférable de te protéger le temps d'être soignée malgré tout.
bon courage pour la suite
Messages postés
2
Date d'inscription
jeudi 18 mars 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
30 mars 2010

Merci pour ta réponse lououte,
bonsoire a tous,

voila une question, tu peut chopper le papilloma virus, ayant eu une relation sexual avec une porteur de ce virus avec un preservatif,
et il contigeux de peau a peau au il faut avoir conctact ou il ya l'infection, pour un homme, c'est quoi les risque, c'est grave'?
MERCI DE VOTRE REPONSE
Le risque, pour un homme, c'est surtout de le choper et ensuite de le refiler à une autre nana, voir plusieurs .. et donc de lui pourrir la vie autant qu'à ceux qui l'aiment (enfants, parents, futur amour de cette fille...). Car pour la nana, c'est très difficile à vivre, examens, attentes, interventions, fatigue, parfois Cancer et bien souvent dépression et anéantissement de sa vie sexuelle.
Le risque grave pour un mec ? Malheureusement, je dirais, il n'y en n'a qu'un !
C'est de vivre avec sa conscience. Mais en a-t-il vraiment ?? En tout cas, il peut toujours, vu que c'est un Homme, un vrai de vrai, avoir le courage d'aller montrer son pénis à un spécialiste pour faire en sorte de partir dès le début avec des relations saines, dans tous les sens du terme, avec sa prochaine conquête !
salut camarade

je me suis chopé le papilloma virus et je pense depuis plusieurs années sans m'en rendre compte. En effet c'est indolore.
Pour moi ça se présentait sous formes de petits points de beauté surtout à la base du sexe qui se develloppent très lentement . Donc l'analyse a à ete visuelle. le traitement est assez long, cela fait 4 mois que je le suis (et ce n'est pas encore fini). je n'ai plus de rapport sexuelle depuis . Et j'ai prévenues toutes mes partenaires depuis les 6 dernières années. une seule la chopé mais elle n'a pas jugé bon de me prévenir quand elle s'en est apperçue.
Le traitement consiste a brûler les petites taches noirs à froid comme pour les verrues, c'est assez douloureux (courage) et en l'application d'une crème ALDARA (assez cher mais remboursée par la mutuelle).
Sur ce si tu as d'autres questions, je passe de temps en temps sur le forum

A+
le papiomavirus s'attrape meme avec un préservatif !!
Le papillomavirus peut s'attraper sur des wc public, je suis désolé. Ce n'est pas que par transmissions sexuelle. En tout cas, va voir un gynéco, et pas sur internet, car on dit tout et n'importe quoi.
je vouler savoir si on garde ce virus a vie jai une une relation avec 2partenaire je sai pas quima refiler cet mdr sa fai 6moi que je les fait bruler a lazote 6moi c long la sa va jen est plus mai jai pas poser qustion dhermato pour savoir une foi les bouton parti si on avai toujours le virus merci de repondre
bonjour a tous je me suis raser les poils pubien et je me suis apercu que j avais deux petite protuberance resenblant fortement a des verus et des petit bouton mais pas sur le penis seulement sur le pubisse je voulais savoir avant de consulté un dermato si la localité est inportant dans le diagnostique
hello gg
hé oui il faut absolument que tu ocnsulte car le virus ne se loge pas simplement sur le penis mais sur toute la region,pubis, testicules,
donc tu n'as plus qu'a appeler un gyneco
bon courage à toi

