Les symptômes de cancer de prostate

Signaler
-
Messages postés
79399
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 décembre 2021
-
Bonjour docteur, j'ai déjà cité le cas de mon père et vous m' avez conseillé qu'il doit faire un IRM , mais son urologue à demandé de faire un autre PSA après 2 semaine,alors que le premier taux de PSA après une biopsie prostatique négative était PSA total 15,07 ng/ml et PSA libre 2,29 ng/ml et PSA ratio 0,15 ,et il y'a 2 semaine il avait des brûlures dans l'anus est ce que c'est l'effet de l'acte de biopsie!!! ça fait plus de quarante jours qu'il la fait!merci docteur

3 réponses

Messages postés
423
Date d'inscription
vendredi 29 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2017
301
Autant que je sache (mais je ne suis pas "docteur", comme tu écris), une biopsie ou d'autres examens peuvent faire monter le psa. Donc, refaire un test 15j après est une excellente idée. De toute façon, un cancer ne progresse pas à la vitesse grand V - on a parfaitement le temps de faire les diagnostics.

Bonsoir monsieur pour votre réponse ,on a consulté un autre urologue et lui a demandé de faire un IRM prostatique, est ce que ce examen peut détecté s'il existe un cancer ou non !ou il faux refaire une autre biopsie ! quelle est la meilleur méthode ! et quoi pour les brûlures dans l'anus est ce qu'il faut une endoscopie! merci beaucoup.
Messages postés
423
Date d'inscription
vendredi 29 janvier 2010
Statut
Membre
Dernière intervention
3 septembre 2017
301
L'IRM, c'est de l'imagerie médicale. Donc, non, ça ne permet pas de savoir si c'est un cancer ou pas. Mais comme pour d'autres types d'images médicales, de dire s'il y a quelque chose qui ressemble éventuellement à une tumeur, ce que ne peut confirmer ou infirmer qu'une biopsie, finalement.
Messages postés
79399
Date d'inscription
mercredi 30 avril 2008
Statut
Modérateur
Dernière intervention
9 décembre 2021
34 539
L'IRM est pourtant en train de devenir un outil de diagnostic vis à vis du cancer prostatique.

L'IRM de perfusion est de plus en plus utilisée comme un examen de première intention dans la mesure ou elle permet de mettre en évidence le tissus cancéreux prostatique donc de décider de façon beaucoup plus ciblée les indications des biopsies.