Un enfant avec une dysphasie lexicale

elen.sila
Messages postés
1
Date d'inscription
samedi 19 janvier 2008
Statut
Membre
Dernière intervention
20 janvier 2008
- 20 janv. 2008 à 16:06
 Nath 67360 - 5 nov. 2008 à 15:48
Bonjour, j'ai un enfant qui à une dysphasie lexicale amplifié d' une dysgraphie et j'aimerais bien avoir des renseignements par des parents qui vivent le même problème que moi car les seuls renseignements que j'ai pu trouver sur internet me parle surtout d'enfant qui aurait des retard mental et qui ne peuvent pas suivre une scolarité normale alors que se n'est pas le cas pour mon fils de 10 ans qui lui fait partit des bons élèves en bossant bien-sur 3 fois plus que les autres . Il fait de l'orthophonie et de l'ergothérapie dans l'obtique d'utiliser un ordinateur en 6ième.
merci de bien vouloir me répondre
A voir également:

2 réponses

votre enfant n'a pas de retard mental,il a simplement un cerveau qui fonctionne de manière différente quand il aura compris le mode de fonctionnement avec l'aide de professionnels compétants,il pourra parfaitement terminer une scolarité normale
je suis adule et ai moi même des enfants a l'entrée en primaire j'était gauchère visuelle(écrit de gauche a droite et il faute regarde r dans une glace pour que les autres puisse vous relire) et dyslexique (confondre les b et p v et f etc) ce qui ne m'a nullement empécher de terminer avec succès des études supérieurs c'est vrai que c'est plus dur que pour les autres mais cest faisable et certaines professions sont à déconseiller car on en garde quelque chose toute sa vie mais on peut faire avec
je ne sais toujours pas reconnaitre ma gauche de ma droite et je crois que le plus drer à été le passage du permis de conduire quand il faut manoueuvrer au retroviseur mais j'ai fini par l'avoir
il faut surtout éviter de le dévaloriser et lui expliquer que s'il est différent il n'est pas plus bète que les autres,l'estime de soi reste très importante s'il la perd ce sera très dure de la retrouver
dites lui aussi pour l'encourager que Mika le chanteur était comme lui (elle) http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/mika-etonne-le-monde-27682

voici un lien qui je crois vous sera utile http://aadr.free.fr/spip.php?article204
https://aad-france.dysphasie.org/
https://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2002/mag0524/ps_5558_troubles_langage_prevention.htm

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/mika-etonne-le-monde-27682

A réécouter Emission "Santé & Bien-être" - Marina CARRERE D’ENCAUSSE sur la Dysphasie ce mercredi 31 janvier 2007
mercredi 31 janvier 2007


popularité : 16%
[Source Europe1 du mercredi 31 janvier 6h30 Emission "Santé & Bien-être]