Bonjour a tous et toutes, j'ai eu des relations sexuelles avec un homme pendant 4 ans, j'avais des doutes sur sa fidélité en septembre 09 j'ai fais un frottis négatif, à force de chercher j'ai fini par apprendre par ses demi-vérités qu'il avait des rapports sexuels avec plusieurs femmes il m'a fait croire qu'il se protéger avec (les autres) jamais avec moi, il a 51 ans je l'ai mis en garde plusieurs fois mais il ne m'a jamais écouter, résultat je viens d'apprendre par ma gynécologue que j'ai un HPV ce qui veut dire qu'il ma contaminé entre septembre2009 et mai 2010 et que l'une de ses partenaires l'a contaminé lui, je l'ai prévenu tout de suite mais bien sur dans ce cas c'est lui l'infidèle et moi la salope. Voilà comment ca se passe un homme peut-être porteur sain ce qui veut dire qu'il n'a aucune lésion sur son pénis il est porteur et le transmet la seule chose qu'il puisse faire dès qu'il a connaissance qu'une de ses partenaires est contaminée c'est d'aller voir son généraliste qui l'envoi chez un dermatologue qui examine son pénis a la loupe si aucune lésion n'est apparente a l'oeil nu, et dans tout les cas sans exception prévenez vos ex-partenaires et futurs car si une personne apprend que vous l'avez contaminée et que vous continuez a transmettre le virus elle a le droit de déposer plainte pour atteinte a la vie d'autrui, moi c'est sans doute ce que je vais devoir faire car il ne veut rien entendre et m'a dit qu'il continuerait ce qu'il faisait c'est à dire avoir des rapports non protégés, je doute qu'il prévienne ses ex-et futures partenaires, pour moi et toutes les femmes c'est un frottis qui repart en labo pour savoir quel type de papilloma virus c'est, ensuite on fait une colposcopie si nécessaire c'est un examen indolore ou l'on prélève un petit morceau du condylome, on revoit notre gynéco 6 mois après car nous sommes tous et toutes différents et si on a des défenses immunitaires hautes on est porteur sain car notre corps fabrique des anti-corps la maladie ne se développe pas mais on est porteur, par contre si nos défenses sont faibles la maladie se développe, suivant les cas on guéris vite ou pas c'est-à-dire que la maladie disparait d'elle même ou pas dans le deuxième cas dans les 6 mois on fait un nouveau frottis si le condylome est toujours là on fait une chirurgie lazer et c'est finit on est normalement guéri mais on fait des frottis réguliers pendant un certain temps, pour les hommes qui sont dépistés avec des lésions c'est une application d'une solution ou crème sur leur pénis pendant un ou plusieurs mois. Attention certaines lésions peuvent siégés autour de l'anus ce qu'on appelle des crêtes de coqs, chou-fleur, condylome plan. A savoir 50% regressent, 40% se stabilisent, 10% s'aggravent, certains disparraissent dans 35% des cas en 6 mois 53 % en un an, 67 % en deux ans, certains sont responsables dans les 15 à 20 ans de cancer aussi bien chez les hommes que chez les femmes le tout restant la prévention quelque soit notre âge et le dépistage.
Bonjour,
Voilà l'an dernier, j'avais passé une soirée avec une amie (célibataire à l'époque), on avait fini par s'embrasser, elle m'avait dit qu'elle avait eu papillomavirus. On n'est pas allé plus loin, et s'en était resté là. Puis, plus de nouvelles pendant donc assez longtemps.
Hier, à ma grande surprise, elle m'appelle et me dit que ça ne va vraiment plus avec son copain, qu'elle refuse qu'il la touche depuis plusieurs mois, et qu'elle lui a demandé de faire chambre à part et que chacun puisse vivre sa vie à l'extérieur. Elle me dit qu'elle a besoin de changer d'air, et qu'elle aimerait passer le we chez moi. Je suis un peu déboussolé par l'aspect très soudain de l'événement, mais elle est pressée, insiste un peu. Je lui dis que j'ai une chambre pour l'accueillir, donc qu'elle peut venir. Elle dit qu'elle ne vient pas pour se faire sauter de toute façon, que c'est juste pour se changer les idées, souffler, et elle vient donc. On passe une bonne soirée, mais au lieu d'aller se coucher dans son lit, elle s'installe dans le mien... Embrassades, câlins, mais au moment de débuter la relation sexuelle, bien qu'ayant très envie d'elle et que tout marche bien, je me retrouve bloqué dans ma tête par cette histoire de papillomavirus. Je lui dis que j'aimerais faire le point sur les risques que j'encours avant de décider ce que je fais. On en discute un peu, je vais même chercher des infos sur Internet, mais je ne suis pas assez rassuré pour le moment, alors on en reste là pour ce soir, mais elle le prend très mal. Le lendemain, tôt le matin, elle part alors qu'on devait rester ensemble au moins un jour de plus.
Voilà, je suis complètement déboussolé. Est-ce moi qui me prend trop la tête, angoisse trop et ne sais pas profiter du moment présent comme elle me l'a dit, car elle était ok pour que je mette un préservatif, ou alors au contraire, suis-je bien responsable et demande quelque chose de très légitime en voulant savoir où je mets les pieds, et si le risque en vaut la chandelle, et si ce n'est pas aussi me respecter que de me laisser le temps de faire le point sur tout ça en évitant en plus le risque d'un coup d'un unique soir ? Je n'ai en effet pas envie de devenir contaminant pour les futures personnes que je pourrais rencontrer, ni de prendre un risque supplémentaire de cancer pour moi s'il s'agit d'un des types dangereux pour une personne qui ne viendrait me voir qu'une fois comme ça quand ça va pas. Et puis, elle habite encore avec son copain, la situation n'est quand même pas encore réglée complètement, il l'a appelé plein de fois toute la soirée, il voulait faire le point avec elle, mais elle n'avait pas du tout envie de lui parler. Ca ne me paraît pas très correct pour son copain, même s'ils sont entrain de se séparer. En fait, j'ai envie de ne pas faire n'importe quoi, mais peut-être que même par nos simples câlins, j'ai déjà pris un risque de trop et je suis contaminé (j'ai quand même essayé de garder mon bas de pyjama autant que je pouvais).
Donc à présent, je ne sais pas si on va se revoir ou si cela a signé un arrêt définitif à nos relations, mais j'aimerais au moins avancer dans ma connaissance de cette maladie pour ne pas me retrouver dans la même situation la prochaine fois. Alors je me demande :
- Si je veux avoir une relation avec cette amie, n'est-il pas prudent que je me fasse vacciner contre papillomavirus ? Cela va-t-il m'être permis ?
- Ne dois-je pas lui demander par quel type exactement elle a été contaminée afin que je puisse juger du risque cancéreux ?
- J'ai lu que papillomavirus est très fréquent, donc aussi très contagieux, qu'il existe des porteurs sains et qu'on ne peut pas le détecter. Ai-je bien compris ? Mon amie s'est fait traitée avec une crème, puis au laser. Puis, aux examens de colposcopie et frottis, aucun problème n'a été trouvé. Cela veut-il dire qu'elle a complètement évacué le virus de son organisme et que je peux avoir des relations sans risques avec elle avec ou sans préservatif (c'est ce que lui avait dit son gynéco il paraît, à propos de ses relations avec son copain), ou bien reste-elle très contaminante lors d'une relation ? Y-a-t-il un examen supplémentaire à faire afin de faire un point précis et de savoir exactement si elle est encore infectée ou pas, contaminante ou pas ?
- On dit que même avec préservatif, le virus peut se transmettre par les zones cutanées adjacentes. Cela est valable lorsqu'il y a des lésions, ou même lorsque la personne est un porteur saint sans signe extérieur de contagion ?
Je suis désolé pour ce long message, mais tous ces événements m'ont perturbé, je ne sais plus où j'en suis, si je dois suivre ses conseils car il est vrai que j'ai tendance à être trop prudent et à me prendre la tête, ou si je dois continuer dans ma prudence.

Je me demande aussi si, par le partage du lit, des baisers et des câlins, même s'il n'y a pas eu pénétration, je dois à présent me faire dépister, et quand, et par quelle méthode ?
Bonjour Domie,

Ton message m'a également beaucoup touché, et je te remercie sincèrement de me l'avoir écrit. Alors pourquoi je te dis ça, et bien c'est tout simple. Pour une fois, j'ai l'impression d'avoir été reconnu et apprécié dans ce que je suis. Comme tu l'as fait remarqué, je me soucis de ces choses, et des conséquences de mes actes pour les gens autour de moi. Pour moi, c'est des choses importantes, même essentielles, et ça me compose, comme la grande sensibilité et la fragilité aussi. Mais avec tout ça, et bien je n'arrive pas à rencontrer une personne qui aime ce que je suis et avec qui créer un couple durable, bien que ça soit sensé être des traits que les femmes apprécient. Et donc, c'est assez difficile à vivre parce qu'on se demande à quoi ça sert. Alors voilà, excusez-moi de m'être un peu éloigné du sujet, mais je voulais répondre à ton gentil message. Mais je voulais dire aussi que j'ai des amis qui sont comme moi, donc tous les hommes ne sont pas des bourrins.
A propos de Papillomavirus, je me demande pourquoi on ne dépiste pas les hommes aussi. Moi je serais ok pour faire le test, mais je recherche pour l'instant des infos pour savoir si ça existe, comment on doit opérer.
Quant à ce qui s'est passé avec cette fille, plus j'y réfléchis, plus je trouve que c'est bien bête. C'est avoir pris un risque (même s'il est limité) inutile et idiot, et qui n'apporte aucun fruit positif. Nous aurions pu garder plus de distances, ça servait à quoi, cette amie n'a même pas répondu à mes 3 appels depuis cet événement, pas vraiment cool. Je pense que quelque part, je n'ai pas assez su me respecter et me faire respecter, et je pense qu'elle sait encore moins faire cela de son côté.
Cela dit, les risques sont quand même limité je pense car :
- il n'y a pas eu pénétration
- il n'y a je pense pas non plus eu de contact direct de peau à peau des zones toutes proches des sexes
- on n'attrape en plus pas forcément Papillomavirus à chaque fois, et il est possible que je sois déjà immunisé contre (voire même porteur sain sans le savoir)
- il n'est pas sûr qu'elle soit encore contagieuse
Voilà, donc je reste avec mes questions pour l'instant :
- un homme peut-il se faire dépister et comment
- puis-je me faire vacciner si je ne l'ai pas eu, est-ce utile ?