"Les députés viennent de voter un décret qui imposera quatre visites médicales obligatoires pour les enfants de 6 à 15 ans. Le bilan de santé sera physique et psychologique, on dépistera par exemple les troubles de l’apprentissage et ceux du langage comme la dysphasie et ça c’est important : Marina Carrère d’Encausse. Important à double titre : d’abord parce que c’est une affection loin d’être rare, elle touche au moins un enfant sur 100 en âge d’être scolarisé, trois fois plus souvent des garçons que des filles, sans qu’on sache pourquoi d’ailleurs. Ensuite, et c’est l’essentiel, parce qu’on sait que plus la dysphasie est dépistée et traitée tôt et meilleures sont les chances d’amélioration. Il s’agit d’une anomalie du développement du langage qui n’a été identifiée que récemment, et qui n’a été reconnue comme un handicap qu’en 2001. Il ne s’agit ni d’un retard intellectuel ni d’un trouble psychologique ; ce n’est pas non plus un trouble de la communication comme l’est l’autisme. En fait l’enfant a des difficultés à comprendre ou à mémoriser des informations. Et il a du mal à s’exprimer, alors qu’il comprend parfaitement. Rappelons qu’à 4 ans normalement le langage est formé. Et puis il peut aussi y avoir des anomalies de la prononciation. Alors il n’y a pas une mais des dysphasies ; elles touchent des fonctions différentes du langage et sont plus ou moins graves. C’est comme toujours dans le cerveau que tout se passe. Les structures qui traitent les informations liées au langage ne fonctionnent pas correctement. Quand on lui parle, un enfant normal -sans trouble- active une région du cerveau qui est située dans un des lobes du cerveau, le lobe temporal c’est celui qui se situe au-dessus de la tempe. L’enfant dysphasique, lui, active toute la surface du cerveau mais pas spécialement cette zone. Pourquoi cette différence on n’en sait rien. Pas plus qu’on ne sait pourquoi certains enfants dysphasiques présentent d’autres troubles comme un comportement hyperactif, des relations sociales perturbées ou encore des difficultés pour l’abstraction. En tout cas on comprend bien que cette affection puisse gêner l’insertion sociale et familiale de l’enfant et perturber ses relations avec les autres. Il est donc essentiel de poser tôt le diagnostic ; c’est le seul moyen d’obtenir une guérison plus ou moins complète. Le diagnostic se fait dans certains CHU et réunit pour cela tous les professionnels de santé : aussi bien les pédiatres que les orthophonistes ou les psychologues. Ensuite très vite il faut envisager une rééducation. Et pour les neurologues et les orthophonistes, l’intérêt de la débuter le plus tôt possible dans la vie est lié à la plasticité du cerveau : celle-ci est maximale quand l’enfant est jeune. Les connexions entre les neurones se font en effet plus facilement et rapidement. Et les apprentissages se font ainsi de manière plus naturelle et efficace. Et ça concrètement ça veut dire que les enfants pourront poursuivre leurs études le plus loin possible. D’où l’intérêt de cette décision des députés : elle devrait éviter que le diagnostic de dysphasie ne soit porté au bout d’années d’échecs scolaires.

Pour réécouter la chronique sur Europe1 http://www.europe1.fr/informations/...

peut être un peu long mais quand il en va de l'avenir d'un enfant ça vaut la peinne de prendre le temps
courage a vous et surtout à lui
0
Bonjour, je viens de voir que votre fils de 10 ans et atteind de dysphasie lexical. Je suis maman d'un garçon de 8 ans qui a la même chose que votre fils, il est également scolarisé dans une classe dites normal ( ce2 ) mais comme vous dites si bien ils doivent faire 3 fois plus d’effort qu'un autre enfant de son age ! Mathias a parlé très tard avec très peu de mot dans son vocabulaire son frère qui a 1 an de moins ( 7 ans ) parler 2 fois + et 2 fois mieux que Mathias et c'est à l'age de 3 ans que nous avions remarqué que quelque chose n'allez pas, nous avions consulté plusieurs orthophonistes ( 3 en tout ) avant de faire des démarches auprès du centre référent des troubles des apprentissages à Strasbourg l'orthophoniste ne voulais pas faire de démarche donc nous avions changé d'orthophoniste ( la 4 ème ) qui nous à fait un dossier entre temps j'ai demandé d'avoir une deuxième séances d'orthophoniste pour que Mathias s'en sorte et elle à accepter mais elle m'a conseillé sa collègue pour que mon fils puissent apprendre de différentes façons ( ce qui lui convient parfaitement ) ellles sont très bien toutes les 2. Elles font un travaille magnifique avec Mathias et il progresse bien! Je suis allez faire un bilan chez la psychomotricienne mais Mathias n'en a pas besoin pourtant il a un peu de mal à se situé dans l'espace ou dans le temps !
Mathias a un QI élevé mais il ne m'on pas dit de combien et c'est ce qui lui permet de s'en sortir
Il faut juste les encourager sans arrêt pour ne pas qu'il perde espoir !
Nathalie
0