Domie, je vois que toi aussi, tu restes avec pas mal de questions, des souffrances aussi, et une sorte d'incompréhension de certaines attitudes.
J'ai lu dans un topic quelque par sur le net qu'on pouvait être infecté tout en ayant eu un frottis négatif, mais ça doit quand même être rare, et puis avec le nombre de frottis, c'est vrai que c'est vraiment pas de chance. Donc c'est difficile de savoir si ça date de plusieurs années avant ou pas il me semble. C'est quand même plus probable que ça vienne de son amie (ou d'une autre), mais ça n'est pas sûr non plus. J'ai déjà remarqué que des gens travaillant dans le domaine de la santé ne sont pas forcément les plus prudents, peut-être le besoin de passer outre un quotidien qui tourne toujours autour de ça, peut-être une sorte d'habitude aussi, un apprivoisement.
Je vois que l'on partage la même question, et ça serait intéressant que quelqu'un de bien informé nous réponde : quel examen faire, et comment savoir si l'on est (encore) contaminant ou pas... Il n'y a pas de raison, que nous qui prenons tout ça en compte, nous devions en plus porter le fardeau de culpabilité transmis par ceux qui ne font pas attention. Donc on a besoin de savoir, pour adapter nos comportements. Et aussi, peut-on détecter le virus sur un porteur sain ?
Ne t'inquiètes pas pour ta "future", tu vas forcément la trouver !.. Et puis, si tu établis une relation stable et surtout basée sur la franchise, il n'y a pas de raison ! après tous les examens passés et avec une bonne hygiène quand même (elle pourrait t'inspecter régulièrement les parties génitales juste pour vérifier, ça peut être marrant !!) Tout ira bien. Après tout, ce n'est qu'une simple infection virale à la base.. donc s'il y a fidélité de part et d'autre, il n'y a pas de risque.. et puis, il te faut vivre aussi, te lâcher (profites-en, tu n'as pas un Cancer, toi !) et apprécier les bons moments. Profites de ta vie, elle est si courte !
Coucou Domie,
Merci pour tes encouragements. C'est en effet un peu décourageant de voir ses jours passés sans qu'ils ne soient partagés, mais comme tu le fais remarqué, j'ai aussi de la chance de ne pas être gravement malade ou autre. Pour ce qui est de la franchise, je ne fais jamais sans, c'est pour moi très important. Pour la relation stable, malheureusement, on ne choisit pas, car on peut se faire plaquer à tout moment, et même sans explication. Je te souhaite à toi aussi beaucoup de courage, et j'espère que le petit crabe va te laisser tranquille. J'espère que tu nous donneras des nouvelles de temps en temps ?
Pas de souci, je te donne des nouvelles dès que j'en ai.. Pour l'instant, c'est calme.. Toujours célibataire et cela me convient. Prochains prélèvements prévus en décembre.. Pourvu que tout soit parti, sinon c'est la méga opération ! Enfin, je ne veux pas y penser. Je me focalise sur mon boulot, le sport.. et les enfants. Eh oui, je suis tombée bien malgré moi dans la routine ..
Je te souhaite bonne chance dans ta quête.
(....) adresse-mail supprimée
Bonjour Domie,
J'ai noté ton adresse MSN, je vais t'envoyer un petit message. J'espère que le week-end s'est bien passé. A bientôt.
effexor tu ne pense pas après la première fille infecté tu aurai pu avoir l'intelligence de mettre une capote ? pour les femmes ce pas simplement mettre de la crème dessus, mais je faire bruler le vagin et se faire couper le col au pire dès cas avoir tout simplement le cancer du col de l'utérus !
Complètement d'accord avec toi. Les mecs devraient prévenir s'ils savent qu'ils ont qql chose. C'est bcp plus dangeureux pour une femme !!!
De toute façon, la seule chose à faire est de suivre un traitement car même avec la capote tu l'attrapes! Voilà ce que c'est d'avoir plusieurs partenaires sexuels, ne serait-ce-que deux pour moi, il faut être très viligeant quant au suivi des frottis et vous messieurs vous devriez vous faire examiner tout comme nous une fois par an au moins ça éviterait bien des problèmes!!!!
Bonjour Louloute,

Merci beaucoup pour ta réponse bien rassurante. Oui en effet, je lui ai posé la question avant nos premiers rapports à savoir si elle avait une MST, et elle m'a répondu très honnêtement. Mais en fait, premiers rapports il n'a pas eu (mis à part les baisers), car je n'ai plus de nouvelles alors que je devais la voir hier soir, donc c'est probablement foutu. Mais bon, ceci n'a rien à voir avec le sujet !

- Je me posais une 3 questions sur le type de HPV. Il semble qu'il y en ai beaucoup. Si jamais je sors avec une personne qui a un HPV, j'ai pas mal de chances de devenir porteur sain. Pour moi, ce n'est pas très grave d'après ce que vous me dites, mais je comprends ici que je deviens par contre contaminant. Dans ce cas, n'est-il pas intéressant de se renseigner sur le type de HPV qu'à la personne qui m'a contaminé afin que je sache si c'est vraiment dangereux (cancer) pour mes futures relations, et les avertir ?

- Si les résultats de la partenaire deviennent négtifs après les longs mois de traitement, ou de travail du système immunitaire, cela signifie qu'elle ne peut plus être contaminante, ou reste-elle encore porteur sain ?

- Si je deviens porteur sain d'un type de HPV, est-ce que cela m'immunise contre les autres types, ou bien puis-je attraper les autres et devenir porteur sain de plusieurs HPV ?

Merci encore une fois beaucoup pour ta réponse. C'est une grande aide de pouvoir avoir soutien et éclaircicement de la sorte. Je te souhaite un super week-end plein de soleil et de bonheur à partager.
Bonsoir Bernard,
Pour connaitre le type d'HPV, il faut qu'il y ait eu biopsie sinon on ne sait pas lequel il peut s'agir. Quoiqu'il en soit, quand on a contracté un HPV, il faut, ou surveiller si effectivement il s'élimine par nos défenses immunitaires, ou traiter. c'est à discuter avec le praticien en fonction de l'étendue et de la sévérité.
80 à 85% des gens sont porteurs d'HPV sans le savoir. il peut mettre 15 ans à se développer et par une diminution des défenses ou autres phénomènes, il envahit et transforme les cellules. c'est à ce moment qu'il faut traiter. mais il n'est pas tjs le cas de ce schéma. il est vrai que le risque est augmenté avec une activité sexuelle active et surtout avec la multiplicité de partenaires avec des rapports non protégés.
quoiqu'il en soit, après un traitement quel qu'il soit, il faut surveiller régulièrement afin de traiter rapidement d'éventuelles récidives ou s'assurer effectivement de la guérison.
voilà, j'espère avoir éclairé un peu tes questions et te souhaite une bonne soirée et surtout pas trop de paranoïa autour de cela :-)
Mieux vaut de toute façon sortir couvert...
> louloute
Louloute,
Pourras tu m'éclairer????
Mon ami a un hpv "sain", donc aucun signe mais par contre moi elle s'est développée à vitesse grand V car je suis immunodéprimée. Je devrais subir une intervention chirurgicale bientot car très étendue,tout ça pour te demander si une "fellation" peut me donner aussi dans la bouche ce que j'ai au vagin??????
ca peut paraitre bête comme réponse mais bon,
merci pour ta réponse,j'espère
a bienôt
Une question toute bête, comment on peut savoir qu'on a un hpv "sain" ??
Bonne question Domie, c'est un truc que j'ai aussi du mal à comprendre...
le mieu c de te soigner reste pas comme ca